Archive for the ‘Direction artistique’ Category

C’est râre, en effet, mais certains me questionnent pour savoir quelle couleur serait apropriée pour leur espace. Comme je ne prétends pas être designer d’intérieur, pas plus que je ne prétends être designer de mode, ça me fait un petit velours quand on remarque mon aptitute à bien coordonner les couleurs et les formes. Il faut dire que j’ai suivi des cours en analyse des tendances, mais aussi en sélection des couleurs et des matériaux et en sémantique de l’objet. Je peux aussi modéliser en 3D un espace pour qu’on y teste des couleurs. C’est toujours pratique!

Il faut dire que comme designer industriel, je suis très précis lorsqu’il faut choisir des meubles et des bibelots de manière cohérente avec un décor. Je rappelle à ceux qui douterait de mes compétences que j’ai fait un travail de design pour une salle de musée en 2010:

Puis, j’ai fait la modélisation 3D de moulûres pour la rénovation d’une maison, question de tester les différentes configurations.

J’ai aussi mis en 3D un kiosque et d’autres meubles:

Bureau d’ordinateur

Table à café « Explosion »

Table de salon « OVNI »

Table-coffre (rendu 3-D)

Meuble MAMMUT (rendu 3-D)

Levier au bain (illustrations)

Stand d’exposition, vue 3D

4-opc-vue-3d-laurent-marcoux-all-rights-reserved-2011

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Avouez que vous avez eu un jour ou l’autre possédé un objet de culte qui ne servait à absolument rien? Que ce soit une statuette, une amulette, un collier ou une bague, chacun d’entre nous avons un jour ou l’autre possédé une chose « magique ». Dans mon cours sur la sociologie de la consommation à l’Université Laval, on parlait de « fétichisme » de l’objet et d’objet « totem ». Permettez-moi d’adresser ce sujet des objets de culte de manière sérieuse sur ce blogue qui traite, soyons honnêtes, de toutes les formes d’objets imaginables qu’on puisse faire fabriquer par un designer.

Festival de la spiritualité

Je suis tombé sur un petit bijou à Radio X (oui, ça existe) sur le thème « Festival de la vie: Décode le prénom de Maurais Live ». On y parle de soins donnés par un monsieur qui rééquilibre les chakras en libérant les individus des codes qui sont logés dans leur ADN sous forme d’engramme toxiques. S’il y a un gars ouvert avec le paranormal c’est bien moi, mais ça, c’est de la haute voltige. Si seulement il savait définir les termes qu’il utilise et avoir un lexique commun avec ses confrères, on épargnerait des maux de tête.

À la 11ième minute de l’extrait audio, l’interviewé raconte que le prénom Laurent égale « en or », donc richesse intérieure. Wow! C’est du n’importe quoi. L’éthymologie de « Laurent », c’est :

Laurence masc. proper name, from Old French Lorenz (French Laurent), from Latin Laurentius, literally « of Laurentum, » a maritime town in Latium, literally « town of bay trees, » from laurus (see laurel). The Italian form is Lorenzo. A popular given name in the Middle Ages, as a surname it is attested in England from mid-12c. Larkin is a pet-form. For some reason, the name since at least 18c. has been the personification of indolence (cf. also German der faule Lenz « Lazy Lawrence »). But in Scotland, the pet form Lowrie has been used for « a fox » (c.1500), also for « a crafty person » (1560s).

Est-ce un Festival de la secte? On dirait un épisode de Les Bougons: c’est aussi ça la vie, au « Salon de l’ésotérisme »:

Les Bougons – Saison 1 episode 11 – S01 11

Chose certaine, la spiritualité attire les gens de toute acabits et je respecte leur démarche qui manque parfois de sérieux, faut-il le souligner?

La critique des objets « magiques »

Quand j’entends des gens dire « je vais m’acheter des cristaux en quartz pour émaner de l’énergie de Gaya et des bagues divines qui vont me permettre d’avoir l’impression que je suis un elfe magique et je vais aussi me procurer des fontaines avec une lumière multicolore pour rééquilibrer le CHI. », je suis scié en deux.

Je ne nie pas l’existence des soins de type reiki, tai-chi, des méditations et du yoga comme exercices pour se remettre en forme et éliminer le stress accumulé. Je ne prétends pas non plus que les objets de culte et de rituel qui sont ceux des druides et des mages n’ont pas un certain « effet de persuasion », de sorte à plonger l’individu qui les manipule dans une sorte de transe, comme l’auto-hypnose. Je pense aussi que de nombreux bijoux et objets dits « magiques » sont en fait à usage symbolique, en ce sens qu’ils véhiculent une idéologie et un message occulte. On pourrait aussi dire que certains objets sont des marques d’un certain » pouvoir », comme une couronne ou un glaive ou un masque. Puis, des objets à l’esthétique occulte peuvent faire parti d’une sorte de terrorisme esthétique (en anglais: aesthetic terrorism).

C ‘est assez clair que l’effet placebo a sa place dans tout cela… On peut aussi penser qu’il y a ce qu’on pourrait nommer un effet du à l’intention, au mots du discours, au charisme et à la présence de celui qui soigne. En ce sens, on obtiendrait un « regain d’énergie » (de l’affection! de l’attention!) en côtoyant certains personnes particulièrement chaleureuses. Pour ceux qui ne sauraient pas, le chamanisme a été étudié par des psychiatres: c’est l’hypnose et l’autosuggestion qui a un effet sur la santé, par les gogosses. Aussi, le feng shui est une pratique ancestrale qui mérite une attention particulière non pas sur les objets eux-mêmes, qui n’ont aucun intérêt, mais sur leur disposition optimale dans l’espace. Alors, avant de parler de n’importe quoi, il vaut mieux s’informer!

Les objets hantés

Par ailleurs, il y a aussi des objets nommés « gri-gri » qui eux sont supposés renfermés des « démons ». Il semblerait que des objets dits « magiques » sont en réalité des objets « hantés » comme le sont certaines maisons tel qu’il est convenu dans la culture populaire. Des objets « démoniques » ont été répertoriés par deux chercheurs très sérieux, Ed and Lorraine Warren:

Paranormal State: Lorraine Warren’s House Tour

Paranormal State: Lorraine Warren House Tour Part 2

Le marketing de la magie

Passé ces petites notions bien simple, laissez-moi vous dire qu’il y a un réel potentiel marketing à vendre du « magique ». J’en avais parlé dans mon billet « L’imagination est un moteur économique puissant à l’ère du Nouvel-Âge (New Age) »:

Le fantastique comme fondement de l’identité

Dîtes-vous bien que pour les très nombreux fans de récit fantastique, les personnages et les univers décrits sont, d’une certaine manière, fondateurs de leur personnalité et de leur identité.

Collections et propagande

Des « cartes magiques » et des jeux de société de ce genre attirent les collectionneurs. Ces jeux occultes serviraient de base pour véhiculer des idéologies. À ce sujet, lisez « Lucemon, une carte à jouer étrange pour collectionneurs » et « Turmoil in the Toybox – Phil Phillips, un livre qui fait la critique de la coneption de jouets pour faire la propagande d’idéologies ».

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Cette année, un entrepreneur en communication m’a contacté pour que je l’aide à développer une culture créative dans son entreprise. Je lui ai fait un plan détaillé pour qu’il motive ses employés et qu’il ait un certain contrôle sur la démarche créative.

J’écris déjà depuis 2009 sur l’innovation en entreprise et sur des méthodes pour augmenter la créativité. J’ai regroupé mes textes dans ces catégories:

Côté créativité, mon texte préféré est « Bobak Ferdowsi, l’esprit d’équipe et l’image de la NASA »:

La leçon est que l’esprit d’une entreprise transparaît dans chacune de ses manifestations et que la créativité des employés doit être mise à profit pour que la culture de l’entreprise soit à son meilleur.

Pour ce qui est du management de l’innovation, j’ai écris sur « Bill Gates donne sa méthode de recherche et développement (R et D) ».

Mon billet préféré dans le domaine de l’innovation est « De l’intégrité à l’innovation », où j’écris:

Combien de jeunes entrepreneurs m’ont demandé la clé du succès des entreprises qui font de l’innovation et du design… Je pense qu’il y a ici une bonne partie de la réponse! Quelle surprise se fut pour moi d’entendre Me Paul St-Pierre Plamondon, président et porte-parole de Génération d’Idées, à l’émission : RDI Économie – Entrevue Paul Saint-Pierre Plamondon (23-11-2012, 18h30):

Le modèle suédois. Entrevue avec Paul Saint-Pierre Plamondon et Henrik Mattsson.

Dans son entrevue, St-Pierre Plamondon définit une logique du modèle suédois qui mène à une meilleure performance. La logique est la suivante: en étant intransigeant avec la corruption, on gagne la confiance du public de sorte à faire régner un esprit d’intégrité qui permet ensuite des essais et erreurs et des remises en question, ce qui est un processus propre à la recherche et développement et donc, à l’innovation. 

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Les francs-tireurs, Émission 382 est un portrait d’un artiste et une analyse de l’art contemporain et du marché des objets de luxe:

Cette semaine, Richard Martineau s’est rendu à Brooklyn pour rencontrer Marc Séguin, véritable franc-tireur de l’art contemporain québécois. Reconnu comme l’un des artistes les plus prometteurs de sa génération, ce peintre, chasseur et romancier, partage son temps entre sa vie de famille au coeur de la nature à Hemmingford et son nouveau studio à Brooklyn, dont il nous a ouvert la porte.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

MAJ

Voici un extrait de l’entrevue des Francs-Tireurs dont je parle:

Aux Francs-Tireurs, un artiste-peintre québécois à New York nous parle du Québec…

MAJ 2

The World’s Most Expensive Paintings (BBC Documentary)