Posts Tagged ‘Vente’

Je le constate moi-même : de nombreux vendeurs à pression utilisent encore des tactiques d’intimidation auprès de la clientèle comme technique de vente lors du lancement de nouveaux produits. Dans un épisode de La Facture de la chaîne Radio-Canada intitulé Vente sous pression, on présente deux consommateurs qui ont succombé à ce qu’ils considèrent comme une vente à pression :

Plusieurs dizaines de clients au Québec se sont plaints à l’Office de la protection du consommateur d’être l’objet de vente sous pression. Ils ont tous été invités par téléphone à se rendre chez ENTREPRISE, une entreprise de vente de mobilier de « type européen » qui a ouvert plusieurs magasins depuis septembre 2010. La pression des vendeurs était si forte que les clients ont eu le sentiment qu’ils ne pouvaient sortir du magasin, à moins de signer un contrat de vente.

C’est antimarketing, non éthique, contre-productif.

Dans sa conférence intitulée le Moi Inc.Sylvain Boudreau fait l’éloge du savoir vivre avec les clients. Il invite les employés à « entrer en scène » lorsqu’ils sont en poste devant les clients. J’étends son message pour l’adresser précisément aux vendeurs lors du lancement de nouveaux produits. Comme les nouveaux produits sont inconnus du public, ils créent un sentiment d’incertitude chez la majorité des consommateurs. Les vendeurs jouent alors le rôle d’intermédiaire pour faciliter l’adoption du mode de vie et de l’esprit de la marque par l’acheteur.

À lire pour mieux vendre:

Publicités

Vendre au téléphone?

Le télémarketing est dangereux (je veux dire pour le moral du téléphoniste), mais parfois on doit vendre au téléphone parce qu’on n’a aucun autre moyen d’entrer en contact avec le client potentiel. Il est préférable d’amener le client à appeler lui-même bein entendu.

Je propose cette procédure en cinq étapes au moment du contact téléphonique:                                                

  1. Prendre une belle voix, une très belle voix avec un débit régulier. Si vous n’avez pas une belle voix, pratiquez-vous à chanter dans la douche, mâchez de la gomme avant le travail ou croquez une pastille bonbon à la menthe. Étirez-vous les joues et souriez. La voix, c’est votre plus grand outil de séduction! Si vous engagez un téléphoniste, de grâce, choisissez une personne qui parle les langues de votre public cible avec un accent imperceptible.
  2. Utiliser des formules de politesses à l’extrème, sans arrêt, afin d’affirmer la nature excellente de votre service. Abusez de la politesse, vraiment! Vous pouvez dire: « Monsieur, nous sommes très heureux de recevoir votre appel. Que pouvons-nous faire pour vous aider? »
  3. Expliquer sa crédibilité, son expertise, sa réputation en utilisant une baseline (une phrase qui résume, un slogan). Le livre Convaincre en moins de 2 minutes de Nicholas Boothmann est clair à ce sujet: la baseline permet de vendre très rapidement!
  4. Prendre en compte la personnalité du client, l’imiter, étirer ou raccourcir le discours. Pour y arriver, dressez une liste de questions fréquentes (l’équivalent du FAQ) et les réponses appropriées. Gardez près de vous cette liste ainsi qu’un schéma des messages à faire passer afin d’atteindre votre but : clore la vente. Utilisez des stratégies de communication afin d’enchaîner les phrases. Posez des questions. Ramenez votre auditeur dans votre objectif. Par exemple, évitez de trop parler du prix. Parlez plutôt des bénéfices du produit ou service. Comparez le prix à celui d’un café par exemple: « Ça ne vous coûtera pas plus cher qu’un café par jour pendant un mois. » Pour pratiquez votre style de communication, écoutez la radio et le bulletin télévisé et imitez les présentateurs. Il y a des gens d’autorité et des gens sympathiques. Sachez adapter votre style à celui de votre auditeur. Trouvez comment on enchaîne les sujets qui n’ont aucun sens entre eux afin de ramener votre auditeur à votre objectif quand il dérive. Posez lui des questions et écoutez. Il est important de diviser la conversation en posant une question à deux volets pour clore la vente. Exemple: « Voulez-vous la voiture bleue ou la rouge? Parce que la rouge est à 10% de rabais, mais la bleue est franchement plus économique sur l’essence. »
  5. Utiliser un argument massue, c’est-à-dire une phrase que tous vos clients voudront entendre et qui fermera votre vente. Par exemple: « Votre satisfaction est garantie et nous vous faisons économiser 100$ si vous achetez dans les 24 heures. Comme vous êtes intéressé par notre offre, il nous fera plaisir de vous donner un rabais sur vos prochains achats. »

Comment séduire au téléphone?

Je suis tombé sur cette vidéo qui montre comment séduire une femme au téléphone. Bonne nouvelle, c’est exactement la même chose pour séduire un client homme ou femme au téléphone.

  1. Éviter le téléphone le plus possible, prendre soin des mots qu’on dit
  2. Écouter, être silencieux, laisser la personne parler et  répondre clairement à ces questions
  3. Ne pas trop dire de choses intenses, être clair et simple             
  4. Évitez de parler des sujets difficiles
  5. Encouragez au contact en face-à-face et échangez de bons mots pour terminer

 Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

On néglige souvent son ordinateur. La preuve: la plupart des gens n’ont même pas de numéro d’urgence en cas de panne de courant, d’inondation, de bogue informatique, de virus ou en cas d’usure rapide des équipements.

Voici une entreprise qui offre un service informatique à domicile et fait la vente de matériel informatique:

logo_Club_OPC_service_informatique_à_domicile_sainte_foy_ste_foy_Quebec_ordinateur_pièce_matériel

Club OPC

Contact:

Club OPC • Téléphone : 418-614-4992 • Email: client@clubopc.ca

Le problème du déménagement
C’est bientôt le 1er Juillet, date synonyme de déménagement au Québec. Avez-vous pensé à vous assurer d’avoir sous la main les numéros d’urgence? Si vous faîtes parti des 70 % des gens qui déménagent sans faire appel à des professionnels, vous pourriez être surpris par le genre de frustrations qu’on peut ressentir quand on trimbale des équipements informatiques. Par expérience, je peux vous dire que les ordinateurs portables sont particulièrement mis à l’épreuve durant cette période. Quand on rebranche son ordinateur dans un nouvel appartement, on a intérêt à vérifier que tout fonctionne à merveille. Une fois cela fait, contactez le Club OPC et profitez de soutien informatique à domicile.

Comme nous utilisons l’ordinateur des heures par semaine, il est logique d’avoir un numéro d’urgence sous la main à n’importe quelle occasion en cas de problème informatique.

Pas le temps de perdre son temps
Comme la plupart des gens ont une vie et qu’ils travaillent, s’occupent de leurs enfants et n’ont pas nécessairement le temps ou la compétence de régler leurs problèmes informatiques, je pense qu’on peut dire qu’une majorité des utilisateurs d’ordinateur ont franchement besoin d’un coup de main.

Votre aide, un numéro d’urgence!
Quels sont les problèmes fréquents auxquels peut répondre le Club OPC ? Voici des exemples:

  • Vous avez un bogue, un virus
  • Votre ordinateur n’est pas aussi rapide qu’au début
  • Vous voyez un écran bleu au lieu de votre écran habituel
  • Votre souris ne bouge plus sur l’écran
  • Vous avez de la difficulté à comprendre le système
  • Vous perdez des informations sur votre ordinateur
  • Votre ordinateur ne démarre pas normalement
  • Vous voyez des messages d’erreurs constamment
  • Vous craignez qu’on ait accès à votre ordinateur sans votre permission (hacker)

Contact: Club OPC • Téléphone : 418-614-4992 • Email: client@clubopc.ca

Membre du club?

Pour devenir membre du club et profiter des avantages d’un soutien informatique à domicile:

  • Appelez au 418-614-4992
  • Demandez votre carte de membre en mentionnant mon nom (Laurent Marcoux)
  • Je fais de la vente de cartes de membres et de matériel informatique avec le Club OPC. Contactez-moi personnellement pour obtenir plus de détails: vpdev@clubopc.ca

Du matériel informatique selon vos besoins

Le Club OPC fait aussi la vente de pièces informatiques à prix plus que raisonnable et s’assure de vous fournir les équipements selon vos demandes. N’hésitez pas à vous renseigner sur nos offres avantageuses. Profitez de la force du réseau, devenez membre du club!

Renseignez-vous

logo_Club_OPC_service_informatique_à_domicile_sainte_foy_ste_foy_Quebec_ordinateur_pièce_matériel

Club OPC

Contact: Club OPC • Téléphone : 418-614-4992 • Email: client@clubopc.ca

Et pour votre amusement…


Note: Je participe activement au Club OPC. Contactez-moi si vous souhaitez recevoir un service similaire.

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

La direction artistique

On me surnomme machine à dessin, machine à brainstorming… et depuis quelques temps, directeur artistique. C’est véritablement ce que je suis puisque je conçois un design interactif dans le cadre de mon stage en France pour la Cité de l’espace en prenant compte des besoins des clients et des contraintes techniques tout en réalisant un produit qui se veut beau et séduisant, mais pas trop. C’est une forme d’oeuvre d’art, mais une oeuvre d’art qui sert à quelque chose. Ce travail est tout en nuance et en demi-tons: pas trop de ceci, juste assez de cela. Je crée selon des contraintes importantes et ce que je crée doit plaire à beaucoup de personnes ayant des points de vue souvent opposés. Bref, j’ai appris à bien répondre aux besoins des différents intervenants du projet et mon design est accepté.

Cela m’amène à parler de la direction artistique, un domaine pour lequel j’ai consacré plusieurs années de ma vie (avec grand plaisir, d’ailleurs, et je recommencerai n’importe quand, j’adore le travail créatif). Comme le prouve mes expériences artistiques nombreuses et variées, je suis très à l’aise dans ce genre de travail:

  • huit années comme joueur d’improvisation et plusieurs prix dont joueur de l’année et recrue de l’année, la direction artistique, le travail publicitaire et l’animation d’innombrables spectacles;
  • douze rôles au théâtre dont trois premiers rôles, une représentation au théâtre de la Bordée et une autre à la salle Albert-Rousseau, et la mise en scène et la rédaction de pièces de théâtre en équipe;
  • ces quelques peintures et dessins et la réalisation de trois expositions;
  • un roman que j’ai publié moi-même;
  • des cours suivis en analyse pour le cinéma et la bande dessinée;
  • un portfolio comme designer de produits;
  • un poste en marketing promotionnel et la conception de publicités, voir mon C.V.

Mes compétences propres à la direction artistique :

  • Travail d’équipe
  • Gestion de projet de recherche et développement
  • Management de la créativité
  • Conception de produits, affiches, dépliants, interface, en 2D et 3D
  • Recherche et développement
  • Analyse de marché
  • Recherche de tendances
  • Animation de spectacle
  • Rédaction de scénarios, accroches publicitaires, slogans, branding
  • Gestion d’équipe technique

Selon Wikipédia:

La direction artistique est l’activité par laquelle le directeur artistique prend en charge l’aspect visuel et artistique d’une publication ou d’un projet multimédia, d’une campagne de publicité, d’une production cinématographique (dans le monde anglophone) ou audiovisuelle.

Pourquoi la direction artistique n’est-elle pas l’affaire de tout le monde? Simplement parce qu’elle demande des compétences techniques et artistiques ainsi qu’une bonne expérience en gestion de projet et recherche et développement, marketing, vente, image de marque, cinéma, photographie, musique et arts.

Vendre du rêve

Très peu de gens semblent savoir qu’on peut attirer des clients en vendant du rêve, alors qu’une majorité de produits font exactement cela, vendre du rêve. Voici quelques types de produits et services qui misent essentiellement sur cela (pourquoi ne pas s’en inspirer pour mettre en valeur d’autres types de produits ou services):

  • Voitures = rêve de vitesse
  • Parfums = rêve de romantisme
  • Produits liés aux sports = rêve de dynamisme
  • Produits de salle de bain = rêve de détente
  • Produits de beauté = rêve de jeunesse éternelle
  • Massages = rêve de détente
  • Parc thématique, plage et attraction touristique = rêve d’évasion

L’effet Wow!

Le directeur artistique sert à donner du Wow! à un produit ou service en utilisant des stratégies créatives. Les produits ou services sont attirants lorsqu’ils sont mis en scène, entourés d’une aura de mystère et de fantaisie. Ne doutons pas de l’importance de l’art dans la vie: l’art, c’est la musique, le cinéma, l’ambiance d’un restaurant, le visuel d’une campagne de pub, etc. Si vous doutez de l’importance de la direction artistique en entreprise, sachez qu’elle prend tout son sens lorsqu’on étudie en profondeur les comportements de consommation. L’effet Wow! est une des clés du succès d’un produit ou service. Au fait, j’ai réalisé cette conférence pour expliquer mon point de vue sur les comportements de consommation, dans laquelle je rappelle qu’à notre époque, un produit ou service est ou bien cool ou bien nul, mais rarement entre les deux:

MAJ:

Mentions et distinctions

Voici les mentions et distinctions que j’ai reçu pour mon talent artistique au cours des ans.

Improvisation

  • Joueur de l’année (2009)
  • Sélectionné pour l’équipe Étoile (2008)
  • Recru de l’année (2007)
  • Joueur sympathique (2005)
  • Première étoile – Tournoi de la Relève (2005)
  • Gagnant – Tournoi de la Relève (2005)
  • Gagnant – Tournoi de l’ARSEQ (2004)
  • Demandez mon C.V. comme improvisateur

Arts visuels

Scène

  • Trois premiers rôles comme acteur, une représentation à la Bordée et à la Salle Albert-Rousseau (2005)
  • Plusieurs seconds rôles
  • Demandez mon C.V. comme acteur

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

Je suis en pleine lecture du livre Stratégie Océan Bleu : Comment créer de nouveaux espaces stratégiques qui traite des stratégies à adopter pour acquérir une masse importante de clients. C’est un livre que je recommande en complémentarité avec Débloquer , qui a pour sujet des méthodes pour sortir des impasses en entreprise. À ce sujet voici ma liste complète:

Ce que je retiens de cette lecture, c’est de sortir du moule pour acquérir un maximum de clients n’est pas une démarche sans risque, mais c’est une démarche qui porte fruits. Si vous arrivez à la même conclusion que moi, sachez que j’ai rédigé sur ce blogue des méthodes éprouvées pour sortir du moule, créer, penser en dehors de la boîte (« thinking outside the box »), etc. La mode de la créativité en entreprise est peut-être éteinte, mais elle a toujours sa raison d’être. Créer, c’est aussi trouver comment faire plus de profit malgré les contraintes d’une crise économique, d’une réglementation difficile, d’un marché saturé ou encore des difficultés à recruter des employés fiables.

Et si vous pensez que la créativité n’a pas sa place dans les domaines très concrèts du service à la clientèle, de la productivité en manufacture ou de la vente, je invite à lire ceci:

Service à la clientèle

Manufacture

Vente

Les stratégies créatives de ce blogue ont été testées par des experts en créativité et en recherche et développement. Je les ai éprouvées moi-même à plusieurs reprises et les ai raffinées depuis des années.

Voici ces articles:

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

Hier, c’était le Gumball 3000 et j’y étais pour voir de belles voitures (la Viper noire était ma préférée). Il y avait des bons coups de marketing sur place et des moins bon. J’aurais cru qu’on aurait afficher des bannières invitant à acheter ces voitures de luxe au Québec.

Il y avait de gros véhicules polluants (Hummer version modèle géant qui détruit tout sur son passage) et pas du tout d’écologistes. Pas de pancartes, rien. Ils avaient peur de quoi, ces écolos? Un stunt aurait été un coup publicitaire délicieux pour Green Peace. À moins que je ne sois plus à jour, les émissions de CO2 de ce genre de véhicules sont plutôt reconnues pour nuire à l’environnement. Mais entre vous et moi, c’est le genre de chose qu’on oublie devant ceci:

Il y avait pour des millions de dollars de tôle et de mécanique stationné au Château Frontenac, des bolides au design futuriste, racecar, bling-bling et tous de très bon goût. Il y avait de l’ambiance, des jeunes, surtout des hommes et des familles complètes. Bref, c’était un franc succès et une belle occasion de voir des sculptures sur roues.

Découvrez le design… Téléchargez le e-book Le Design tout simplement.

Mon billet Comment vendre un frigo à un eskimo a été remarqué par Minerve, ce qui a donné ce premier article de ma plume sur Minerve et comme ils m’ont demandé de devenir un auteur pour leur site, vous pouvez y lire ma bio:

Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au Cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Son expertise en recherche et développement l’amène à concevoir des produits commerciaux répondant à des critères élevés, en respectant les tendances de consommation et les contraintes des marchés. Comme agent de projet marketing, il rend service aux jeunes entrepreneurs, travailleurs autonomes et PME en leur simplifiant la vie. Chasseur de tendances, designer industriel, stratège créatif, directeur artistique, blogueur, romancier (Le meilleur des deux mondes), fan de technologie, innovation et entreprenariat, Laurent carbure à la créativité! Cet hyper-actif du Web déniche les buzz, les entreprises innovantes et les créations inusitées afin de mettre en lumière leur génie et d’en faire profiter la planète. Productivité et créativité sont ses spécialités, et aider à les promouvoir dans l’entreprise est sa passion. Retrouvez-le sur blog: http://www.leprojetinspire.wordpress.com.

Je suis tellement content qu’on apprécie ma contribution à la blogosphère!

Pour plus d’information:

Qu’est-ce que Minerve?

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

Ce dimanche, je suis allé faire un tour au Festival de la Gastronomie de Québec. Là-bas, j’ai vu plusieurs stand d’exposition et c’est celui de Boris qui a attiré mon attention. Voici ce qu’on pouvait y trouver:

  • Deux jolies filles, une habillée en rouge (comme le produit jaune qu’elle vendait), l’autre habillée en jaune (comme le produit jaune qu’elle vendait)
  • Un décor évocant le cool: mur de brique, drapeaux, étallage de produits
  • On distribuait des verres gratuits de boisson énergisante
  • On vendait le produit en bouteille ou en « six pack »

D’autres choses ont attiré mon attention, mais j’ai totalement oublié le nom de la marque:

  • Trois cuisiniers avec des chemises oranges et des tabliers noirs (impact assuré)
  • Une dame âgée qui parlait de la fabrication et de l’histoire de son produit
  • Un comptoir dégustation en demi-cercle auquel on pouvait s’asseoir et prendre une bière

Conclusion:

  • La beauté attire le monde
  • Les choses gratuites donnent envie d’acheter
  • L’apparence est un élément fondamental dans un salon d’exposition
  • Les bons vendeurs sont d’abord des gens intéressants en eux-mêmes
  • Je suis moins gourmand que la majorité des Québécois.

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

Dans ma famille (je suis le fils d’un vendeur d’expérience), la vente est devenue un sujet commun et j’ai tenu de longues discussions avec de nombreux vendeurs d’expérience. Avec leurs conseils, je développé mon instinct de vendeur en sachant quoi dire et quoi faire pour vendre mes idées, mes produits, etc. Comment développer son instinct de vendeur? D’abord, j’ai appris à vendre ce que j’aime. Ensuite, et c’est la clé du succès, j’ai appris à vendre ce qui me colle bien à la peau et ce qui semble lié naturellement à ma personnalité. Sur ce blogue par exemple, je vends mon C.V. , mon portfolio comme designer de produits, mes compétences en marketing promotionnel, mon roman, les livres que je recommande et ma présence sur le Web. J’utilise des techniques de ventes simples et efficaces: je dis ce que j’aime et je connecte à moi les choses qui me ressemblent.

À mon avis, il suffit de trouver ce qu’on aime d’un produit ou service pour en devenir un vendeur efficace, mais pour vendre quelque chose qu’on n’aime pas, il faut que cette chose semble nous coller à la peau. En effet, si on peut vendre sans aimer notre produit ou service en devenant simplement une personne plus enthousiaste et séduisante pour le consommateur. La vente dépend beaucoup de l’enthousiasme du vendeur et de la cohérence entre ce qu’il est et ce qu’il vend.

En étudiant ma façon de vendre et en observant des dizaines de vendeurs, je me suis rendu compte que ces techniques de ventes s’appliquaient pour n’importe quel produit ou service. Bref, il suffit de trouver ce qu’on apprécie dans ce qu’on vend pour bien le vendre.

Dans ce premier billet sur le thème de la vente, voici quelques techniques de ventes qui vous permettront de vendre à peu près tout ce qui ne vous colle pas nécessairement à la peau.

L’apparence

L’attraction n’est pas un choix, c’est biologique. Nous sommes naturellement attirés vers les gens sympathiques, séduisants et qui représentent un idéal.

Les yeux, le sourire et le rythme ou débit de la voix sont les trois éléments fondamentaux d’une bonne présentation parce qu’ils sont ceux qui ont le plus d’impact. En effet, imaginez un vendeur qui ne vous regarde pas, ne vous sourie pas et parle timidement: il serait d’une incompétence! À mon avis Kevin Trudeau est un vendeur qui respecte cette technique:

Bien s’habiller, c’est relatif. Ça dépend à qui on s’adresse.

Bien s’habiller, c’est la base. On ne peut pas se vendre si on est mal habillé, mal coiffé, etc.

Le produit

On n’achète pas un produit, mais un mode de vie. On achète un profit. On s’achète une vie.

On n’achète pas un produit, mais un type de vendeur. On achète la personnalité du vendeur avant de s’intéresser à ce qu’il vend.

On vend une solution au problème. On vend des moyens de faire des trous, pas des perceuses.

La vente

Il suffit d’ouvrir la porte (arriver à entrer en contact avec le client) et de fermer la porte (terminer par une relation gagnant-gagnant), avoir une belle présentation, une belle personnalité et un bon punch.

Penser : « Avec tout le respect que je vous dois… » Comme dans cet exemple: « Avec tout le respect que je vous dois… Je pense que vous faîtes si bien à manger que vous méritez d’entreposer soigneusement vos repas dans un réfrigérateur. C’est le meilleur moyen de protéger votre nourriture des jaloux et de la garder fraîche! Un réfrigérateur, c’est le meilleur ami d’une cuisinière! »

Je vous invite à lire mes autres billets sur le service à la clientèle et la vente:

C’est quoi du bon service à la clientèle?

Mon analyse du Boxing-day

Conclusion de l’expérience #simtwitter

MAJ:

Dans la même lignée:

Comment vendre un Mr. Freeze à -20 degrés C?

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

À mon avis, un bon service, c’est: sourire et charmer. Cette une vidéo charmante qui présente bien à quel point ça peut faire une différence. Remarquez les stratégies utilisées par ce commis au stationnement:

  • Sourire
  • Complimenter
  • Mettre en confiance
  • Donner son opinion de façon honnête
  • Répondre aux questions avec simplicité
  • Comprendre les besoins, les difficultés et les forces des clients.

Ça fait changement de la petit vendeur moyen dans une boutique qui nous force pratiquement à reculer à cause de son trop grand dynamisme. Je pense que certains vendeurs font mauvaise impression à cause de la première phrase qu’ils disent:

  • « Avez-vous besoin de quelque chose ? » (Non, je perds mon temps… Bye!)
  • « Un instant. Je vous reviens dans quelques minutes. » (Et je fais quoi en attendant?)

À moins d’être complètement perdu dans la vie et d’avoir du temps à perdre (ce qui est peut-être le cas de la majorité des acheteurs compulsifs qui font les boutiques à chaque semaine), on n’aime pas ce genre d’approche.

Moi, je préfère de loin l’approche du vendeur de journaux: il ne se gêne pas pour dire ce qu’il vend, à quel prix et il est positionné au meilleur endroit pour être vu. Dans le passé, on pouvait le croiser à chaque jour et même s’il criait, il était accepté socialement. Pourquoi? Parce que ce vendeur, s’il était futé, donnait les gros titres gratuitement et il faisait payer pour les détails. Quand je vois un vendeur, c’est ce que je veux. Je veux qu’il me vende ce qui a le plus d’impact et qu’il me laisse regarder/étudier les détails.

Je dois dire que personnellement j’ai vécu ma meilleure expérience de shopping sur la rue Sainte-Catherine à Montréal alors qu’un portier en habit nous acceuillait simplement en disant: « Bonjour! ». Ensuite, on nous laissait circuler dans la boutique et tester les produits. Des vendeuses nous observaient sans pour autant nous parler. Puis, en sortant, le bonhomme disait : « Merci et à la prochaine! » Quel soulagement!




  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.