Une esthétique de la vanité

C’est suite au visionnement du documentaire Culture in Decline: Consumption-Vanity Disorder que j’ai constaté qu’il y a dans notre culture une certaine esthétique de la vanité. On pourrait définir cette esthétique par le mot vanité lui-même.

Larousse:

  • Littéraire. Satisfaction de soi-même, sentiment d’orgueil : Satisfaire la vanité de quelqu’un.

  • Défaut de quelqu’un qui étale sa satisfaction de soi-même : Il est d’une immense vanité.

  • Littéraire. Caractère de ce qui est vain, futile, vide de sens : La vanité de sa conversation finissait par me lasser.

  • Composition, nature morte le plus souvent, évoquant les fins dernières de l’homme.

Eymonline:

vanity (n.)Look up vanity at Dictionary.comearly 13c., « that which is vain, futile, or worthless, » from Old French vanite, from Latin vanitatem (nominative vanitas) « emptiness, foolish pride, » from vanus « empty, vain, idle » (see vain). Meaning « self-conceited » is attested from mid-14c. Vanity table is attested from 1936. Vanity Fair is from « Pilgrim’s Progress » (1678).

Qu’est-ce que ça veut dire en design?

  • Des plumes
  • Du doré
  • Des tissus légers
  • Du satinage
  • Des effets miroirs
  • Des formes symboles de prestige
  • Etc.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Publicités