Archive for the ‘Branding et brand design’ Category

Radio-Canada refait son image de marque en changeant son nom pour ICI. La déclinaison de l’Indice ICI se rapporte à l’ensemble du réseau. Pour en savoir plus regardez cette vidéo et faîtes « boff »:

Radio-Canada : bientôt ICI

L’indice Radio-Canada

Boff!

UN MESSAGE NI POSITIF, NI NÉGATIF

Tout ça est tellement sans saveur et vide de sens. Je comprends le phénomène par lequel une personne projecte ce qu’il veut sur un média plus facilement si le message qui y est véhiculé est insignifiant. C’est un phénomène qu’on a pu observer lors de la première campagne électorale de Barack Obama en 2008, lorsqu’on a vu le slogan « Yes We Can ». La structure positive et simple de ce message avait de quoi inspirer tout le monde et tout le monde pouvait y projeter ce qu’il voulait: espoir, confiance en l’avenir, esprit américain… « Yes We Can » était un slogan et un message fédérateur, pas un message fade.

Barack Obama: Yes We Can

via blogtap

À ce sujet, le titre « ICI » n’est pas particulièrement tourné vers l’espoir d’un futur heureux. Il n’est pas non plus tourné vers le passé. C’est vraiment plus un signe qu’un message. Ici, c’est comme « Bob »:

  • Bob Télévision
  • Bob Radio
  • Bob Info

Un signe, pas un message:

  • ICI Télévision
  • ICI Radio
  • ICI Info

Et soyons honnêtes, « Bob » est plus sympathique que « ICI », je suis désolé.

« ICI », ça implique un intérêt marqué pour le direct, pour l’instantané, pour le « capté sur le vif ». Ça montre une inclinaison vers le « ici et maintenant », une posture qui, selon les psychologues de l’approche humaniste, faciliterait l’intégration des défis de la vie. Se placer mentalement dans le « ici et maintenant », c’est ne plus gratter le bobo du passé.

UN LOGO FADE, MAIS RÉCUPÉRABLE

Le nouveau logo:

ici-radio-canada-lm

Capture d’écran de la vidéo Radio-Canada : bientôt ICI

L’ancien logo:

via pieuvre.ca

ICI, c’est un logo fade, sans éclat, sans « spark » (brillant), sans fantésie. C’est aussi un logo asexué, ni féminin, ni masculin. En ce sens, c’est un logo qui ne suit pas les exigences des consommateurs de 2013 pour qui les mots « bonheur », « joie » et « espoir » sont des passe-partout permettant de rejoindre leurs coeur. Croisons-nous les doigts pour que ICI, se décline de la sorte:

  • ICI Bonheur
  • ICI Joie
  • ICI Espoir

Ce serait vraiment magnifique.

ICI, c’est aussi un logo qui ne s’adresse pas directement aux femmes, alors qu’on sait très bien que les femmes ont une grande influence sur les choix de consommation de leur foyer. J’en faisais mention dans mon billet Tendance lourde, le consommateur idéal de 2010 est-il une ado de 14 ans.

À l’heure de la télévision en direct, à l’heure de la Web-TV et de la concurrence entre les chaînes à cause de la télé à la carte, je ne comprends pas pourquoi on n’a pas osé un logo plus chaleureux, plus affectueux, plus féminin, plus coloré, qui susciterait davantage l’adhésion par son impact émotionnel.

J’ai toujours apprécié le papillon de Radio-Canada, dont je trouve la forme et la symbolique beaucoup plus proche de celle d’un réseau sans cesse en évolution et qui s’alligne vers l’émotion au service du spectateur:

Papillon Radio-canada.

via wikipedia

À notre époque du multi-plateforme, comment peut-on penser frapper fort avec un logo aussi sans saveur que celui de ICI? C’est prendre le spectateur pour un amateur de choses fades. À ce niveau, le logo de CBS est toujours un classique, jamais ennuyant, jamais dépassé:

CBS-logo

La typographie sans âme du logo ICI sert à cacher la complexité des dénominations attribuées à ce qui était anciennement « Radio-Canada ». À ce niveau, c’est un tour de force, il faut le reconnaître.

UNE STRUCTURE ÉDIFIANTE

L’indice ICI : nouveau baromètre de l’humeur des internautes

via sympatico.ca

ICI a quelque chose de familier. L’orientation de ICI est dans la bonne direction en simplifiant le schéma relationnel qui lie le réseau au spectateur. Cependant, ce rebranding n’attaque pas les critiques de Radio-Canada, ceux-là qui prétendent, comme Éric Duhaime, que Radio-Canada / ICI est une station « gauchiste ». Ce changement d’image n’effacera pas non plus la perception qu’on les souvrainistes que Radio-Canada est une chaîne fédéraliste, c’est-à-dire que Radio-Canada est « Radio-Cadenas » comme l’a si bien dit Pierre Falardeau dans son film culte Elvis Gratton 3: Le retour d’Elvis Wong (2004).

Radio-Cadenas (wikibec):

« Radio-Cadenas » est le surnom de Radio-Canada : Son mandat stipule qu’elle doit « contribuer au partage d’une conscience et d’une identité nationales », or les souverainistes québécois ne reconnaissent pas cette « identité nationale » canadienne

Elvis Gratton III La formation

Si on peut retenir quelque chose de cette opération de rebranding, c’est la qualité de la démonstration et de l’exécution du mandat par les gens du marketing. La page Indice ICI est d’une simplicité rafraîchissante. On y voit l’architecture de cette marque qui est présentée de manière subtile et avec bon goût.

La démonstration est cependant moins envoutante et réussie que celle de Moving Brands pour HP, que j’avais décrite dans mon billet « Branding pour repenser la marque »:

HP Journey

À vos télévisions!

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

MAJ

Le logo via NightLife:

Publicités

Voici un emballage pour une montre adressée aux plongeurs. C’est du grand art. J’adore.

Festina Profundo – The Diver’s Watch in Water Packaging

The quality promised by Festina Profundo is that this watch stays waterproof. How can such a claim be visualised in a packaging design that satisfies a demanding target group and demonstrates the quality of the product convincingly? The solution shows a highly vivid implementation: according to the motto “We believe in what we see”, the packaging aims to have maximum transparency.

The watch comes in a transparent bag filled with distilled water, a striking and convincing packaging solution that demonstrates the advantage of the watch without the need for words. Featuring only the company logo and slogan, this packaging thus submits the product to quality control directly at the point of sale and serves as a mark of confidence at the same time. By being subjected to this visible test of endurance, the watch is able to immediately convince the customers of its particularly high quality.

via behanceBaxtton

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Groupe Tazor, ce genre de réseau social, a un logo bien étrange. Il s’y cacherait une « rage face » (rage comic) nommée CoolFace/Trollface, un « meme » Internet. Serait-ce du « trolling » de haut niveau? Une blague? Ou une erreur?

TAZORCEPTION:

Le voyez-vous?

       

via levraigabroy

Du grand art (ironie). Ça a quelque chose de subliminal… N’hésitez pas à me partager ce genre de découvertes!

Pour en voir d’autres du genre:

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Une maison dont l’extérieur est peint en rose attire les regards à Ville de Saint-Constant. C’est que la demeure ressort du lot! Elle se distingue beaucoup.

Le mystère de la maison rose (Le Reflet)

Une maison attire le regard de plusieurs passants sur la rue Saint-Pierre à Saint-Constant. Cette dernière est entièrement peinte en rose, tout comme le garage de l’endroit. Elle ressemble d’ailleurs plus à une peppermint qu’à une demeure.

Il faudra faire vite pour ne pas rater cette nouvelle attraction, puisqu’elle devrait être repeinte en blanc sous peu. C’est ce qu’a confirmé la responsable des communications de la Ville de Saint-Constant, Geneviève Poirier, qui a été avare de commentaires quant au reste du dossier.

Quand on me demande à quoi sert le design, je réponds que ça sert, comme la peinture rose sur cette maison, à distinguer un objet sur le marché. Pour en savoir plus sur la distinction en marketing, consultez Purple Cow de Seth Godin.

via LaClique duplateau

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

#FitchTheHomeless est une initiative visant à faire en sorte que la marque A & F (Abercrombie & Fitch) deviennent synonyme d’une marque de vêtements pour les itinérants / sans domicile fixe (SDF). C’est tout-à-fait en accord avec la tendance au NOUS propre au 99 percent  (We Are The 99%). Cet élan de solidarité fait suite au scandale média social «Abercrombie and Fitch : vêtements pour minces et pas pour gros »:

Quand on étudie le dossier d’Abercrombie & Fitch, on comprend que cette marque ne s’adresse pas aux personnes obèses pour une question d’orientation de marché. Il serait trop simple de penser : « ABERCROMBIE ne veut pas avoir l’air de vendre des vêtements aux gros, parce que les gros sont moins cools que les minces. »

Abercrombie & Fitch Gets a Brand Readjustment #FitchTheHomeless

Together, we can remake the A&F brand.#FitchTheHomelessFollow on Twitter: @GregKarber

Shot by James DeLorean (@JamesDeLorean) and Daniel Lisi (@LisiDaniel)

via Jason Lemire

Sur Twitter:

Personnellement, je ne pense pas que A & F fasse une erreur de design. Ceci est plutôt une erreur de communication et relations publiques. Toutes les marques ont des publics cibles et A&F ne fait pas exception, mais le message véhiculé met en péril la réputation de la marque. L’orientation de marché n’est pas le problème. Le problème, c’est de ne pas avoir exprimé correctement le message de la marque, à savoir: « A & F offrent des vêtements cools à des jeunes cools. »

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

The Marchants of Cool (PBS Frontline) est un documentaire sur le marketing adressé aux adolescents, à voir absolument pour comprendre la culture de la consommation.

MAJ

Le contenu de ce documentaire est cohérent avec le livre Révolte consommée : Le mythe de la contre-culture – Joseph Heath, Andrew Potter – Michel Saint-Germain – Elise de Bellefeuille, un livre qui traite de la manière dont les tendances underground sont récupérées par les capitalistes.

Dans ce film, on traite entre autre de:

  • Sprite;
  • MTV;
  • Mook;
  • Focus group;
  • Recherche de marché;
  • Convergence médiatique;
  • Midriff;
  • Britney Spears;
  • Hip hop;
  • POP;
  • Lutte;
  • Jessica Beil;
  • Crual Intentions;
  • I Know What You Did Last Summer;
  • Dawson’s Creek;
  • Discussions sur la sexualité (éducation sexuelle);
  • Marketing =  »A giant feedback loop »;
  • Rap metal;
  • Rage rock;
  • Underground VS The Mass;
  • Exclusivité;
  • Limp Bizkit et Fred Dust;
  • Authenticité;
  • Rébellion;
  • Publicité;
  • Stéréotypes sociaux (professeurs, parents vus comme non cool).

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Aaron Mickelson, un étudiant de l’Institut Pratt, pourrait le changer le monde de l’emballage en inventant un packaging presque sans matière avec The Disppearing Package.

Le Figraro / Étudiant:

Côté emballage, c’est la surenchère. Désormais on achète une boite, qui contient des sachets, qui abritent d’autres sachets… Et les poubelles enflent de tout ce plastique. Tout juste diplômé de l’Institut Pratt, Aaron Mickelson a consacré sa thèse à la conception de prototypes de produits presque sans emballage mais tout aussi glamour. Une invention qui pourrait avoir des répercussions écologiques heureuses à l’heure où les déchets, si nombreux, ont formé une masse dont la superficie serait équivalente à six fois la France, comme un septième continent qui flotterait dans nos océans.

C’est un pack d’idées aussi brillantes les unes que les autres, nommé The Disppearing Package (l’emballage qui disparaît, ndlr) qu’Aaron a mis en place. À partir de cinq produits de tous les jours, il a repensé la fonctionnalité de l’emballage et son potentiel séduction.

Cette idée rappelle l’emballage soluble de Simon Laliberté présenté sur Packaging UQAM. À ce rythme, un jour, il n’y aura plus de suremballage!

via Pierre Allard

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

J’écris un simple mot pour dire qu’il est toujours intéressant lorsqu’un publicitaire se dote de données scientifiques pour prouver qu’il connaît son travail… Je veux dire qu’il est utile de s’intéresser à la publicité de la mémorisation à long terme et de la motivation à acheter. Il est aussi intéressant de tester sa pub en filmant le visage des spectateurs de sorte à calculer les écarts de leurs sourcils avec leurs yeux par exemple, pour reconnaître leur niveau de surprise et de contentement. Il y a des publicitaires qui croient vous impressionner avec des statistiques sur les types de consommateurs dans un marché… Bof. En quoi ça concerne « mon produit » ou « mon service » précisément? Que connaissez-vous donc de la macro-économie, des conjonctures des industries et de la politique? Mieux encore, avez-vous déjà compris les mouvements de la bourse? Savez-vous me faire un historique de la révolution industrielle jusqu’à nos jours?

Comme la pub est un monde complexe, je vous recommande de lire le livre David Ogilvy, Ogilvy on Advertising, pour vous démêler l’esprit.

The most important word in the vocabulary of advertising is TEST. If you pretest your product with consumers, and pretest your advertising, you will do well in the marketplace.

David Ogilvy

Ninety-nine percent of advertising doesn’t sell much of anything.

David Ogilvy

Si vous vous intéressez comme moi à la neuroscience, vous aimerez l’excellent (et je veux dire excellent!) livre Gagner en bourse grâce a la neuroéconomie de Zweig Jason, qui fait l’état de recherches sur la psychologie de l’utilisation de l’argent et de la motivation à acheter ce dont tout le monde parle.

Mon regard est celui d’un passionné. Je regarde de la pub comme tout le monde. Simplement, comme designer, je regarde beaucoup de mauvaise pub pour des mauvais produits. Ça fait parti du travail!

Dans mes pubs préférées, je veux dire dans les meilleures, j’ai écrit sur « Design de la montre Piaget Altiplano Skeleton 1200S en animation 3D »:

J’ai trouvé cette publicité du Piaget Altiplano Skeleton 1200S excellente parce qu’elle permet de visualiser le mécanisme de la montre et qu’elle communiquer bien le progrès, bénéfice associé aux montres de luxe:

Piaget Altiplano Skeleton 1200S

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:




  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.