Posts Tagged ‘Méthode’

Développer un produit ou un service, c’est comme construire une maison: il faut suivre une démarche irréprochable pour obtenir un résultat satisfaisant. Quand on a des projets ambitieux, il faut bien s’entourer et savoir diriger une équipe.

Quoi ne pas faire

La complexité de certains processus à de quoi rendre dingue. Voulez-vous perdre votre argent et faire un burn-out? Alors faîtes comme ces gens qui tentent de créer un panneau routier d’arrêt:

The Process

Dans cette vidéo humoristique, on montre le processus (oui plutôt l’absence de processus) de trois bureaucrates qui ne connaissent rien à la recherche et développement (R&D) dont le seul but est de perdre leur temps et leur argent tout en minant le moral de leur designer préféré. Ils changent constamment d’idées, réinvente le concept alors qu’il est temps de passer à son exécution et ne savent pas décider des meilleures stratégies à adopter pour répondre à leur besoin. Ils auraient pu simplement demander au designer comment procéder dès le départ!

Quoi faire

Je pense que la pensée design (design thinking) s’applique pour développer des projets ambitieux de toute sorte. Pour réussir un développement de produits ou service, voici la marche à suivre (de base) qui fonctionnera peu importe votre type de projet:

  1. Vérifier avec un plan d’affaires que le projet est viable (consulter un expert en développement de produit au besoin)
  2. S’assurer d’avoir un objectif commun clair et précis
  3. Déterminer un chef ultime qui prendra les décisions difficiles ou choisir un fonctionnement par vote (éviter à tout prix le mode de l’oligarchie qui ne fera que détruire de bonnes idées au profit de débats interminables)
  4. Dressez une liste claire de critères et d’objectifs à suivre au format papier (cahier des charges, pas une liste de statistiques, mais bien une liste d’objectifs classés par ordre de priorité)
  5. Réviser ce cahier des charges en rencontrant le développeur de produit et en interagissant avec lui
  6. Prévoir des rencontres d’information (je suggère trois rencontres) et vérifier point par point le processus avant le début du travail (vous ne devriez pas vous attendre à ce que le travail soit exécuté avant d’avoir clairement trouvé vos besoins)
  7. Optimiser vos moyens de communication afin de faciliter l’interaction avant l’exécution du projet
  8. Déterminer un échéancier dont 10% sera consacré volontairement à rien afin d’avoir une marge de manoeuvre en cas de problème majeur
  9. Vérifier toujours à la même cadence le développement de produit (une fois par semaine, appeler pour s’informer)
  10. Si d’autres idées émergent, les mentionner au développeur de produits et s’assurer de ne pas dévier du plan de départ (le cahier des charges)

Note: la plupart des designers ne vous le diront jamais, mais ils détestent qu’on juge leurs idées en se basant sur des goûts personnels alors qu’un cahier des charges a été écrit pour analyser de façon rationnelle les choix du designer. Savez-vous pourquoi les designers détestent cela? C’est qu’ils savent qu’en agissant ainsi, vous êtes perdant en fin de compte. Se baser sur des choix émotionnels uniquement ou divaguer à cause de choix émotionnels vous fera perdre votre temps et votre argent. Pour reprendre l’analogie du début, il faut d’abord construire la maison avant de la décorer.

Vous aimez? Vous aimerez aussi:

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark   and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

Publicités

Je suis l’auteur d’un roman intitulé Le Meilleur des Deux Mondes.

Pour écrire ce roman, j’ai lu et entendu des tonnes de témoignages d’itinérants. Ce livre est en fait l’histoire d’un adolescent en fugue qui survie dans la rue. Si j’ai abordé ce thème, c’est pour parler de l’écart grandissant entre les riches et les pauvres. Cependant, à force de découvrir cet univers, j’ai appris des tas de trucs qu’utilisent les gens à faible revenu pour survivre et économiser de l’argent. Pour une introduction à ces modes de vies marginaux, je vous invite à voir cette vidéo des Francs-Tireurs (épisode 318) à partir de 20 minutes environ. On y découvre la Coop sur Généreux.

En écrivant sur l’écart entre les riches et les pauvres, je suis aussi tombé sur des études qui indiquent que l’organisation des corporations est similaire à celui des tueurs en série en ce sens qu’ils étudient en profondeur les comportements de leurs « victimes » (lire : consommateur cible) pour mieux réussir.

Voir The Chessboard Killer, un documentaire sur les méthodes des tueurs en série (cliquez ici pour voir toutes les parties du documentaire):

et The Corporation, un documentaire sur les corporations  (cliquez ici pour voir toutes les parties du documentaire)::

Voici donc quelques trucs pour économiser et profiter de la vie :

  • Déléguer les tâches pour lesquelles on est improductif
  • Acheter en vrac au lieu d’acheter en petites quantités trop souvent
  • Se créer un réseau de contact selon nos besoins les plus urgents
  • Adopter un mode de vie (routine) propre à ses idéaux : écologie, développement durable et de simplicité volontaire
  • Profiter pleinement (mettre à l’horaire) des plaisirs gratuits : marche, plein air…
  • Enquêter sur soi-même comme le ferait un tueur en série : quelle est votre routine, vos habitudes de vie, vos achats inutiles, votre territoire, vos zones d’inconfort, vos moments avec niveau de risque élevé…? Bref, quelles sont les moments propices à vous faire consommer? Voyez le rapport action-réaction qui vous pousse à agir. Consommez-vous pour satisfaire un besoin inconscient : dépendance affective, isolement, problèmes sociaux ou autre?
  • Volontairement associer des images négatives, voir horribles, à des produits de consommation qu’on ne voudrait plus acheter. Ce truc est inspiré d’un conseil donné par une nutritionniste, Hélène Baribeau, à l’émission Bonheur Total pour cesser de trop manger de produits sucrés. Exemple : imaginer qu’une barre de chocolat est fabriquée par des enfants.
  • Savoir qu’on consomme ce qui nous ressemble et volontairement refuser d’acheter ce qui nous correspond. Exemple : vous êtes une femme, refusez d’acheter un nouveau parfum si vous en avez déjà une bouteille pleine.
  • Revoir entièrement son budget et classer son argent selon des priorités. Se donner des montants d’argent maximum à dépenser pour chaque sphère de vie : loisir, logement, transport…

Maintenant, je suis loin d’adopter toutes ces démarches et je vous invite à me fair eparvenir vous autres trucs et conseils.

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?




  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.