Objet design, objet de design, objet design industriel et Metz

Comment qualifier un objet de « design », voilà le propos qu’adresse le livre Design? de Frédéric Metz. Résumé du livre:

Ce livre est une invitation à regarder les choses autrement. Frédéric Metz explique comment le design influence notre vie quotidienne, souvent à notre insu. Pour mieux en saisir la définition, il présente
des exemples concrets puisés dans notre environnement. Ainsi, en regardant de près une banale tasse blanche, on découvre qu’il y a 50 ans un designer réputé a pensé à ajouter en dessous trois petites encoches qui facilitent l’égouttement complet de l’eau à la sortie du lave-vaisselle. Une amélioration
à peine perceptible qui montre que le bon design repose fréquemment sur d’infimes détails. Ces petites idées ingénieuses, basées sur de la simple logique, font toute la différence. Or, s’il y a de bons designs,
il y a aussi de mauvais designs. Qui n’a pas cherché le bouton de sortie dans un ascenseur alors que
la marche à suivre devrait être claire au premier coup d’oil ? Partout des indications contradictoires
ou indéchiffrables nous font commettre des erreurs. Que ce soit un mode d’emploi, un panneau de signalisation ou un site web, les directives devraient être simples afin de nous procurer une expérience sans souci plutôt que frustrante. Résolument moderne, le design vise le travail bien fait, indémodable, intemporel, car un emballage attirant, un logo remarquable ou un objet conçu intelligemment ne perdent jamais de leur valeur. Le design améliore notre vie. Mieux : il la simplifie.

Qui est Metz? Selon, le résumé de la La Commande du jeudi:

Frédéric Metz estprofesseur associé à l’École de design graphique de l’Université du Québec à Montréal. Il a étudié le design graphique en Suisse, son pays natal. Lorsque Montréal accueille le monde pour Expo 67, il se glisse parmi les visiteurs étrangers mais laisse partir sans lui l’avion du retour. Sa carrière de graphiste démarre donc ici ; elle sera jalonnée de remises de diplômes, de certificats prestigieux et de prix internationaux.

Metz cultive avec intelligence — et, sans doute, un brin de malice — l’art de la provocation. L’accent sur le logo de l’UQAM(mais jamais sur le sigle), c’est lui. Le logo des chaussures Browns et celui d’Oscar de la Renta portent aussi sa signature, tout comme les concepts graphiques de l’aéroport Mirabel et de l’hôtel Méridien. Signe distinctif ? Il photographie les enseignes inusitées et les panneaux de signalisation et collectionne les shopping bags…et les logos de frigos.

Publicités