Posts Tagged ‘Styliste’

Récemment, j’ai été demandé en entrevue pour le Magazine Elle Québec, pour lequel j’ai identifié des tendances de la consommation. Lors de cet entretien, j’ai constaté que parler des tendances, c’est aussi toucher aux croyances populaires vis-à-vis l’utilité de la mode, et sur l’effet que les entreprises peuvent avoir sur celle-ci. J’ai pensé pousser ma réflexion plus loin en vous invitant à considérer la recherche de tendances comme un processus favorisant la créativité et l’innovation. Quand on implique la recherche de tendances à des sessions de recherche et développement (R & D), on trace le portrait typique des futurs utilisateurs de nos produits et services en se basant à leurs attitudes, visions du monde et manières d’agir. Voici donc quelques éléments pertinents à considérer lorsqu’on souhaite faire appel à un chasseur de tendances.

Améliorer la valeur perçue de votre entreprise en vous distinguant auprès des clientèles très sensibles à la nouveauté.

Donner une orientation à un projet en se fiant à des courants populaires (par exemple, utiliser le mot-clé « authenticité » pour définir son branding).

Innover en devançant les tendances et en repérant des tendances « souterraines » cherchant à exploser.

Repérer des consommateurs typiques, capables d’influencer sur l’ensemble de la recherche marketing.

Initier des courants anti-conformistes, qui par nature attirent des publics désireux de laisser leur marque, en manipulant des produits disponibles sur le marché.

Attribuer à son entreprise une image forte en reversant une tendance allant à l’encontre de son objectif d’affaires.

Publicités

Qu’est-ce qu’un chasseur de tendance? Une étudiante au BAC (Terminale sciences et technologies de la gestion spécialité Mercatique) m’a posé quelques questions pour son travail scolaire sur mes pratiques comme chasseur de tendance. Voici mes réponses:

1) En quoi consiste le rôle de chasseur de tendance ?

En entreprise, le chasseur de tendance à comme rôle d’observer les mouvements du marché, les comportements des consommateurs et les produits et services nouveaux ayant suscité l’intérêt de consommateurs dits « innovateurs » ou « influents ». C’est aussi son travail de conseiller les entrepreneurs afin que leurs produits et services soient en lien direct avec des tendances existantes ou en croissance de manière à créer un « fit » parfait entre le désir inconscient de l’acheteur et ce qu’il achète.

2) Pourriez-vous donner une définition au mot « chasseur de tendance » ?

Responsable de la recherche et développement (R et D) dont les tâches consistent à analyser l’univers de la consommation afin d’en déceler les opportunités de marchés, les courants d’idées et les modes.

Aussi, voici des synonymes selon René Duringer, http://observatoiredestendances.com  :

Le vocable de « chasseur de tendances » couvre un spectre assez large de profils : trend hunter, trend-spotter, planneur stratégique, défricheur, découvreur, tendanceur, early adopter, cool hunter, dénicheur, détecteur d’influences créatives, connecteur, trend-setter, trend tracker, chasseur de futur, précurseur, prospectiviste, influenceur, avant gardiste, geek, décrypteur de tendances, veilleur, innovateur, tendançologue, observateur attentif, spin doctor, créateur de tendances innovantes, trend maker, journaliste trendy, visionnaire, future shaper, styliste, électron libre, marketeur curieux, pionnier, influenceur créatif, décodeur d’influences, observateur de l’air du temps, agitateur d’idées, éclaireur du futur, expert en matière de trendhunting, styliste, etc.

3) Comment faites-vous pour dénicher la tendance de demain ?

Comme je le dis dans le livre Voyage au pays des chasseurs de tendances :

Rien ne vaut de fouiller dans les zones d’ombres… Oui, en quelque sorte, je cherche les coins les moins éclairés d’une ville ou d’un centre d’achat et je regarde ce que les gens font et comment ils le font.

Il faut aussi oser s’intéresser ce qui inquiète les gens et au rôle rassurant que la consommation procure de nos jours, lire beaucoup et sortir de chez soi !

En observant les statistiques de consommation et en questionnant directement les spécialistes en design et marketing, on établit des liens clairs entre des tendances et des produits ou services à succès. Il y a aussi quelques secrets…

4) Pouvez-vous être sur que la tendance dénichée sera la bonne, autrement dit, celle qui fera vendre aux enseignes de mode ?

Oui, quand on arrive avec un ensemble d’indicateurs qui pointent vers une tendance véritable. Mais il existe des exceptions. En fait, la tendance peut être bonne, mais il faut aussi que l’entreprise soit performante pour que le produit ait du succès.

Il est relativement facile de prédire l’évolution d’une tendance en mode vestimentaire, puisque cela est étudié depuis des dizaines d’années de façon très sérieuse. Par contre, les tendances changent brutalement d’un secteur à un autre, donc il ne faut pas généraliser. Certains coins de pays sont très complexes à analyser. Les tendances sont aussi plus difficiles à prédire quand on s’éloigne du champ de la consommation : difficiles de prédire avec certitude les nouvelles inventions de demain. Si un ingénieur conçoit un textile révolutionnaire qui fait son apparition en masse dans les magasins et que les consommateurs en raffolent, cela peut affecter les tendances bien établies de façon majeure.

Si l’étude de tendance se fait sur plusieurs mois, on peut mesurer ces effets.

Puis, il y a des gens très influents sur le marché qui imposent les tendances de par leur charisme et leurs entreprises. Lorsque cela arrive, ça créer des « buzz » puissants et difficiles à éviter.

5) Avec quelle(s) entreprise(s) travaillez-vous ?

Des entreprises de petites ou moyenne taille qui souhaitent miser juste en lançant un nouveau produit ou service.

6) Quel rôle jouez-vous dans la veille commerciale de cette entreprise ?
Je les conseille au début de leur projet et ils me questionnent lorsque nécessaire. Je fais personnellement une recherche de tendance en continue et les entrepreneurs peuvent me consulter à ce sujet.

7) A quel moment intervenez-vous dans sa veille commerciale ?

Au début du projet en général, lorsqu’il s’agit de tracer les limites du produit ou service à concevoir.

8 ) Vos services permettent-ils aux entreprises d’être plus dynamique que leurs concurrents ?

Oui, faire appel à un chasseur de tendance permet d’innover de manière intelligente en créant des produits et services « tendance », « design » et « innovateurs ».

Ronan Chastelier, sociologue et auteur, dit sans son livre sur les tendances du marché :

Selon une étude réalisée au Royaume-Uni sur la période de 2002 à 2005, les entreprises qui utilisent intensivement le design ont réalisé deux fois plus d’innovations que les autres. Le corolaire est une augmentation de chiffre d’affaires, comme le montre une autre étude, danoise elle : sur une période de cinq ans, les entreprises qui « font du design » ont connu une augmentation de 122% de leur chiffre d’affaires.

9) Quelles ont été les avantages pour les entreprises qui ont bénéficié de vos services ?

Cela leur permet de comprendre les consommateurs et d’interagir avec eux de manière préventive. Lorsqu’un produit ou service suit une tendance de manière optimale, les consommateurs adhèrent à l’entreprise de manière étonnante. Je crois que cela aide à la fidélisation que d’être « tendance ».

SOURCE:

CHASTELIER, Ronan. Tendancologie: La fabrication du glamour, Organisation, Eyrolles, Paris, 2008, 208 pages.

Livre recommandé par Geoffroi Garon.

Je suis fier de vous annoncer ma participation au e-book de René Duringer: Voyage au pays des chasseurs de tendances. Dans un email, M. Duringer m’écrit:

Téléchargez sur http://www.scribd.com/doc/30252192/Voyage-au-pays-des-chasseurs-de-Tendances ou sur http://www.calameo.com/read/00026305093caab46bd19 l’ouvrage « Voyage au pays des chasseurs de tendances » avec 36 témoignages exclusifs de chasseurs de tendances qui dévoilent comment ils alimentent leurs neurones pour anticiper les tendances, mutations, signaux faibles, où ils approvisionnent pour trouver de l’inspiration, humer l’air du temps, observer. Plus de 200 pages qui montrent 36 visions différentes d’anticiper les tendances. Un ouvrage de l’observatoire des tendances by René Duringer http://www.observatoiredestendances.com/

Vous pouvez lire mes réponses aux questions de M. Duringer en page 127 à 131 du e-book. Il s’agit du texte intégral, autorisé par M. Duringer lui-même:

Voyage au pays des Chasseurs de Tendances

© Observatoire des Tendances /// 2010 page 127 sur 234

Le Storytelling de Laurent Marcoux

PARLEZ‐NOUS DE VOUS… VOS SITES, BLOGS, OUVRAGES, PROJETS, ŒUVRES ETC ? WHAT’S UP ?

Nom : Marcoux

Prénom : Laurent

Fonction : Designer de produits et chercheur de tendances

Organisme/Firme : Je suis consultant, donc en freelance.

Blog[s] / site[s] : http://www.leprojetinspire.wordpress.com

Ouvrages : Le Meilleur des Deux Mondes [roman]

Mail [optionnel] : (Voir Contactez-moi dès maintenant)

Votre pays / ville : Québec, Canada

QUEL SERAIT VOTRE LABEL VOUS DEFINISSANT LE MIEUX ?CHASSEURS DE TENDANCES, FUTUROLOGUE, PROSPECTIVISTE, TENDANCEUR, ETC ?

Chercheur de tendances. Je ne chasse pas, je trouve !

VOTRE FORMATION, VOTRE PARCOURS, EN QUELQUES LIGNES ???COMMENT VOUS ETES VENUS A VOUS INTERESSER AU FUTUR, AUX TENDANCES, A L’AVENIR ? QUEL A ETE LE DECLIC ?

Je suis diplômé en design industriel. J’ai donc eu à travailler sur des produits demandant une étude de marché, une analyse des tendances du moment et une recherche d’inspiration. En particulier, j’ai étudié les jeunes pour un lecteur Mp3 et les femmes pour un produit de luxe, une monture de lunettes. Par ailleurs, je suis une personne créative qui s’intéresse à toutes les formes d’art. J’ai découvert la recherche de tendance en consultant des experts en marketing et communication, en lisant beaucoup et en comprenant la dynamique de la mode et du design. J’ai eu le déclic avec la tecktonik, un mouvement de danse de rue qui a monté en flèche et en cherchant le cyberpunk, une attitude qui est en hausse, celle de s’entourer de technologies et de gadgets pour être « branché ».

DANS QUELS DOMAINES, SECTEURS D’ACTIVITE, THEMATIQUES VOUS INTERESSEZ‐VOUS AU FUTUR, AUX TENDANCES ? QUEL EST VOTRE TERRITOIRE DE REFLEXION : FOODING, MODE, GEOPOLITIQUE, TECHNOLOGIES, LUXE, ARCHITECTURE, DESIGN, ETC ???

Je m’intéresse particulièrement au design, mais aussi à ce qui influence nos modes de vies. Par exemple, je cherche comprendre les mécaniques sociales qui donnent naissance à des modes vestimentaires ou architecturales, ce qui influence énormément le reste de l’industrie. Je m’intéresse aussi beaucoup aux nouveaux matériaux et aux nouvelles technologies et à leur impact sur la culture.

COMMENT DECRIRIEZ‐VOUS VOTRE PROCESS DE TRAVAIL POUR CHASSER LES TENDANCES, ANTICIPER LE FUTUR ? VOTRE TRUC C’EST : RENCONTRER DES INNOVATEURS, DES ARTISTES, DES DESIGNERS, SCRUTER LE WEB, DECODER CE QUI SE PASSE DANS LA RUE, VOYAGER, INTERVIEWER DES CONSOMMATEURS, LIRE DES REVUES, FREQUENTER DES LIEUX INSOLITES, OBSERVER LES MODES DE VIE AUTOUR DE VOUS, ALLER DANS LES SALONS OU EVENEMENTS POINTUS, VOUS PERDRE DANS VOTRE BIBLIOTHEQUE, ETC ?

Rien ne vaut de fouiller dans les zones d’ombres… Oui, en quelque sorte, je cherche les coins les moins éclairés d’une ville ou d’un centre d’achat et je regarde ce que les gens font et comment ils le font. C’est étonnant combien de comportements de consommateurs sont visibles dans le fait de manger un hamburger en plein après‐midi, se regrouper en gang pour aller fumer ou simplement se remaquiller. Ces comportements traduisent des besoins : affectifs, culturels, personnels. Je vous dirais en secret que je vais aussi dans les librairies pour fouiller gratuitement dans toutes les revues sur les présentoirs et que j’ai accumulé plus de 200 adresses de sites Web sur les tendances. Je vais aussi parfois espionner les foules en allant regarder des matchs de hockey.

EN QUOI LA VIE QUOTIDIENNE PEUT VOUS ALIMENTER EN SIGNAUX FAIBLES ? QUELS SONT LES CHOSES PARTICULIERES DU QUOTIDIEN, DE LA RUE, DU MONDE REEL AU JOUR LE JOUR, QUI VOUS NOURRISSENT DANS VOTRE REFLEXION ?

Je suis capable de voir une tendance quand un certain public la développe. Les jeunes filles, les gens qui aiment la musique beaucoup plus que la moyenne, les parents de jeunes enfants, les gens très compétitifs et les personnes sincères sont des panneaux publicitaires qui crient : regardez la nouvelle tendance ! J’entends aussi souvent une nouvelle tendance dans l’autobus. Il faut écouter ce que les gens se disent au cellulaire et ce qu’ils ont d’écrit sur leur T‐shirt et ce qu’est leur fond d’écran.

SI UN JEUNE VOULAIT DEVENIR UN CHASSEUR DE TENDANCES, QUELS CONSEILS LUI DONNERIEZ‐VOUS ?

Je lui proposerais immédiatement de faire beaucoup de voyages et de se créer un énorme dossier des tendances selon les pays. Les tendances circulent de pays en pays. Si c’est impossible, je lui dirais de créer un groupe de créateurs dans sa région et de lancer des projets amateurs pour vérifier si les tendances qu’elle croit percevoir attirent l’attention des gens.

QUELLES SONT LES COMPETENCES PARTICULIERES POUR DEVENIR UN CHASSEUR DE TENDANCES ? IL FAUT ETRE CERVEAU GAUCHE OU CERVEAU DROIT ? PLUTOT AUDITIF, VISUEL, ETC ? INTUITIF, CREATIF, RIGOUREUX, ETC ? EST‐CE QU’IL Y A DES PREDISPOSITIONS INDISPENSABLES ?

Je pense qu’il faut être attentif aux détails et aux choses insignifiantes et savoir les décoder. Je donne l’exemple du parfum. Il existe des gros changements de mentalités et d’habitudes par rapport au parfum, mais personne ne le remarque, parce que le parfum, c’est invisible. Il faut être capable de décoder les affiches publicitaires des géants et remarquer comment les consommateurs réagissent au changement. Si j’ai à engager un chasseur de tendances, je choisis quelqu’un qui aime écouter, observer et qui a un bon sens de l’analyse. Il faut aussi savoir se fier à son intuition et à son bon sens et aimer se mélanger à différents groupes culturels, souvent underground.

VOTRE HORIZON DANS LEQUEL VOUS VOUS PROJETEZ ? TENDANCES A COURT, A MOYEN OU LONG TERME ? C’EST QUOI VOTRE HORIZON DE PREDILECTION ?

À court terme, je souhaite travailler avec des entreprises en tout genre et éventuellement lancer un livre qui fera le résumé de mes recherches. Je dois amener les gens du Québec à comprendre l’importance de ces recherches de tendances. À moyen terme, je veux développer mon expertise en travailler à contrats pour des besoins plus précis. Puis, je souhaite développer mon expertise et faire des voyages pour évaluer les tendances fortes à travers le monde. Je rêve d’être engagé par de grandes entreprises, des agences et des studios et partager ma passion et mon talent.

COMMENT FAIRE POUR ETRE NE PAS ETRE PIEGE PAR LES RUMEURS, L’INFOBESITE SUR LES TENDANCES, LES STRATEGIES D’INFLUENCE DES MARQUES, LES EFFETS D’ECHOS, ETC ? QUELS SONT LES CRITERES DE SELECTION DE L’INFORMATION SUR LESQUELS IL FAUT ETRE INTRANSIGEANT ?

Il faut se fier à des personnes clés. Si la tendance existe, elle existe. Pour savoir si elle va progresser, il faut se fier aux grands joueurs, aux gens d’expériences et aux grands critiques. Si une tendance ne résiste pas à un souper entre amis quand vous en faîtes la promotion, c’est qu’elle manque d’effet Wow ! Elle s’essouffle. À Québec, il y a en ce moment une tendance pour tuques en forme d’animal qui sont habituellement très sympathiques et jolies. Pourtant, je peux vous dire qu’après avoir vu Voyage au pays des Chasseurs de Tendances une imitation d’une de ces tuques en version chapeau sur lequel est assis un singe gris et rouge, je peux vous dire que cette tendance s’essouffle. Pourquoi ? Parce que les gens qui portent des tuques laides en forme de singe pour avoir l’air cool, ce sont ceux qui tuent lentement les tendances. Ce produit devra être remis au goût du jour. On ne peut tolérer les tendances qui s’adressent à n’importe qui et qui ne sont pas représentatives de mythes ou de rêves. Les gens qui ne s’assument pas et qui imitent tuent les tendances.

AVEC LES PHENOMENES D’ACCELERATION DU MONDE, DE VITESSE, DE L’EPHEMERE … EN QUOI CELA MODIFIE LE CONCEPT DE TENDANCES, DE FUTUR ? ALORS QUE TOUT SEMBLE EN FLUX TENDU, COMMENT CHASSER UNE TENDANCE ? D’AILLEURS, COMMENT DEFINIR CE QU’EST UNE TENDANCE EN 2010 ?

D’après mes recherches, la mode évolue aux deux semaines pour les vêtements, quatre mois pour les décors, un mois pour les sites Web, six mois pour les équipements sportifs et trois ans pour l’architecture. Par contre, si vous augmentez l’offre, vous augmentez le nombre de tendances potentielles et donc le besoin de renouveler les produits. Aujourd’hui, Twitter et les blogues sont d’excellents moyens de cibler les tendances de certains groupes de gens. De même, il existe un truc pour trouver les tendances dominantes d’un marché qui vous permet d’identifier les sujets les plus chauds des magazines : le mur d’inspiration. Une tendance en 2010, c’est tout ce qui peut être un complément à une tendance devenue un classique. Par exemple, la ceinture Diesel est tendance parce qu’elle est un complément inspiré au classique complet cravate de Dolce & Gabanna. De même, le skateboard avec un graphisme « pop » est tendance parce qu’il accompagne bien l’ensemble du skateboarder devenu un classique en 2000.

QUELS SONT LES 3 SECTEURS ECONOMIQUES QUI INTEGRENT LE MIEUX LE DECODAGE DES TENDANCES DANS LEUR STRATEGIE ? VOTRE PRONOSTIC SUR LES 3 SECTEURS QUI FERONT LE PLUS APPEL DU DECODAGE OU DE L’ANTICIPATION DE TENDANCES DANS LES 10 ANS A VENIR ?

À mon humble avis, on ne devrait pas parler de secteur d’activité, mais de secteur géographique. Les territoires suivant sont à observer : Californie, Australie, Singapour et pays Scandinaves. Je prédis un changement du pôle d’où sont solidifiées les tendances. Avant, on parlait de coins comme Milan, Paris et New‐York, mais je pense que ce sera de plus en plus des coins touristiques et intéressants pour les petits entrepreneurs dans des marchés très compétitifs. À l’époque du nomade, pourquoi pas des villes tendances et d’autre pas ?

ETRE UN FOLLOWER DES TENDANCES QUE TOUS DECODENT OU PRENDRE LE RISQUE DE VOIR PLUS LOIN… COMMENT REUSSIR A RESOUDRE CE DILEMME ? QUELLE POSTURE PRECONISEZ‐VOUS ?

On doit avoir, à mon avis, un moyen d’évaluer les tendances lourdes des tendances légères. Les tendances lourdes en ce moment [automobile, Internet, musique sur appareil, pétrole] ne seront pas les tendances lourdes dans 25‐30 ans. De même les tendances légères en ce moment [peur des germes, intérêt pour Haïti, besoin de jouer en dehors de la maison et de participer à la communauté] ne seront pas les tendances légères dans un an. Et comme tout va plus vite, on peut noter qu’il existe des tendances moyennes qui sont, elles, vraiment difficiles à reconnaître et qui demandent une excellente connaissance des marchés dominants et des opportunités pour faire de l’argent dans ce monde. Moi, je catégorise les tendances que j’observe dans un dossier top secret !

EST‐CE QU’IL Y A UN PROFIL TYPE D’ENTREPRISE PRETE A METTRE DES MOYENS CONSEQUENTS POUR TRAQUER/DECODER LES TENDANCES DE SON SECTEUR ?

Les agences de pub, les entreprises du domaine des cosmétiques, des vêtements, de la musique et de l’art ont toujours besoin de chercheurs de tendances, mais ce sont les graphistes, designers, Voyage au pays des Chasseurs de Tendances entreprises de gastronomie, de voiture, de produits manufacturiers et de tourisme qui sont les clients les plus intéressants il me semble. On différencie ces entreprises par le goût de l’innovation, leur esprit de camaraderie et leur implication dans la culture.

SI VOUS DEVIEZ BUZZER POUR 3 PERSONNAGES DE VOTRE ENTOURAGE ??? CELA PEUT ETRE D’AUTRES CHASSEURS DE TENDANCES OU DANS CE MILIEU, OU BIEN DES ARTISTES, DESIGNERS, SOCIOLOGUES, UNIVERSITAIRE, INTELLECTUEL, ETC

Anne d’Arche, publicitaire, enseignante et chroniqueuse à http://www.bazzo.tv

Renan Chastelier, auteur de Tendancologie, livre culte du chercheur de tendances

Provokat, agence de publicité, http://blog.provokat.ca/

QUELLES SONT LES 3 TECHNOLOGIES INDISPENSABLES POUR TRAQUER LA TENDANCE, LE FUTUR ? LE MICRO‐BLOGGING, LES RESEAUX SOCIAUX, LES BLOGS, LES COMMUNAUTES, LES OUTILS DE MESURE DE REPUTATION, LES OUTILS COLLABORATIFS, GOOGLE TRENDS, ETC ?

Twitter

Youtube

Flickr

VOS 3 ANTICIPATIONS POUR LA PROCHAINE DECENNIE ?

Plus de cyberpunk, soit de plus en plus de gens qui portent fièrement leur appareil technologique, leur gadget, et qui en font un objet de mode qui les suit au quotidien [peut‐être implanté dans la peau ou insertion dans les vêtements]. Plus de grosses peurs vécues par beaucoup de gens et donc de plus en plus de médication, de besoins pour la santé et de besoins d’être isolé des autres et en communauté sur Internet. Plus de baby‐boomers âgés qui vont brasser les idées, changer la manière dont on perçoit la vieillesse et qui s’exprimeront beaucoup au sujet de la mort, de la vie et des grandes questions comme l’écologie.

VOS 3 A 5 MAGAZINES INCONTOURNABLES ?

Grafika [les graphistes font la mode]

Tetu [les gays sont toujours à la mode]

I.D. [les designers analysent les consommateurs]

VOS 3 A 5 BLOGS OU SITES CHOUCHOUS ?

http://www.au‐secours‐jai‐un‐blog.com/

http://www.trendhunter.com/

http://www.buzzfeed.com/

http://successblog.wordpress.com/

http://failblog.org/

VOS 3 A 5 VILLES OU PAYS OU VOUS AIMEZ HUMER L’AIR DU TEMPS OU VOUS RECHARGER EN IDEES ?

Californie

Australie

Singapour Voyage au pays des Chasseurs de Tendances

VOS 3 A 5 FILMS CULTES SUR LE MONDE DE DEMAIN ?

Minority Report

Back to the futur II

The Matrix

5 OUVRAGES FETICHES/CHOUCHOUS ?

Ce que marque veut dire de Marie‐Claude Sicard

Tendancologie de Ronan Chastellier

I want to change the world de Karim Rashid

Comportement du consommateur de Pierre Balloffet, Naoufel Daghfous, Christèle Boulaire et Alain d’Astous

Brand Design : Construire la personnalité d’une marque gagnante de Saverio Sbalchier, Marco Bassani, Kamel Ben Youssef et Stéphane Magne

QUELS SONT LES 3 CONFERENCIERS, PERSONNALITES, INTERVENANTS, ETC QUI DE VOTRE POINT DE VUE VOUS ONT LE PLUS IMPRESSIONNE PAR LEUR VISION DU FUTUR ?

Jacques Fresco, designer et architecte

Ross Lovegrove, designer industriel

Martin Ouellet, directeur de l’agence de publicité Provokat

QUELS SONT LES 5 TAGS QUI POURRAIENT ILLUSTRER LE MIEUX LA PROCHAINE DECENNIE, LES TENDANCES EMERGENTES QUE NOUS ALLONS VIVRE ENSEMBLE ?

Cyberpunk

Vieux et heureux

Écologiste furieux

Communauté [furry, geek, girlie, conspirationistes…]

Amour sur le Web

QUELS SONT LES 3 LIEUX LES PLUS TENDANCE, INNOVANTS, SPECTACULAIRES, FUTURISTES, AVANT‐GARDISTES, INSPIRANTS, DECALES, … QUI VOUS ONT MARQUE CES DERNIERES ANNEES ?

Le Moulin à Images [installation multimédia extérieure réalisée par Robert Lepage et Ex Machina]

Huangbaiyu Village [projet architectural écologique]

Burj Khalifa [le plus haut gratte‐ciel au monde]

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?


J’apprécie beaucoup la tradition des bilans d’année. Pour moi, c’est l’occasion de receuillir une tonne d’information utile sur le sport, l’économie, l’actualité, les arts et la culture.

Dans mes temps libres, j’écris et je fais des recherches pour enrichir mon écriture. Ainsi, je développe une certaine expertise en faisant grandir ma culture générale. On me prête des livres, on m’en donne en cadeau et on m’en conseille. Mon seule critère: je veux des livres qui encourage « à penser en dehors de la boîte » (traduction libre et moche de « to think outside the box »). Il y en a pour tous les goûts! Voici donc la liste des livres que j’ai le plus aimé lire en 2009:

3) Pourquoi est-ce qu’on consomme?

Comportement du consommateur est un livre éducatif de niveau universitaire qui s’adresse principalement aux profesionnels de la vente, du marketing et du service à la clientèle.

POINTS FORTS: Très bien structuré, ce volume épais est une introduction rapide aux principes de la mise en valeur des produits pour en augmenter la vente et l’attrait pour les consommateurs. Il s’agit aussi d’un moyen efficace pour comprendre les besoins inassouvis des consommateurs contemporains et la société de consommation dans son ensemble.

POINTS FAIBLES: J’aurais apprécié une version en papier couleur ou accompagnée d’un Cd-Rom en raison de la variété des affiches publicitaires présentées dans le livre.

D’ASTOUS Alain, DAGHFOUS Naoufel, BALLOFFET Pierre et BOULAIRE Christelle, Comportement du consommateur, Montréal, Chenelière Éducation, 2ième édition, 2006, 510 p.

Si vous aimez, vous aimerez sans doute:

Designing the 21st Century : Edition anglais-français-allemand (très beau!)

2) Pourquoi est-ce que c’est beau?

À mon humble avis, Le Code secret est un must-have pour les designers, graphistes, architectes, artistes et créateurs de ce monde. Ce livre fait une rétrospective des chercheurs qui ont étudié le nombre d’or, une proportion idéale pour que les choses soient belles.

POINTS FORTS: Beaucoup d’images, la passion de l’auteur pour son sujet est évidente, la recherche est présentée de façon inspirante dans un livre d’un format compact et pratique.

POINTS FAIBLES: La jaquette en plastique semi-transparent qui recouvre le livre est d’une qualité douteuse.

Hemenway Priya, Le Code Secret: la formule mystérieuse qui régit les arts, la nature et les sciences, Suisse, Evergreen, 2008, 203 p.

Si vous aimez, vous aimerez sans doute:

Le Courage de créer  de Rollo May

1) Que faire quand je suis dans une impasse?

Débloquer, c’est un guide pratique pour se sortir d’une impasse quand on travaille sur un projet. Ce livre s’adresse surtout aux entrepreneurs (directeurs), mais il sera d’une aide inestimable pour les équipes de travail de toute sorte ou même pour les travailleurs autonomes.

POINTS FORTS: Le dynamisme de la mise en page, la qualité des conseils et leur performance, l’efficacité de la table des matières avec laquelle on peut identifier rapidement une solution à n’importe quel problème rencontré lors du travail d’équipe.

POINTS FAIBLES: Le livre est d’un format qui tient dans la main, ce qui en limite son utilisation par plusieurs personne. J’aurai apprécié une version permettant à toute une équipe de voir les images. Tout de même très pratique comme format.

YAMASHITA, Keith. Débloquer, Transcontinental, 2009, 202 pages.

Si vous aimez, vous aimerez sans doute:

S’Organiser pour Réussir de David Allen

Le Millionnaire paresseux de Marc Fisher (très inspirant!)

Trend Hunter présente ses prédictions pour 2010. Les tendances en mode et design sont (par ordre d’appartition dans le vidéo):

  • Personnalisation
  • Se servir soi-même
  • « Peacocking », couleurs vibrantes et look dynamique
  • Culture de la location
  • Semi-formel (demi chic et demi rebel)
  • Objets complémentaires qui évoquent la vie de couple
  • Produits de niche pour les consommateurs exigeants
  • Moyens de se diagnostiquer soi-même
  • Nostalgie et fanstastique
  • Impliquer le peuple dans une campagne de publicité
  • Exposer sa vulnérabilité
  • Manifestation des émotions
  • Simplification
  • « Ecopolitain »,ville et architecture écologique
  • Produits écologiques
  • Vie nomade
  • « Pop-up », évênements et installations de culture populaire spontanné et éphémère
  • Troc, échange et vente
  • Faire soi-même son décor
  • Choisir ce qui est la prochaine tendance

Je dois dire que j’avais moi-même remarqué la tendance grandissante pour la vie nomade, les produits écologiques et les produits de niches, ce qui me fait croire que Trend Hunter est une référence fiable en terme de recherche de tendance.

La tendance existe déjà, mais elle sera probablement emplifiée… Avoir l’air « techno », c’est être à la mode. Et comme la mode suit les tendances sociales, je pense qu’on verra grossir le mouvement et l’esthétique cyberpunk au courant de 2010-2020:

« Le courant Cyberpunk provient d’un univers où le dingue d’informatique et le rocker se rejoignent, d’un bouillon de culture où les tortillements des chaînes génétiques s’imbriquent. »

— Bruce Sterling

Voici ce que je pense de l’évolution de la tendance « techno »:

1) MISE EN VALEUR DE L’INTERACTIVITÉ

Il est maintenant possible de transformer une image 2 D en une animation sur téléphone cellulaire. Dans ce vidéo, on voit l’utilisation d’un logo cryté qui peut être transformé en publicité:

Aussi, on pourrait imaginer des vêtements aux imprimés similaires à ces logos, ce qui donnerait forme, en mon sens, à un nouveau mode de vie centré sur l’interaction de son corps avec un monde virtuel. On deviendrait un panneau publicitaire vivant, une idée que je développe depuis quelques temps: celle de l’homme-sandwich contemporain. Le mouvement Free Hug démontre d’ailleurs à quel point les gens ont besoin d’interagir avec des inconnus et participer à un mouvement planétaire ayant des racines sur Internet:

2) ACCESSIBILITÉ

Avec le développement des nouvelles technologies comme le iPhone, de plus en plus de personnes vivent une expérience interactive avec la technologie. Et ce qu’on prédit du Web 3.0, dans le domaine du design, de la publicité ou d’Internet, c’est de plus en plus d’interactivité.

À ce sujet, je vous suggère de faire des recherches avec les termes: interactiv design et interface design.

3) PLUS QU’UN EFFET DE MODE

De plus en plus, technologie égale identité. En effet, les jeunes de la Génération C ont intégré les technologies. Pour eux, il serait tendance d’interagir avec un univers virtuel à partir d’objets matériels pour prendre part au village global, conserver des liens étroits avec ses amis, explorer son territoire ou simplement se divertir.

Dans la même ligne de pensée, des vêtements futuristes semblent aujourd’hui s’intégrer à la vie de tous les jours grâce aux nombreux fans de la tecktonik, de mangas et de science-fiction.

Romain Kremer, un designer de mode que j’admire, présente ces vêtements futuristes très intéressants :

4) ESTHÉTIQUE DE SCIENCE-FICTION

Comme l’objet électronique est un corps étranger, il ne sera pas naturel d’ajouter un appareil électronqiue à son corps. C’est pourquoi un grand phénomène de sensibilisation aux nouvelles technologies devrait s’opérer d’ici quelques années.

Il semble d’ailleurs que depuis la crise économique, de plus en plus de gens sont tournés vers une esthétique qui rapelle les films de science-fiction: intégration d’appareils électroniques dans la vie quotidienne, membres artificiels, finis argentés, présence de mondes virtuels en 3D et d’univers parallèles ou décallés par rapport à la réalité. Bref, on habitue le grand public à la présence d’éléments faisant parti du monde de la science fiction.

Les stars de la musique sont de bons porte-paroles pour les appareils technologiques et le futurisme comme le montre ces vidéos des Black Eyed Peas, Beyonce, Lady Gaga et Shakira:

Je suppose qu’il y a un marché grandissant pour le luxe abordable, compte tenu de l’image véhiculée par les stars du hip-hop et leur bling-bling. Et comme les produits technologiques sont perçus comme des objets de luxe plutôt abordables, les stars seront les moyens de diffusion les plus adéquats pour sensibiliser le public à l’usage des nouvelles technologies.

Bookmark and Share

1) PROFESSION
La profession de designer est peu connue. C’est qu’être designer, à mon avis, c’est porter plusieurs chapeaux. Place aux explications.
  • Je suis designer.
  • Comme designer, je suis concepteur.
  • Comme concepteur, je suis créateur.
  • Comme créateur, je suis artiste.
  • Comme artiste, je suis styliste.
  • Comme styliste, je suis développeur.
  • Comme développeur, je suis innovateur.
  • Comme innovateur, je suis inventeur.
  • Comme inventeur, je suis enquêteur.
  • Comme enquêteur, je suis curieux.
  • Comme je suis curieux, j’utilise des stratégies créatives pour imaginer de nouvelles choses, toutes sortes de choses selon ma spécialité. Chaque designer peut aussi avoir plusieurs spécialités.

2) SPÉCIALITÉS

Designer de mode : vêtements et accessoires de mode

Designer industriel/de produits: produits fabriqués en industrie

Designer intérieur: décor et intérieurs

Designer d’interface: affichages 2D interactif, comme un lecteur Mp3

Designer Web: site Web

Designer d’environnement: paysage, urbanisme, etc.

Découvrez le design… Téléchargez le e-book Le Design tout simplement.



  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.