Posts Tagged ‘Curieux’

Samedi, 21h50. Je suis à Toulouse pour mon stage, branché sur MSN, quand une certaine solvee me contacte suite à sa découverte de mon concept d’une radio bidirectionnelle. Notre conversation se tourne vers le design et cette personne m’indique qu’elle étudie à l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Tunis, Tunisie. Bref, mon blogue a capté l’attention de Raghda Essid, étudiante en design industriel, qui a parlé de ce site Web dans ses cours. Ma conversation avec solvee:

Il y a quelques temps, un Fançais, Olivier Le Meignen, me posait des questions sur le métier de designer. En France, Minerve publie mes articles à son lectorat. Au Québec, ce blogue attire l’attention de Mise à Jour, une émission de télévision du Canal Vox. Ce blogue se fait tranquillement une place dans différents domaines d’activités et j’en suis ravi.

N’hésitez pas à me contacter sur les réseaux sociaux pour en savoir plus sur le design industriel et sur mes recherches en marketing promotionnel.

Pour mieux me connaître:

  • C.V.
  • Je suis dans un e-book
  • Ma contribution à une émission de télévision
  • Ma vision du Québec
  • Mes réponses à un questionnaire
  • Mes réponses à une entrevue
  • Mon expertise: je conçois des produits commerciaux
  • Pour vos besoins en design industriel
  • Pour vos besoins en marketing promotionnel
  • Pourquoi engager un designer industriel/designer de produits?
  • Qu’est-ce que le design?
  • Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

    Publicités

    Entreprendre dans l’inconnu, c’est le travail du directeur artistique, expert de ce type de travail s’il en est un, qui doit superviser une entreprise créative et coordonner des activités sans en connaître la finalité. Les entrepreneurs devraient s’intéresser davantage au travail créatif s’ils veulent innover. De fait, l’innovation est gage de succès lorsqu’elle est bien structurée lors d’une étape de recherche et développement et pour innover, on a besoin de travailler dans l’inconnu à certains moments.

    S’il n’est pas rare de voir les gens les plus avantureux réussir en situation de crise, il n’est pas rare non plus de voir les gens les plus créatif traverser avec succès les phases d’inconnu et de confusion.

    On sous-estime souvent le travail créatif parce qu’il n’est pas toujours concret. C’est bien connu, ce qu’on ne peut pas voir, sentir, toucher, entendre ou goûter, on le trouve sans intérêt et ce qu’on ne peut pas se procurer, c’est pire. C’est bien normal de ne pas apprécier quelque chose qui manque de structure ou qui n’est pas arrivé à son terme final. On consomme ce qui est consommable. En ce sens, je risque de perdre certains d’entre-vous en vous parlant aujourd’hui de la recherche d’inspiration et ceux qui resteront, et bien tant mieux pour vous parce qu’il s’agit d’un des secrets du succès d’une entreprise à l’écoute de ses clients.

    S’il y a une étape du travail créatif qui est nébuleuse et désordonnée c’est bien celle de la recherche d’inspiration. Il n’y a ni forme, ni ordre, ni méthode traditionnelle. Chacun sa méthode. Voici la mienne:

    • Trouver les ancêtres
    • Se donner un objectif immatériel
    • Partir à la découverte
    • Trouver un filon
    • Recommencer jusqu’à atteindre les limites de l’échéancier

    Je vais aussi noter le niveau de difficulté de chacune de ces étapes afin de vous inviter à ne pas les prendre à la légère.

    Trouver les ancêtres

    Niveau de difficulté faible.

    Comme directeur artistique, on a généralement intérêt à connaître ce qui a déjà été créé avant nous dans le même domaine d’activité sur lequel on travail. C’est une partie de la recherche d’inspiration que de passer en revue les ancêtres (ceux qui ont fait ce que vous voulez faire avant vous). Je vais prendre pour exemple ma direction artistique pour le design d’une salle de musée, je vais tenter de trouver toutes les expositions sur ce thème et en analyser les points forts et les points faibles. On fait cela dans d’autres domaines d’activité, en marketing entre autre, et c’est souvent sous-estimé des PME que de s’inspirer des anciens pour améliorer leur entreprise. Vous voulez passer à l’action?

    • Quelles sont les entreprises/personnes qui occupaient dans le passé l’activité que vous pratiquez aujourd’hui?
    • Quelles sont les ancêtres qui ont fait le plus de profit et pourquoi?

    Se donner un objectif immatériel

    Niveau de difficulté très élevé. Cette phase de la recherche d’inspiration est loin d’être naturelle chez la majorité des gens et il ne suffit pas d’être créatif ou artistique pour la comprendre. La plupart des gens ne savent même pas quoi en penser et ne savent pas du tout la reconnaître. Les publicitaires le savent bien, ce n’est pas donné à tout le monde de donner du sens à quelque chose et en augmenter la valeur perçue. Consultez-moi avant de faire n’importe quoi.

    Il s’agit de l’étape la plus difficile et la plus déstabilisant. Pour trouver les objectifs immatériels, il faut comprendre intuitivement, sincèrement la raison d’être de ce qu’on fait. Bon… si cela sonne étrange, c’est bien normal parce que c’est l’étape du travail qui demande le plus de flexibilité, d’élasticité du cerveau, de lâcher prise. Quand je parle d’objectif immatériel, je ne parle pas de mission d’entreprise ou de faire du profit, attirer l’attention ou même rendre heureux. Je parle de trouver la raison d’être de ce que vous faîtes dans l’évolution de la vie, dans ce film qu’est la vie.

    Si vous vendez des souliers, vous ne vendez pas que des souliers. Vous vendez la possibilité de marcher, de se déplacer. En fait, vous vendez du mouvement, du nomadisme, de la liberté. Vous donnez un moyen de transport naturel à quelqu’un qui, autrement, serait prisonnier de son anatomie. Vous changez le corps humain en un moyen de transport… Vous voyez le portrait?

    Supposons que vous faîtes cette recherche d’inspiration comme moi pour un musée, vous aurez ensuite avantage à définir votre recherche en résumant les principaux objectifs immatériels de votre exposition. Par exemple, l’objectif immatériel d’une exposition sur l’espace, c’est de faire prendre conscience de l’idée que chaque humain influence le reste de l’univers et que chaque partie de l’univers est en symbiose, que si je pense ici, peut-être que cela a un effet là-bas, que chaque chose que je fais peut changer le monde, même si je ne le veux pas, que j’ai du pouvoir sur l’univers simplement parce que j’existe… Il y a, vous comprendrez, un aspect hautement spirituel à  de réaliser une exposition sur l’espace.

    Pour cela, vous pouvez vous imaginer dans le film La Matrice.

    Vous êtes une partie de l’univers, une illusion. Cette illusion a un objectif, mais elle cache quelque chose. Ce quelque chose est un mystère, le votre, celui de votre raison d’être.

    • Qu’est-ce qui s’agglutine au concept de ce que vous faîtes?
    • Qu’est-ce qui colle parfaitement à ce que vous entreprenez?
    • Quelle est le pourquoi du comment?
    • Quelle est la racine inconsciente, le code, le programme de ce que vous faîtes?
    • En quoi ce que vous faîtes crée des connexions fortes dans le cerveau?

    Partir à la découverte

    Niveau de difficulté moyen.

    Maintenant, faîtes ce que vous voulez. Partez à la découverte. Collectez les flash, les idées spontanées, les images fortes. Pour mon travail sur l’exposition, ça ressemble à ceci (très court résumé de la recherche):

    Trouver un filon

    Niveau de difficulté moyen.

    Vous verrez lentement apparaître des liens entre ce que vous trouvez et ce que vos ancêtres ont fait. Suivez ce filon.

    Recommencer jusqu’à atteindre les limites de l’échéancier

    Niveau de difficulté moyen.

    Compilez les idées, ne perdez rien, classez le tout et recommencez jusqu’à ne plus avoir de temps.

    Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

    Hier, c’était le Gumball 3000 et j’y étais pour voir de belles voitures (la Viper noire était ma préférée). Il y avait des bons coups de marketing sur place et des moins bon. J’aurais cru qu’on aurait afficher des bannières invitant à acheter ces voitures de luxe au Québec.

    Il y avait de gros véhicules polluants (Hummer version modèle géant qui détruit tout sur son passage) et pas du tout d’écologistes. Pas de pancartes, rien. Ils avaient peur de quoi, ces écolos? Un stunt aurait été un coup publicitaire délicieux pour Green Peace. À moins que je ne sois plus à jour, les émissions de CO2 de ce genre de véhicules sont plutôt reconnues pour nuire à l’environnement. Mais entre vous et moi, c’est le genre de chose qu’on oublie devant ceci:

    Il y avait pour des millions de dollars de tôle et de mécanique stationné au Château Frontenac, des bolides au design futuriste, racecar, bling-bling et tous de très bon goût. Il y avait de l’ambiance, des jeunes, surtout des hommes et des familles complètes. Bref, c’était un franc succès et une belle occasion de voir des sculptures sur roues.

    Découvrez le design… Téléchargez le e-book Le Design tout simplement.

    Vous avez ce genre d’idées originales?

    Êtes-vous inventeur? Voici une liste d’éléments à prendre en considération selon les différentes étapes de votre travail:

    • Dès que vous avez une idée d’invention, notez-là avec la date et signez et placez-là en lieu sûr. Ensuite, fouillez tout ce qui existe qui pourrait ressembler de près ou de loin à ce que vous avez imaginé et tentez de distinguer votre produit sur le marché ciblé. Au Canada comme ailleurs dans le monde, les inventeurs se font voler leurs idées, mais dans le pire des cas, vous aurez tout de même une preuve papier que vous avez eu l’intelligence de penser à cette invention, même sans en avoir le brevet. Vous pourrez ainsi surfer sur le succès du voleur en disant que vous aviez imaginé la même chose ou aller en court avec ce minimum de preuves.
    • Votre idée est-elle notée? Avez-vous pensé à sa mise en marché? Ce n’est pas tout d’être inventeur. Pour profiter de ses inventions, il faut encore les vendre. Avez-vous estimé le succès commercial de votre invention?
    • Vous voulez mettre votre invention sur le marché? Avez-vous pensé à la produire de façon rentable afin d’en réduire les coûts de production? Avez-vous pensé faire appel à un designer de produits pour qu’il améliore votre invention et en fasse un produit commercial véritable? Êtes-vous entrepreneur sans le savoir?
    • Notez que le brevet n’est applicable que dans le pays où il est donné, à moins d’exception. Pour vos brevets, parlez à des agents de brevets comme le CRIQ. Un brevet peut coûter 3000$.
    • Votre invention est commercialisable, brevetée et ensuite…? Il suffit de réaliser un prototype et de contacter des salons d’expositions, des commerçants et des détaillants. Avez-vous une force de vente?
    • Et une fois que vous aurez vendu quelques produits, avez-vous pensé à la suite? Avez-vous bien géré vos dépenses? C’est la panique?

    Je me confie à vous: je pense que la plupart des inventeurs ne comprennent absolument rien au design. Si vous voulez en avoir la preuve, visitez Google Patents (brevets pour inventions) . Je vous fais une autre confession: les inventeurs sont parfois capricieux au point de préférer leurs idées à celles d’experts. Si c’est votre cas, sachez que selon les spécialistes du CRIQ, de nombreux inventeurs dépensent des sommes considérables pour que leurs idées deviennent réalité sans même avoir pensé regarder sur Google Images si quelqu’un d’autre a déjà mis en marché ce dont ces inventeurs rêvent de réaliser. Si ce genre d’erreur majeure peut arriver en tout début de projet, lorsqu’il est temps de noter l’idée, imaginez le genre de problématiques que peuvent engendrer la mise en marché et la vente!

    Maintenant que c’est dit, il serait intéressant que vous sachiez que les inventeurs ont du profit à tirer de faire appel à un designer de produits. Pourquoi? Parce que par définition, le designer de produits est l’expert de la conception de produits commerciaux, ce qui signifie qu’il a l’expérience et la compétence pour transformer une idée/une invention en un succès commercial dans la mesure où il travaille en collaboration avec des gens en production, marketing, vente, etc. afin de réaliser des profits et réduire les coûts de production.

    Pour plus d’information, je vous invite à lire ou relire mes autres billets:

    Image de marque et durabilité sur le marché

    Pourquoi engager un designer industriel/designer de produits?

    Comment créer de l’engouement dans un salon d’exposition?

    Une voiture électrique en forme de pyramide

    Les Vlogbrothers ou comment faire du profit avec un gag

    Découvrez le design… Téléchargez le e-book Le Design tout simplement.

    Démarrer une entreprise: Contactez-moi

    J’offre aux entrepreneurs de les accompagner du début à la fin du développement de leur entreprise. Entreprendre avec succès demande une méthode. Vous trouverez ici les étapes à suivre pour passer de l’idée de départ à la mise en marché d’un produit ou service.

    1. Rêvez à un monde meilleur    

    2. Gérez bien votre argent    

    3. Travaillez en équipe    

    4. Devenez plus productif au travail    

    5. Trouvez un but    

    6. Trouver des partenaires et faîtes du réseautage 

    7. Faîtes un brainstorm    

    8. Développez vos idées    

    Recherche et développement  

    Invention  

    Conception  

    9. Devenez le meilleur  

    Compétition sur le marché   

    Service à la clientèle   

    Développement de produit novateur   

    Stratégie de croissance   

    Enrichissement personnel  

    

    Je vous présente quelque chose d’extraordinaire aujourd’hui: une voiture en forme de pyramide. Elle est le résultat d’une phase très approfondie de recherche et développement (R&D) par son inventeur, Greg Zanis. Pour plus d’information et pour connaître mieux cette invention, visitez http://www.dreamcar123.com/

    Sur son site Web, l’inventeur explique son véhicule dans d’autres vidéos:

    Comme le démontre l’inventeur, et selon mon avis, c’est un concept très fonctionnel (pas sexy, fonctionnel), mais puisqu’il ne semble pas respecter les normes et standards automobiles habituels, sa mise en marché sera difficile. Son allure futuriste et révolutionnaire en fait un produit unique au monde et sa visibilité sera assurée. Le produit aura donc accumulé de la valeur et puisqu’il est dans l’ère du temps, certains collectionneurs seront intéressés à se le procurer. Par contre, M. et Mme Toutlemonde n’y auront probablement jamais accès. Pourquoi? Parce que les gens de la classe moyenne, le peuple, n’ont pas le luxe de payer un concept car, c’est-à-dire un prototype visant à exprimer une nouvelle vision de l’industrie automobile.

    Bref, je lance ce message aux inventeurs: même si on invente un produit intéressant et qui rempli un véritable besoin, ça ne veut pas nécessairement dire qu’il sera commercialisable.

    Vous êtes inventeur, bricoleur ou patenteux? Je vous invite à lire mes autres billets:

    Évoluer technologiquement et apprendre à vivre en civilisation

    Comment faire du brainstorming sans équipe?

    Comment innover au Québec?

    Pourquoi engager un designer de produits/designer industriel?

    Être entrepreneur sans le savoir et la R&D

    Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

    Tout artiste, designer, auteur ou architecte ambitieux s’est déjà dit un jour ou l’autre: j’aimerais bien que mon talent soit reconnu et avoir de l’influence.

    C’est dans cette optique que quelques amis et moi avons pensé créer un mouvement artistique. Je pense que la première étape fut de se recontrer dans un café pour en parler et décrouvrir ensemble nos intérêts communs. Nous voulons tous faire la promotion de l’art et de la culture, évoluer comme artiste et changer le monde à notre manière. Notre premier geste fut d’écrire un manifeste du Supraréalisme:

    • supraréalisme_manifeste (PDF), la raison comme emprunte du cortex frontal, développons des imaginaires non raisonnables pour étendre nos perceptions.

    Avant toute chose, Hervé Leroux et moi étions des auteurs aux idées avant-gardistes qui se sont trouvés des points communs et une ligne de pensée similaire. Puis, par le bouche-à-oreille, d’autres créateurs se sont joints à nous. Ce petit groupe encore embryonnaire demeure tout de même d’une grande importance à mes yeux. On y trouve des gens sympathiques, passionnés et intelligents qui aiment échanger et partager leurs idées.

    Alors, comment créer un mouvement artistique? Il suffit de:

    1. Avoir un projet personnel qui nous tient à coeur
    2. Rencontrer un passionné ambitieux et talentueux
    3. Écrire un manifeste ou une ligne de pensée
    4. Se créer un réseau de contact
    5. Organiser une rencontre d’information avec ses contacts
    6. Trouver une mission
    7. Inviter les gens à participer à ce projet s’il lui tient à coeur de créer un mouvement artistique en suivant ce manifeste ou cette ligne de pensée

    Nous sommes tous originaire de Québec. Notre mouvement artistique est en constant changement. Nous cherchons à expérimenter et développer de nouvelles manières de créer et de concevoir. Le Groupe Supraréaliste, c’est un laboratoire créatif, un Think Tank groupe de R&D pour gens créatifs dans lequel on s’influence et on crée des alliances positives.

    Si vous êtes de Québec ou d’ailleurs et souhaitez vous joindre à notre petit groupe de créateurs, Contactez-moi dès maintenant pour savoir la date et le lieu de notre prochaine rencontre.

    Nous cherchons des gens de ces domaines en particulier:

    • Arts visuels
    • Graphisme
    • Musique
    • Multimédia
    • Design
    • TI
    • Littérature et poésie
    • Architecture
    • Danse
    • Chant
    • Jeux-vidéos

    Même si vous ne figurez pas dans une de ces catégories, nous acceuillons chaleureusement ceux qui souhaiteront s’impliquer dans ce projet, partager leur passion et inspirer les autres.

    MAJ:

    Correction. Disons que je me suis mal exprimé. Suite à un commentaire que j’ai reçu, ma vision du Think Tank a changée. Un Think Tank c’est ça:

    Le mouvement que je lance est un groupe de recherche et développement (R&D).

    À une certaine époque, le complexe d’infériorité prenait place dans la culture au Québec. « On est né pour un petit pain. », voilà comment on voyait la vie. C’était avant la Révolution Tranquille, je suppose.  De nos jours, des initiatives comme Unissonsnosvoix.ca suite aux coupures en culture rapellent l’impact des artistes pour redonner envie à un peuple d’innover et de créer:

    http://www.youtube.com/watch?v=9ZLZLkwmB9U

    À ce sujet, l’impact économique de la culture est vérifiable. Selon le Conseil de la Culture des régions de Québec et Chaudière-Appalaches: « En huit ans, les dépenses des activités culturelles ont augmenté de près de 70 %, passant de 1,3 milliard de dollars à 2,2 milliards de dollars et soutenant 24 000 emplois directs. Elles ont ainsi permis la création d’un peu plus de 6 000 emplois additionnels dans les deux régions. »

    En étudiant l’histoire du Québec, on voit qu’il existe ici quelque chose comme une forme de totalitarisme culturel : on veut que tout le monde soit d’accord, qu’il y ait concensus, qu’on reprenne les bonnes vieilles habitudes, qu’on regarde tous les mêmes émissions de télévision, qu’on ne gagne pas plus d’argent que les autres…

    Le film Les Plouffes de Gilles Carle faisait constat de cette pensée « dans la boîte », carrée, dogmatique qui existait à l’époque et de l’état dans lequel se trouvait le peuple avant qu’il reprenne possession de ses moyens:

    Pour un cours d’histoire, étant ado, j’avais d’ailleurs entendu que si on définissait un peuple par ce qu’il mangeait, les Québécois, avec leur pâté chinois, seraient un peuple aux rapports totalitaires. En novembre 2001, à Indicatif présent, Marie-France Bazzo, la diététiste Hélène Laurendeau, l’auteur Guy Fournier et l’anthropologue Bernard Arcand discutaient de pâté chinois.

    Cela dit, il semblerait que le désir de progrès et d’innovation du peuple Québécois ait été sensiblement moins fort depuis quelques années à cause de projets dont la gestion complexe (l’ingérance dira-t-on) a mené à l’échec ou l’apparence d’échec. Je me souviens de mon prof d’économie qui donnait en exemple le projet Rabaska et aujourd’hui on pensera sans doute au CHUM.

    Selon le magazine Jobboom (édition janvier 2010) :

    « Le syndrome de l’éléphant blanc paralyse toute idée de grandeur. Pourtant, les Québécois ont déjà été de grands bâtisseurs à succès: les grands barrages hydroélectriques du Nord, le canal Lachine ou le métro de Montréal en sont des exemples probants. »

    Conclusion: Créer et innover, c’est à la portée des Québécois!

    Voir aussi:

    Les difficultés des entreprises manufacturières en 2010

    Refaire l’image de Québec

    Une nouvelle vision du Québec

    Économie du Québec et innovation

    Comment innover au Québec?

    SOURCE:

    Bellerose, Patrick. « Les 7 chantiers capitaux », Magazine Jobboom , À la une: Objectif 2020, janvier 2010, p. 14.

    Trend Hunter présente ses prédictions pour 2010. Les tendances en mode et design sont (par ordre d’appartition dans le vidéo):

    • Personnalisation
    • Se servir soi-même
    • « Peacocking », couleurs vibrantes et look dynamique
    • Culture de la location
    • Semi-formel (demi chic et demi rebel)
    • Objets complémentaires qui évoquent la vie de couple
    • Produits de niche pour les consommateurs exigeants
    • Moyens de se diagnostiquer soi-même
    • Nostalgie et fanstastique
    • Impliquer le peuple dans une campagne de publicité
    • Exposer sa vulnérabilité
    • Manifestation des émotions
    • Simplification
    • « Ecopolitain »,ville et architecture écologique
    • Produits écologiques
    • Vie nomade
    • « Pop-up », évênements et installations de culture populaire spontanné et éphémère
    • Troc, échange et vente
    • Faire soi-même son décor
    • Choisir ce qui est la prochaine tendance

    Je dois dire que j’avais moi-même remarqué la tendance grandissante pour la vie nomade, les produits écologiques et les produits de niches, ce qui me fait croire que Trend Hunter est une référence fiable en terme de recherche de tendance.

    Dans le film La guerre du feu, on voit évoluer une gang d’humanoïdes des temps préhistoriques en recherche de la technologie suprême: le feu. Si vous traversez une zone d’ombre et que vous cherchez la technologie qui répondre à vos besoins (le synchronisateur magique entre tous vos appareils informatiques, la voiture la plus rapide au monde, l’invention la plus géniale), je vous suggères de regarder ce film en entier. Ça va vous remettre les deux pieds sur terre.

    Le héros est en quête du feu. Il part avec des amis chasseurs et ils devront risquer leur vie à maintes reprises pour arriver à rapporter une torche de feu à la tribu.

    SPOILER ALERT!!

    À la fin du film, après des expériences fort troublantes, le héros rapporte le feu à sa tribu. Il vient avec une femme qu’il a rencontré d’une autre tribu plus évoluée technologiquement et dont il a volé une torche enflammée.Pour séduire la femme civilisée, il a jugé bon de la traiter de différentes manières jusqu’à lui donner une forme de dignité et de l’amour. Alors, il a pris possession de la technologie du feu et a transporté la torche enflamée pendant des kilomètres.

    En couple avec une femme venant d’une tribut évoluée, le héros retourne à la maison. À quelques dizaines de mètres de sa tribu, voyant ses camarades l’acceuillir comme un chanpion qu’il est vraiment, il tribuche et tombe dans une flaque d’eau. La torche qu’il tient s’éteint immédiatement… NOOOON!

    Soudain, la fille venant de la tribu évoluée technologiquement apprend aux membres de la tribu moins évoluée à faire du feu. Morale de l’histoire:

    Évoluer technologiquement implique des sacrifices énormes

    Évoluer technologiquement implique travailler en équipe de façon soudée, comme une tribu ou un clan

    Rien ne vaut la présence et l’aide d’experts venant de clans différents

    (Pour séduire des experts il faut parfois user de ruse, renforcer leur dignité, mais aussi utiliser la force de l’amour et l’amour ça ne s’achète pas)

    Ça ne sert à rien de s’entourer d’experts qui ne veulent pas communiquer leur savoir

    Ça ne sert à rien de former une équipe de gens bornés, fermés sur eux-mêmes et incapables d’apprendre des autres clans.

    Pour vous initier à penser comme un membre d’une tribu, vous pouvez vous rappeler le fonctionnement d’une équipe de sport dans laquelle tous les membres de l’équipe travaillent ensemble vers un même objectif.

    Qu’est-ce qui différencie les deux tribus dans le film? Voici ce que j’en perçois:

    Leurs connaissances de la technologie

    Leur histoire

    Leurs rites, rituels et enseignements

    Leurs mode de vie

    Leur qualité de vie

    Leur ouverture d’esprit

    Leur interactions sociales

    Leur environnement

    Leur culture, c’est à dire leur mythes, leurs héros, leurs contes et leurs légendes

    La liste pourrait être plus longue. À ce sujet, les anthropologues en ont long a dire. si vous éprouvez de nombreux problèmes dans votre clan, il existe aussi les psychologues en entreprises et les profesionnels des relations industrielles.

    Bref, la tribu la plus évoluée adoptait des comportements propres aux gens d’une civilisation avancée (échange/influence/initiation) et non celle d’un clan barbare (attaquant/chasse/domination). Dans quel environnement de travail évoluez-vous?

    Si vous êtes dans une gang qui cherchent à « pénétrer et dominer le marché », vous rencontrez probablement des personnages assez dominatrices autour de vous parce que ces gens ont pour objectif, justemenet, d’évoluer en dominant. C’est l’illusion du gros boss méchant qui veut tout avoir pour lui tout seul:

    Si vous évoluez dans un environnement plus civilisé par rapport à la norme, dans une tribu qui possède une technologie unique, une innovation, il me semble que vous êtes logiquement en train de dominer votre environnement parce que cette innovation représente alors un avantage compétitif pratiquement impossible à reproduire sans votre accord. Cela vous donne la chance de développer de nouvelles formes d’interactions plus positives: échange, exportation, exploration, recherche, enseignement, etc. Comme pour atteindre ce statut de « tribu civilisée » vous devez innover, ce n’est pas le travail de dominateur qui est à mettre en valeur, mais bien celui d’innovateur. À ce sujet, lire mes billets sur les innovateurs.

    Pour conclure, il n’existe pas de modèle idéal de tribu selon moi. C’est à vous de construire votre modèle selon les spécificités de votre entreprise et les objectifs que vous souhaitez atteindre. Je dois dire qu’il est important de prendre en compte que votre tribu est impliquée dans un monde qui contient d’autres tribus, lesquelles forment des nations ou des pays, ce qui signifie qu’une tribu ne peut exister qu’en fonction de ces besoins seulement.

    MAJ:

    Si vous êtes comme ce designer graphique (découvert via Provokat), trouvez donc un meilleur client. Les gens ne changent pas du jour au lendemain des structures mentales apprises depuis la tendre enfance.

    MAJ 2:

    Lisez ce blogue pour découvrir Les 17 mensonges principaux des P.-D.G.




    • Page Facebook

    • Contactez-moi

      Laurent Marcoux, consultant en design industriel

      Email: contrat.laurent(at)gmail.com
      Skype : laurent_marcoux

      Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

      Réseaux sociaux:
      Facebook Facebook
       Google+
      Linked-In Linked-In
      Twitter Twitter

    • Le Design et l’écologie

      LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
    • Le Design tout simplement

      LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.