Archive for the ‘Design : Brainstorming, mind mapping’ Category

Vous avez bien lu, j’offre du temps de consultation gratuit pour vous familiariser à travailler avec un designer. Présentez-moi votre entreprise. Jasons ensemble de vos besoins et de vos problématiques. Je pourrai vous présenter ma manière de travailler. Vous pourrez faire comme mes autres clients et me demande de « brainstormer » sur le futur de votre entreprise, voir de développer de nouveaux produits.

Vous doutez de la pertinence de travailler avec un designer? Consultez ces deux articles:

Profitez-en pendant que ça dure! Joignez-moi sur Skype: laurent_marcoux ou contactez-moi!

Offre valide jusqu’au 1 novembre 2014.

Qu’est-ce qu’un Fab lab?

Wikipédia:

Un fab lab (contraction de l’anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication ») est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets.

La caractéristique principale des fab lab est leur « ouverture ». Ils s’adressent aux entrepreneurs, aux designers, aux artistes, aux bricoleurs, aux étudiants ou aux hackers en tout genre, qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept à la phase de prototypage, de la phase de prototypage à la phase de mise au point, de la phase de mise au point à celle de déploiement, etc. Ils regroupent différentes populations, tranches d’âge et métiers différents. Ils constituent aussi un espace de rencontre et de création collaborative qui permet, entre autres, de fabriquer des objets uniques: objets décoratifs, objets de remplacement, prothèses, orthèses, outils…

Pour être appelé fab lab, un atelier de fabrication doit respecter la charte des fab labs1, mise en place par le Massachusetts Institute of Technology (MIT). Pour être identifié en tant que « fab lab MIT », il faut passer une certification et des formations, mais un fab lab n’est pas nécessairement affilié au MIT. Les fab labs sont réunis en un réseau mondial très actif, d’après son initiateur Neil Gershenfeld2.

Pour en apprendre plus sur ÉchoFab et les Fab lab, je vous invite à consulter une conférence de Geoffroi Garon:

http://conf.teluq.ca/p4qurttliqi

http://www.geoffroigaron.com/ressources-thematiques/living-lab/

À voir! Voici un lien vers une technique de brainstorming appelée « brainwriting »:

BRAINSTORMING DOESN’T WORK; TRY THIS TECHNIQUE INSTEAD

http://www.fastcompany.com/3033567/agendas/brainstorming-doesnt-work-try-this-technique-instead?utm_source=facebook

C’est une technique qui consiste à simplement faire écrire les propositions de chacun au lieu de les faire dire pour éviter qu’une personne domine toujours les conversations.

Cette semaine, j’ai rencontré un ébéniste pour «brainstormer» sur un meuble à concevoir. Après qu’il ait fait ses cahiers de charges et sa liste débit, il m’annonce que le prix de vente du meuble qu’on avait en tête était de 800$. 800$, c’était 650$ au dessus du prix du marché!

Alors qu’avons-nous fait? En réfléchissant solidement à ce qu’on avait à offrir au marché du meuble au Québec, nous avons tout simplement conclu que ce serait trop coûteux et impossible à vendre si on fabriquait ce meuble en question.

Des fois, le travail avec un spécialiste permet d’éviter des coûts importants! Informez-vous auprès des gens de la production avant d’aller de l’avant avec un produit.

Voici une image qui explique que prendre une douche, parler à quelqu’un et prendre une marche sont de bons moyens de générer des idées nouvelles:

via PHD Comics

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

On ma demandé récemment quel outil gratuit on pouvait consulter pour savoir ce qui intéresse les gens et ce qu’ils veulent acheter? J’ai alors pensé à ces outils et environnements gratuits :

  • Marché aux puces;
  • Pawn shop;
  • Petites annonces;
  • Poubelles;
  • Intimité via la caméra vidéo.

J’ai proposé à la personne en question de visiter des marchés aux puces, les pawnshop comme Instant Comptant et des sites de « petites annonces », tel que Kijiji et LesPac. L’avantage de ces environnements est qu’il donne un reflet 100% véridique de ce que les gens sont prêts à débourser pour un objet mis sur le marché, même lorsqu’il est mal en point.

De cette manière, on est à même de constater que les appareils de type téléphone intelligent sont revendus sur une base régulière pour être échangés pour des neufs. On peut aussi remarquer qu’il y a un intérêt marqué pour l’électronique et le mobilier bon marché. On peut aussi visiter eBay, Amazon et Google Trends pour obtenir le même résultat.

Si vous êtes plus aventurier, on peut aussi fouiller dans les dépotoirs et dans les vidanges (ce que je ne recommande pas évidemment), afin de savoir exactement ce que les gens achètent sur une base régulière et constater, par exemple, qu’on jette beaucoup de vieux meubles sales! Cette méthode, qui est celle d’un designer connu que je ne nommerai pas, à l’avantage de donner un portrait très fidèle du consommateur actuel. À ce sujet, voir:

Une autre méthode est tout simplement de donner une caméra à des consommateurs types de sorte à ce qu’il fasse un tour de leur maison en filmant les objets auxquels ils accordent de la valeur.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Le designer industriel est celui qui vous permet de faire passer une idée jusqu’au plan de fabrication pour la production en série. Pour en savoir davantage, voyez mon portfolio. Pour créer et produire un objet, il faut, comme dans toute entreprise, un plan conception et développement. Voici celui que je vous propose.

Si vous n’avez qu’un seul billet de ce blogue à lire, lisez celui-ci:

POUR LES INVENTEURS ET JEUNES ENTREPRENEURS

1. « Connais-toi toi-même » (Socrate) et débloque ta créativité

Le départ est simple, il faut d’abord se connaître soi-même et savoir juger si on a les moyens de ses ambitions. On voit souvent des inventeurs vendre leur chemise (se ruiner) pour que leurs idées soient réalisées. Et puis leurs idées plantent, tout simplement parce qu’eux-même, comme individu, ne sont pas capable d’encaisser la pression. Si vous êtes là, je vous suggère de lire :

2. S’éduquer à inventer et à faire du brainstorming

Comme les inventeurs sont souvent les premiers à chercher à fabriquer leur objet de rêve, il importe de souligner le besoin de s’éduquer, de se renseigner, de lire des études et faire des tests sur soi-même. Quelles études doit-on lire? On doit lire les études qui relèvent du côté légal de la chose (les brevets, les droits d’auteurs), mais aussi au sujet des tendances de consommation et s’entourer de gens capables de nous accélérer la tâche. À ce sujet, je vous invite à lire:

POUR LES ENTREPRENEURS D’EXPÉRIENCE

3. Savoir clarifier son processus de décision

Le processus de décision est fondamental dans la réalisation d’un objet. En étant bien orienté dès le départ, vous pouvez éviter des erreurs de production. Pour en savoir plus:

4. Décider du type de partenariat avec le designer industriel

Votre relation avec le designer de produit est essentielle. Pour bien démarrer, vous devez mesurer votre implication dans le processus de design. Serez-vous très impliqué dans le processus? À lire:

5. Savoir communiquer avec le designer

Dans la tête du designer, ça se passe ainsi: il y a un maximum de données venant de votre part que le designer assimile et traite de manière à obtenir un portrait réaliste de ce que vous voulez et de ce que le consommateur veut. Puis, il suit les étapes naturelles du processus de design:

  • Brainstorming;
  • Sketchs, dessins, croquis;
  • Réalisation d’un concept accepté de tous sur papier;
  • Modélisation 3D, maquettes, prototypes;
  • Plan de fabrication.

Les outils classiques sont les suivants: crayons, papier, ordinateur, planche à dessin (électronique ou papier), atelier de maquette et de prototypage.

Voilà! Je vous souhaite de commencer avec le sourire et la passion au coeur, parce que créer un objet est une expérience surprenante!

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Les sites qui génèrent beaucoup de contenu par les internautes sont des outils de recherche et développement que je  considère sous-estimés par la très grande majorité des entreprises québécoises. Si vous lisez ce blogue, vous connaissez mon admiration du site Meme Army, qui met en vente une figurine de type Rage comic ou Rage face. L’exploit de ce Webmaster, que j’ai rencontré, c’est d’exploiter le contenu généré par les grands consommateurs d’Internet.

Pour faire une histoire courte, il existe des idées de qualité sur des sites comme Reddit et 4Chan, et beaucoup d’absurdités, j’en conviens. Ce sont des générateurs de culture Web. On y trouve des perles. Certains internautes y écrivent sans gêne des idées d’innovation de toute sorte, parfois ridicules. J’ai écrit à maintes occasions sur le potentiel marketing des gags. À lire:

Pour le brainstorming, il arrive qu’il soit plus facile de puiser dans des idées déjà existantes et qui ne sont pas exploitées…

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:




  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.