Archive for the ‘Design : Brainstorming, mind mapping’ Category

J’avais envie d’écrire un titre absurde pour vous introduire au monde un peu fou des créatifs. Dans « 29 WAYS TO STAY CREATIVE », on explore des moyens de rester créatif:

Ce type de conseil fonctionne bien si vous êtes créatif dès le départ dans votre nature propre. On pourrait argumenter du fait que l’être humain est en essence un être créatif. Ce n’est pas là mon propos. Je vous simplement orienter votre attention vers le fait que des gens qui veulent devenir créatif rencontre souvent des obstacles dans leur propre esprit qui les empêchent d’arriver à ce but. Le problème à votre non-créativité, c’est vous. Changez-vous vous-même, vous êtes rouillé!

Comme toute autre habitude, c’est en prenant un risque qu’on change vers une vie plus créative. Changez votre routine peut certainement vous aider à cibler les moments-clé où vous êtes créatif naturellement: au bureau, en voiture, dans la douche… Apprenez à laisser la créativité prendre un espace dans votre routine.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Publicités

L’option du design est une option audacieuse. C’est bien entendu qu’il est moins coûteux de ne rien changer. Il est aussi moins coûteux de perdre des clients que d’aller en chercher avec des publicités à coût de millions. Alors pourquoi faisons-nous de la pub? Parce que la publicité permet d’agrandir notre présence dans le marché et d’atteindre une cible. Il en va de même du design. Pourquoi choisir le design? Simplement parce que le design permet d’augmenter son chiffre d’affaires en éliminant entre autre les pertes et de rejoindre des marchés de niche bien ciblés!

À ceux qui doutent de la rentabilité de faire du design, lisez mon billet « PME et design : études de cas et données statistiques »:

Si vous n’avez que trois études à lire pour comprendre l’impact du design sur une entreprise manufacturière, lisez, dans cet ordre :

  1. The Impact of Design on Stock Market Performance (PDF) (Monde), Design Council;

  2. Le design industriel au Québec – un Outil stratégique de compétitivité (PDF), Gouvernement du Québec;

  3. Synthèse des résultats de l’enquête sur la perception et l’utilisation du design industriel par les entreprises manufacturières québécoises, Gouvernement du Québec, Développement économique, Innovation et Exportation, avril 2008, 32 pages. (PDF) (Québec, Canada),Gouvernement du Québec.

Voici une discussion que j’ai eue avec un jeune entrepreneur récemment:

LUI: Nos clients nous disent que notre compartiment pour accéder à la batterie est difficile d’accès et que c’est long et frustrant. Le design de ce morceau est mal conçu. Nous sommes ingénieurs. On connait rien là-dedans. Pourriez-vous nous aider?

MOI: Oui. C’est un problème d’ergonomie. Il faudrait que vous respectiez le cycle d’utilisation. Vos clients ont probablement des gants…

LUI:  OK. On sait que nos clients préfèrent nos concurrents parce que cette pièce-là est inconfortable.

MOI: Je peux vous dessiner une nouvelle configuration. Je pourrais voir des images?

LUI:  Non. Je pense qu’on va plutôt attendre d’avoir des ventes et le budget pour du design. Nos brevets ne sont pas encore prêts.

MOI: On pourrait signer une entente de confidentialité. Je peux aller vous voir sur place.

LUI: Ouais… Je vais plutôt attendre de faire quelques ventes…

Quelle réflexion étrange? Pourquoi essaient-ils de vendre quelque chose d’invendable? Cela me rappelle le véhicule futuriste que je critiquais dans mon billet « Une voiture électrique en forme de pyramide »:

Bref, je lance ce message aux inventeurs: même si on invente un produit intéressant et qui rempli un véritable besoin, ça ne veut pas nécessairement dire qu’il sera commercialisable.

Et quand on argumente sur la valeur ajoutée du design, je me souviens de mon billet « Marketing: Il est très probable que votre produit ou service soit sans âme »:

S’il y a une chose en commun entre tous les designers, c’est leur très forte habileté à critiquer de façon constructive un produit ou service. Cela dit, l’un des éléments clés qu’il manque à la majorité des produits et services que j’analyse, c’est une âme. Tout bonnement une âme (ou le semblant d’une âme comme on pourrait dire qu’un objet à une âme), c’est-à-dire une intention, une vie propre, une histoire, un esprit, une forme de raison d’être au delà de la fonction.

Avez-vous estimé le coût de vendre quelque chose d’invendable? Avez-vous estimé le coût de ne pas entrer dans un nouveau marché? Avez-vous estimé le coût de cesser d’encadrer vos vendeurs sur des cibles imprécises?

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Pour dynamiser un conseil d’administration, il est pertinent d’ajouter un athlète autour de la table, ne serait-ce que pour avoir son opinion sur la globalité de l’entreprise. Un olympien saura déterminer à quel niveau se perd l’énergie dans l’entreprise au niveau des ressources humaines. Il pourra définir des pratiques permettant d’optimiser le rendement et la performance des humains sur le terrain. Cette démarche est cohérente avec ce que j’avais écrit dans ce billet: « La créativité d’entreprise ou De l’utilité des « weirdos » en brainstorming ».

Si vous aimez ce billet:

Voilà la leçon de sagesse no 1 que je retiens des créations de l’École de la Montagne Rouge:

Si vous vous sentez persécuté, restez cool.

Je ne dis pas de s’effondrer devant « l’ennemi ». Je parle de rester en contrôle de soi-même!

L’École de la Montagne Rouge est un regroupement de graphistes et de créatifs ayant mis au point toute une panoplie d’oeuvres originales durant le Printemps Érable (la Grève étudiante québécoise 2012). Leurs affiches, logos, pancartes et slogans ont inspiré les manifestants du mouvement étudiant. Leur travail symbolise le mépris, la colère, la haine, mais aussi l’espoir et une certaine noblesse de l’action de manifester. Voyez-vous même leur démarche:

Lancement de l’École de la Montagne rouge

École de la Montagne Rouge

Exposition : L’École de la Montagne Rouge

Je pense que cette attitude décontractée a permis aux acteurs de ce mouvement artistique de laisser place à toute leur créativité. Lorsqu’on se sent intimidé, méprisé, persécuté, mis en accusation, rester cool et exprimer convenablement son discours permet de ne pas empirer sa situation et de réunir ceux qui sont en accord avec votre cause. Et se réunir avec des gens pour une session de brainstorming, ça fait du bien quand on cherche à innover. C’est une leçon d’innovation à retenir pour toute personne qui doit traverser le creux de vague qui peut exister par exemple après un échec amer.

Cela me rappelle « Innover: Peter Joseph (Zeitgeist) raconte 2 types d’attaques que subissent les innovateurs », où j’écrivais:

Dans une série de vidéos sous forme d’un documentaire,Peter Joseph, réalisateur indépendant, raconte les attaques qu’il a subi suite à la création du Zeitgeist Mouvement, un mouvement innovateur ayant eu un impact mondial, contestant l’ordre établi. Il note 2 types d’attaques:

  1. Les attaques occasionnées par les gens endoctrinés: Ils sont reçus une éducation les empêchant de voir au delà de leurs perceptions du monde, alors que leurs perceptions sont basées sur un système incohérent. Leur attaque viennent du fait qu’ils se sentent attaqués eux-mêmes parce que leur identité est en accord avec le système. La source est émotionnelle et ne tient pas compte du fondement non-naturel du système en cause.

  2. Les attaques qui proviennent de gens soumis par le système: Ceux-là sont frustrés d’être placé face à leur soumission et ils agissent par simple dégoût, rage, colère.

Si ça vous intéresse, voici deux de mes textes qui traitent d’innovation et d’éducation:

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Qu’est-ce que l’innovation ouverte? Selon Wikipédia:

L’innovation ouverte ou innovation distribuée est un terme promu par Henry Chesbrough, professeur et directeur du Center for Open Innovation à Berkeley.

C’est un mode d’innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprise, à la fois compatible avec une économie de marché (via les brevets et licences), ou d’Intelligence économique, mais cette approche permet aussi des démarches basées sur des alternatives éthiques ou solidaires (économie solidaire) de partage libre des savoirs et savoirs-faire modernes ou traditionnels, avec notamment l’utilisation de licences libres dans un esprit dit ODOSOS (qui signifie : Open DataOpen Source, Open Standards).

Voici des questions et réponses à propos de l’innovation et l’innovation ouverte en particulier, tel que me l’a demandé un internaute.

Qui, selon toi, sont les « champions » en innovation ouverte au Québec?  Dans le monde?

Quelles sont les meilleures universités au Québec et dans le monde dans ce domaine?

À quelles conditions accepterais-tu de t’impliquer dans le développement de nouveaux produits en mode innovation ouverte?

  • Je pense que la formule du réseautage est idéale, voir C2MTL ou TED.

Quelles sont les conditions de succès d’un tel processus de développement de nouveaux produits?

  • Le nombre de participants et la qualité des communications.

Quels sont les défis que tu « vois » dans un tel processus?

  • Que faire avec les brevets?

Quelle plateforme ou écosystème numérique se démarque au Québec et dans le monde?

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Un ami m’a suggéré « d’éliminer le rationnel » pour arriver à résoudre un problème qui demande de l’innovation. Voici la logique:

  • Si X égale de façon rationnelle Y, que faire si X n’égale pas en réalité Y et comment trouver une autre équation pour donner Y?

Cette méthode de maths propre à l’algèbre n’a rien de bien sorcier!

Par exemple, si j’utilise un ordinateur (X) pour aller sur Internet (Y), que faire si utiliser un ordinateur (X) ne donne plus accès à Internet (Y). Autrement dit, comment créer un autre mode d’accès à Internet (Y) sans ordinateur (X)? C’est une logique toute simple qui permet d’inventer de nouvelles réponses rationnelles pour remplacer les anciennes. Je vous invite à l’utiliser lors de vos brainstormings.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Une des bonnes manières de débuter un design, c’est de trouver une image qui nous plait. Ça fait parti des solutions pour faire son brainstorming et s’inspirer. Voici quelques sites que je vous recommande pour nourrir votre inspiration, vous en trouverez plus, de plus spécialisés sur le design dans mon ebook Le Design tout simplement:

http://adsoftheworld.com/
http://arghdesign.wordpress.com/category/art/
http://bigpicture.ru/
http://cryptoforest.blogspot.com/
http://dornob.com/shape-changing-shoe-design-grows-as-your-feet-grow/ (innovations)
http://pingmag.jp/
http://publigeekaire.com/
http://szymon.tumblr.com/ 
http://tototoolco.com/cv.html
http://www.admirabledesign.com/
http://www.atypyk-e-shop.com/boutique/liste_rayons.cfm 
http://www.atypyk-e-shop.com/boutique/liste_rayons.cfm (approche coup-de-cœur)
http://www.creativitemontreal.com
http://www.decofinder.com/
http://www.design-engine.com/
http://www.designmyworld.net/
http://www.designnews.com/
http://www.designpublic.com/
http://www.designworldonline.com (fasteners)
http://www.dexigner.com/product/news.html
http://www.egodesign.ca/fr/article.php?article_id=131   
http://www.harryandsal.com
http://www.ibride.fr/
http://www.kidslovedesign.com/
http://www.legrand.fr/presse/accueil-presse-professionnelle_730.html
http://www.madeindesign.com/rub21-Lampadaires.html
http://www.materialiste.com/category/design
http://www.matthewemay.com/ (innovation, beauté)
http://www.nodesign.net/blog/
http://www.obdesigner.net/ (nouveaux produits)
http://www.oooms.nl/
http://www.trend-corner.com/
http://www.trendsnow.net/
http://www.w3sh.com/page/266/
http://www.worbz.com/
http://www.yankodesign.com/ 
sketchblog.ecal.ch/…/archives/2005/12/
www.cinna.fr/
www.designboom.com 

L’impression 3D pour le prototypage est en vogue. Cette idée d’imprimer en 3D des objets, Karim Rashid en avait parlé dans son livre I want to change the world. Je vais simplement citer un excellent et court article présenté sur Farmablog:

La troisième révolution industrielle est en marche et nous pouvons tous y participer

La « troisième révolution industrielle » est une expression popularisée par un récent essai deJeremy Rifkin.

Un ingénieur travaillant au milieu du désert, à qui il manquerait un certain outil n’a plus besoin de se le faire livrer dans la ville la plus proche. Il peut simplement télécharger le design et l’imprimer. Les jours où les projets sont arrêtés pour cause de pièce manquante, ou encore, lorsque les clients se plaignent de ne plus pouvoir trouver les pièces de rechange de ce qu’ils avaient achetés, seront bientôt de lointains souvenirs.

Si vous aimerez ce billet, vous aimerez aussi:

SOURCE: Scoop.it

Il nous arrive tous d’avoir une idée sous la douche. Et bien j’ai découvert par hasard un objet permettant d’écrire sous la douche: le Dive Slate. Cette tablette munie d’un crayon résistant à l’eau est en fait adaptée à la plongée sous-marine. Pourquoi ne vend-on pas ce produit aux artistes et aux inventeurs?

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:




  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.