Posts Tagged ‘créa’

Un client m’a appelé pour que je l’aide avec la créativité d’entreprise et le management de la créativité.  Je vais tenter ici de définir un morceau de ma réponse, à savoir qu’il faille faire appel à des « weirdos » (des étranges) lorsqu’on veut réinventer son entreprise. L’objectif ici, c’est de se doter de sang neuf sans mettre en péril sa structure ressource humaines (RH). On peut composer des réseaux de gens créatifs sans les joindre totalement à la structure organisationnelle. En faisant appel aux créatifs fous fous fous, on génère des idées neuves. C’est aussi simple que ça, parfois!

De bouche-à-oreille, on comprend que l’agence publicitaire Sid Lee a une méthode de brainstorming qui va un peu dans ce sens, et que je considère excellente. Chez eux, paraît il, on réunit des gens qui ont un rapport plus ou moins distant avec l’objet d’un brainstorming. Par exemple, pour un remue-méninge au sujet du mot « café », on fera appel à ces gens:

  • Artiste qui travaille avec le café;
  • Parfumeur qui utilise le café;
  • Chef cuisinier qui travaille avec le café;
  • Veneur porte-à-porte de café;
  • Mère d’une famille moyenne américaine;
  • Vendeur de machine à café;
  • etc.

Ainsi, on réunit autour d’une même table plusieurs « weirdos » et non « weirdos » qui partagent une tempête d’idées.

Mais il y a d’autres moyens de profiter des « bizz », des « coucous », des « créatifs ». On peut leur demander de réinventer notre produit ou service d’une manière ludique, en ayant pas en tête de créer de la richesse, mais bien afin de créer une expérience enrichissante. Dans la pyramide des besoins de Maslow, le besoin de reconnaissance trône, mais il cache  aussi le besoin de se transformer au travers d’une expérience heureuse. De fait, créer une expérience qui satisfait ce besoin de changement positif en soi, ça passe aussi par une certaine dose de créativité.

Quelques film à voir dans lesquels sont présentés des « weirdos » utiles:

  • What Women Want : On y voit un publicitaire masculin se déguiser en femme pour comprendre leur rapport avec les cosmétiques, les bas collants, etc.
  • Big : Un enfant dans la peau d’un homme (ou un homme qui fait des enfantillages) développe des jouets qui ont de la personnalité.
  • The Greatest Movie Ever Sold : Documentaire qui présente l’univers du placement de produit, on y voit naître des concepts publicitaires imaginatifs.
  • 99 francs : Illustration de l’univers des créatifs en pub par un ex publicitaire.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Publicités



  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.