Archive for the ‘Design culinaire, design alimentaire’ Category

Un vendeur de bonbons s’est fait connaître en mettant en vente des lollipops au goût de « breast milk », littéralement un goût de « lait maternel ». Un de ces lollipops de série limitée vaut 10$US.

capture-ecran-lollyphile-2013-06-18

Je sais qu’en France on ne dit pas « sucette », mais au Québec oui… bon disons qu’il fabrique des bonbons sur bâton, des lollipops! L’heureux inventeur de chez Lollyphile (amoureux de lollipops) a reçu une dose d’attention majeure sur les Interwebs en ayant même son produit « breast milk lollipops » présenté sur la page CNN « vidéo » par Jeanne Moos:

via abc

Son site  Lollyphile fait la vente en ligne de bonbons lollipops aux goûts originaux, un peu comme le font les vendeurs de crème-glacée avec leurs parfums diversifiés. Le site fait aussi en quelque sorte la promotion de la philosophie « amoureux de bonbons même à l’âge adulte », qui est en réalité un style de vie. Gros plan philosophique, vous me direz, mais bon…

Vous vous demandez probablement ce que j’en pense? Mise-à-part le fait que ces bonbons sont des produits commestibles en e-commerce et qu’une professionnelle de Santé Canada m’a dit qu’il n’était pas recommander de d’acheter et consommer des produits comestibles achetés via Internet pour des raisons sécuritaires, il faut dire que c’est un coup de maître. Ce jeune inventeur avec son joli chien (qui est tellement mignon qu’il en devient un symbole même de l’entreprise) est un vrai héros du marketing authentique. Il est tellement « 2013 », tellement humain, tellement sympathique. Regardez-le en vidéo, souriant et dynamique, presque exhibitionniste:

Would you try a breast-milk lollipop?

Have a breast-milk lollipop with a cronut, but watch out for the flying pizza. Jeanne Moos dishes on weird food stories. For more CNN videos, visit our site at http://www.cnn.com/video/

On l’adopterait immédiatement comme ami imaginaire Web.

Plus sérieusement, le nom du produit lui-même est un élément de vente majeur. En vérité, le bonbon n’est pas fabriqué avec du vrai lait maternel. Il est plutôt produit avec des ingrédients « au goût  de lait maternel ». Ce jeu sur la nomenclature du produit et sur sa saveur a amélioré son repérage Web, comme je l’expliquais dans mon billet « La nomenclature des produits facilite les recherches Internet ». Ce bonbon si unique à quelque chose d’un objet à collectionner. Ce nom à la limite provocateur, mais surtout plutôt mignon compte tenu de son rapport à l’enfance, a eu un effet sur la perception des consommateurs:

  • Est-ce que je veux vraiment goûter à ça?
  • Est-ce que je peux résister à cette tentation?
  • Est-ce que c’est « politically correct »?

Ce nom a contribué à la renommé du bonbon, au même titre que l’a fait le fameux « heart attack burger » (le hamburger qui donne une crise du coeur) du Heart Attack Grill, célébré par l’auteur de Exploiting chaos, Jeremy Gutsche, dans son chapitre sur l’invention de produits avec des noms originaux.

Heart attack burger

via ctvnews

Conclusion

Développez des produits aux noms très originaux et accrocheurs et vous gagnerez en popularité auprès des amateurs de ces produits originaux et accrocheurs! C’est aussi simple que ça, parfois!

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Publicités

Une marque de confiture québécoise dont je vais taire le nom a comme caprice d’être très, mais je veux dire très difficile à ouvrir. Comment peut-on autant manquer sa cible? L’emballage est si dur à ouvrir qu’une main frêle de personne âgée ou encore la petite main d’un enfant ne pourrait jamais réussir à l’ouvrir. Le packaging est tellement nul qu’il est certainement non ergonomique et fabriqué, de toute évidence, pour Hulk. Je dis ça avec certitude parce qu’avec mes bras de gorille d’homme, ça m’a pris 10 minutes avant d’ouvrir le satané pot de confiture. Ouf!

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Voici une vidéo qui fait la démonstration d’une imprimante 3d qui imprimerait de la nourriture:

3D Printing: now printing food too (TNOResearch)

3D printing is an innovative manufacturing process whereby an object is built up, layer by layer, from a 3D computer design, using for example, printing technology or lasers.

via Solid3Design

Si ça peut se faire à coût réduit, je prédis une révolution dans le monde de l’emballage d’aliments!

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

L’exposition au Bisphénol A (BPA), qui est présent dans la fabrication de certains emballages, serait dangereux pour le foetus. Au Canada, on utilise le principe de précaution face  à ce tératogène.

BPA may expose foetuses to cancer, Health24:

Bisphenol A or BPA, a common component of plastic bottles and canned food and drink linings, may expose unborn children to breast cancer later in life.

Santé Canada:

Le BPA a été intégré dans le second lot du Défi conformément au Plan de gestion des produits chimiques mis en oeuvre par Santé Canada et par Environnement Canada. Le 18 octobre 2008, le Gouvernement du Canada a annoncé la publication de son rapport d’évaluation final comprenant les stratégies de gestion du risque proposées par le gouvernement pour faire en sorte qu’au Canada, l’exposition au BPA soit maintenue au taux le plus faible qu’il soit raisonnablement possible d’atteindre, et ce, particulièrement chez les nouveau-nés et les nourrissons.

Wikipédia:

Le bisphénol A (BPA) est un composé chimique issu de la réaction entre deux équivalents de phénol et un équivalent d’acétone.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Aaron Mickelson, un étudiant de l’Institut Pratt, pourrait le changer le monde de l’emballage en inventant un packaging presque sans matière avec The Disppearing Package.

Le Figraro / Étudiant:

Côté emballage, c’est la surenchère. Désormais on achète une boite, qui contient des sachets, qui abritent d’autres sachets… Et les poubelles enflent de tout ce plastique. Tout juste diplômé de l’Institut Pratt, Aaron Mickelson a consacré sa thèse à la conception de prototypes de produits presque sans emballage mais tout aussi glamour. Une invention qui pourrait avoir des répercussions écologiques heureuses à l’heure où les déchets, si nombreux, ont formé une masse dont la superficie serait équivalente à six fois la France, comme un septième continent qui flotterait dans nos océans.

C’est un pack d’idées aussi brillantes les unes que les autres, nommé The Disppearing Package (l’emballage qui disparaît, ndlr) qu’Aaron a mis en place. À partir de cinq produits de tous les jours, il a repensé la fonctionnalité de l’emballage et son potentiel séduction.

Cette idée rappelle l’emballage soluble de Simon Laliberté présenté sur Packaging UQAM. À ce rythme, un jour, il n’y aura plus de suremballage!

via Pierre Allard

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

En entrevue à C’est juste de la TV avec Ricardo (vidéo), on discute du rôle du porte-parole dans la vente des appareils de cuisine:

RICARDO

Ricardo  débute ses études à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) et poursuit en communications radio-télé à Ottawa. Depuis plus de onze ans, Ricardo anime une émission quotidienne à Radio-Canada. Il a aussi animé et coproduit la série anglophone Ricardo & Friends sur Food Network Canada et Global. Sa toute dernière création, le Fermier urbain, a été diffusée le printemps dernier  à Radio-Canada.  Les émissions de Ricardo sont diffusées dans plus de 35 pays à travers le monde. Ricardo est aussi un auteur à succès. Son tout récent livre, La Mijoteuse, fracasse présentement des  dans le marché de l’édition au Canada. Ricardo, c’est aussi un magazine publié huit fois par année, depuis 12 ans.  En 2011, il lance une collection d’articles de cuisine.

L’échange des objets de cuisine pour de l’argent, ça fait parti d’une culture millénaire du troc avant tout. On ne vend pas des appareils de cuisine comme on vend des appareils de sports. La cuisine, c’est le monde du plaisir, mais aussi le monde de la communion en famille… En ce sens, on en parle comme d’un jeu, une « food fight », une « soirée bouffe »… C’est ludique!

Il faut viser le multiplateforme pour saturer les ondes avec sa marque et raconter une aventure à poursuivre dans son chez-soi. C’est l’histoire de la marque qui fait vendre, les aventures avec la nourriture.

À quand l’échange de nourriture sera-t-il une monnaie? Il fut un temps où le sel servait de monnaie d’échange, d’où le mot « salaire ». Selon Wikipédia:

Le mot salaire vient du latinsalarium, dérivé de sal, le sel ; ressource indispensable pour conserver la viande. Il désignait initialement la ration de sel fournie aux soldats romains (salarium), puis désigna l’indemnité en argent versée pour acheter le sel et autres vivres (salarium argentum).

Il existe des marchés qui se basent essentiellement sur le troc et qui sont des échanges n’incluant pas l’argent. Moi, je vois un peu l’appareil de cuisine comme faisant parti de cette logique de la nourriture comme monnaie d’échange. Et le design dans tout ça? Connaissez-vous le design culinaire? Il s’agit de la mise en scène de la nourriture pour raconter une histoire.

Pour avoir fait le design d’un appareil de cuisine, je peux vous dire que l’appareil de cuisine se doit de ne pas nuire au jeu qui se joue entre ceux qui mangent: les clins d’œil amoureux, les soupers de  famille et les dégustations par les foodies. Bref, restons ludique dans la cuisine!

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Voici un GIF issu d’un épisode des Simpsons qui résume bien pourquoi il est important de distinguer son produit par l’emballage. On y voit Mr Bruns faire le choix entre deux bouteilles très similaires « Ketchup » et « Catsup »:

via Laura Manach

Ketchup Catsup 10 Minutes (The Simpsons Endurance Test)

Si l’emballage permet de faciliter la mémorisation du produit, il est aussi, rappelons-le, le moyen traditionnel pour accrocher le consommateur qui circule entre les étalages. Certains diront que la première impression se fait en moins de sept secondes!

À lire pour rire: Ketchup vs Catsup, une analyse.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Les tendances en packaging (emballage) influencent la manière dont on présente les produits de consommation en général. Cela implique aussi les produits alimentaires.

Quelques tendances actuelles en packaging qui influencent la présentation des aliments :

  • Fooding : on réduit les portions à des amuses-gueules, dans un esprit ludique.
  • Inspiration « terroir » : on met en scène la nourriture pour évoquer le mythe du « fait maison ».
  • Aseptisé, hygiénique : on isole les aliments individuellement en sachets sous-vide.
  • Graphique : on utilise les plats pour communiquer un message, parfois en contradiction avec ce que le client pourrait s’attendre.

Pour en apprendre davantage, téléchargez mon e-book qui traite de l’importance du design en entreprise et lisez Packaging: toutes les étapes du concept au consommateur.

Je vous invite aussi à consulter les documents très pertinents produits par ces sites :

 

Les produits pharmaceutiques sont des produits de consommation et à ce titre ils nécessitent une analyse propre au design. Les comprimés sont fabriqués en série, dans une chaîne de montage, en usine.

À mon avis, les médicaments sont en majorité mal conçus d’un point de vue « design ». Ils sont laids. Ils sentent mauvais. Ils ont mauvais goût. Ils sont difficiles à reconnaître les uns des autres. Ils sont parfois difficile à avaler. C’est sans parler de leurs effets secondaires! Leur emballage est relativement insignifiant. On évoque rarement la féminité, la jeunesse et l’aspect mignon, trois facteurs contribuant à l’acceptation par la masse des consommateurs.

Bref, les médicaments sont moches, mais surtout, ils remplissent leur fonction sans tenir compte des formes, couleurs et styles qu’apprécient pourtant les acheteurs.

Effet placebo

Alors que l’effet placebo contribue au fait de se sentir guéri ou en guérison, on mise rarement sur les éléments de design qui en augmente la performance. Selon moi, on peut favoriser l’effet placebo en s’assurant que le comprimé et son emballage connote ces éléments:

  • Expertise;
  • Autorité;
  • Féminité;
  • Hygiène;
  • Efficacité.

La simple observation de certains comportements met en évidence qu’il y a certains comprimés qu’on aime moins que d’autres pour des raisons de design.

Vitamines Pierrafeu

À entendre les enfants, on pourrait s’inspirer du design des Vitamines Pierreafeu! Ce qui leur donne un bon design:

  • Une forme arrondie au maximum (ce style de design est nommé : bubble-ism);
  • Un goût identifiable;
  • Des couleurs vives;
  • Un emballage significatif et rassurant.

Advil

La marque Advil semble aussi avoir compris l’intérêt du design de par la qualité des comprimés. Ceux-ci sont d’un rouge vif et ont un goût intéressant.

en-savoir-plus-designer-entreprise

 

Ebook sur le design

Découvrez le design… Téléchargez le e-book Le Design tout simplement.

MAJ:

Sur l’effet placebo:

#DimancheGourmand

Ce dimanche, c’est #dimanchegourmand sur Twitter. C’est l’occasion de parler de bonne bouffe et de donner ses recettes préférées. Pour plus d’informations, visitez le site de Calliope27 .

En cette occasion, j’ai pensé vous parler d’une nouvelle mode, celle du design culinaire. C’est une stratégie créative pour créer des émotions chez le consommateur et comme on sait, l’émotion ça invite au dialogue et le dialogue (bouche-à-oreille), c’est une moyen publicitaire très efficace. À ce sujet: lire Conversational Capital

Définition

Design : Discipline visant à une harmonisation de l’environnement humain, depuis la conception des objets usuels jusqu’à l’aménagement des sites.

Culinaire : Lié à la cuisine.

Bref, le design culinaire, c’est: une discipline visant à harmoniser la présentation des aliments.

Synonymes de design culinaire:

  • Design alimentaire
  • Food styling
  • Food design

Au Québec

Au Québec, les restaurants Cora Déjeuner font dans le design culinaire. La présentation visuelle de leurs assiettes met en valeur des éléments clés qui accrochent le consommateur : abondance de fruits, qualité des produits et fraîcheur. Dans son DVD Le Moi Inc. le conférencier Sylvain Boudreau explique que pour être au goût des consommateurs de nos jours, il faut que le produit donne un effet « Wow! ». Il fait alors l’éloge de l’aspect séduisant des assiettes de Cora Déjeuner.

Par ailleurs, les chocolatiers sont généralement d’excellents designers culinaires. Ils mettent en scène leurs créations.

Dans une interview sur les repas du Québec, en novembre 2001, à Indicatif présent, Marie-France Bazzo, la diététiste Hélène Laurendeau, l’auteur Guy Fournier et l’anthropologue Bernard Arcand discutaient de pâté chinois. Si vous écoutez cette entrevue, vous remarquerez qu’il y a un code lié à l’organisation dans l’assiette des différents aliments. Ce code est un code culturel et comme les consommateurs aiment qu’on respecte leur culture, il est primordial de penser à l’organisation et donc la présentation de la nourriture.

Et le contraire?

Ne pas penser efficacement au design culinaire en tenant compte des besoins des consommateurs et de leurs influences peut mener à un échec total du repas. Le film Indiana Jones montre très bien de quoi je veux parler… 

Critères importants

Pour terminer, voici une liste des éléments à prendre en compte lors du design d’une assiette :

  • La structure verticale évoque l’élégance et le raffinement, voir la spiritualité
  • La structure horizontale évoque le calme et le zen, voir la longévité
  • Les formes symboliques ont un impact psychologique sur le consommateur (Le carré est solide, masculin. Le cercle est mou, féminin.)
  • Les couleurs ont un impact psychologique sur le consommateur
  • L’enchaînement des plats a un impact psychologique sur le consommateur
  • L’arrangement de la table influence grandement la qualité du repas
  • L’aménagement du restaurant influence grandement sur la qualité de l’expérience du restaurant et cela impacte la dégustation
  • L’emballage a un impact indéniable sur le goût d’acheter ou non un produit
  • L’imaginaire collectif lié à un repas oriente sa présentation (Salade = végétarien = santé. Boeuf = carnivore = BBQ.)
  • Bien entendu, l’équilibre du repas comme tel à le plus d’impact : chaud/froid, sec/humide, sucré/sallé…

Comme chasseur de tendances et designer de produits, je prétends que les meilleurs designers culinaires ne sont pas nécessairement les meilleurs chefs cuisiniers et que les meilleurs chefs cuisiniers ne sont pas exactement les meilleurs designers culinaires. La présentation visuelle dans une boutique, dans une assiette ou un plateau, sur un présentatoire ou dans un emballage nécessite des connaissances et une expertise indépendante des talents de chef.

Des exemples

Maintenant, voici des exemples qui vous donneront l’eau à la bouche.

Le design culinaire de cafés.

Le design culinaire d’un melon d’eau:

Le design culinaire de gâteaux: Voir CakeBoss

Un site sur Youtube consacré à cela:

Voir aussic ette agence: http://www.enivrance.com/

Bon repas et à dimanche!

Découvrez le design… Téléchargez le e-book Le Design tout simplement.



  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.