Radio-Canada refait son image de marque en changeant son nom pour ICI. La déclinaison de l’Indice ICI se rapporte à l’ensemble du réseau. Pour en savoir plus regardez cette vidéo et faîtes « boff »:

Radio-Canada : bientôt ICI

L’indice Radio-Canada

Boff!

UN MESSAGE NI POSITIF, NI NÉGATIF

Tout ça est tellement sans saveur et vide de sens. Je comprends le phénomène par lequel une personne projecte ce qu’il veut sur un média plus facilement si le message qui y est véhiculé est insignifiant. C’est un phénomène qu’on a pu observer lors de la première campagne électorale de Barack Obama en 2008, lorsqu’on a vu le slogan « Yes We Can ». La structure positive et simple de ce message avait de quoi inspirer tout le monde et tout le monde pouvait y projeter ce qu’il voulait: espoir, confiance en l’avenir, esprit américain… « Yes We Can » était un slogan et un message fédérateur, pas un message fade.

Barack Obama: Yes We Can

via blogtap

À ce sujet, le titre « ICI » n’est pas particulièrement tourné vers l’espoir d’un futur heureux. Il n’est pas non plus tourné vers le passé. C’est vraiment plus un signe qu’un message. Ici, c’est comme « Bob »:

  • Bob Télévision
  • Bob Radio
  • Bob Info

Un signe, pas un message:

  • ICI Télévision
  • ICI Radio
  • ICI Info

Et soyons honnêtes, « Bob » est plus sympathique que « ICI », je suis désolé.

« ICI », ça implique un intérêt marqué pour le direct, pour l’instantané, pour le « capté sur le vif ». Ça montre une inclinaison vers le « ici et maintenant », une posture qui, selon les psychologues de l’approche humaniste, faciliterait l’intégration des défis de la vie. Se placer mentalement dans le « ici et maintenant », c’est ne plus gratter le bobo du passé.

UN LOGO FADE, MAIS RÉCUPÉRABLE

Le nouveau logo:

ici-radio-canada-lm

Capture d’écran de la vidéo Radio-Canada : bientôt ICI

L’ancien logo:

via pieuvre.ca

ICI, c’est un logo fade, sans éclat, sans « spark » (brillant), sans fantésie. C’est aussi un logo asexué, ni féminin, ni masculin. En ce sens, c’est un logo qui ne suit pas les exigences des consommateurs de 2013 pour qui les mots « bonheur », « joie » et « espoir » sont des passe-partout permettant de rejoindre leurs coeur. Croisons-nous les doigts pour que ICI, se décline de la sorte:

  • ICI Bonheur
  • ICI Joie
  • ICI Espoir

Ce serait vraiment magnifique.

ICI, c’est aussi un logo qui ne s’adresse pas directement aux femmes, alors qu’on sait très bien que les femmes ont une grande influence sur les choix de consommation de leur foyer. J’en faisais mention dans mon billet Tendance lourde, le consommateur idéal de 2010 est-il une ado de 14 ans.

À l’heure de la télévision en direct, à l’heure de la Web-TV et de la concurrence entre les chaînes à cause de la télé à la carte, je ne comprends pas pourquoi on n’a pas osé un logo plus chaleureux, plus affectueux, plus féminin, plus coloré, qui susciterait davantage l’adhésion par son impact émotionnel.

J’ai toujours apprécié le papillon de Radio-Canada, dont je trouve la forme et la symbolique beaucoup plus proche de celle d’un réseau sans cesse en évolution et qui s’alligne vers l’émotion au service du spectateur:

Papillon Radio-canada.

via wikipedia

À notre époque du multi-plateforme, comment peut-on penser frapper fort avec un logo aussi sans saveur que celui de ICI? C’est prendre le spectateur pour un amateur de choses fades. À ce niveau, le logo de CBS est toujours un classique, jamais ennuyant, jamais dépassé:

CBS-logo

La typographie sans âme du logo ICI sert à cacher la complexité des dénominations attribuées à ce qui était anciennement « Radio-Canada ». À ce niveau, c’est un tour de force, il faut le reconnaître.

UNE STRUCTURE ÉDIFIANTE

L’indice ICI : nouveau baromètre de l’humeur des internautes

via sympatico.ca

ICI a quelque chose de familier. L’orientation de ICI est dans la bonne direction en simplifiant le schéma relationnel qui lie le réseau au spectateur. Cependant, ce rebranding n’attaque pas les critiques de Radio-Canada, ceux-là qui prétendent, comme Éric Duhaime, que Radio-Canada / ICI est une station « gauchiste ». Ce changement d’image n’effacera pas non plus la perception qu’on les souvrainistes que Radio-Canada est une chaîne fédéraliste, c’est-à-dire que Radio-Canada est « Radio-Cadenas » comme l’a si bien dit Pierre Falardeau dans son film culte Elvis Gratton 3: Le retour d’Elvis Wong (2004).

Radio-Cadenas (wikibec):

« Radio-Cadenas » est le surnom de Radio-Canada : Son mandat stipule qu’elle doit « contribuer au partage d’une conscience et d’une identité nationales », or les souverainistes québécois ne reconnaissent pas cette « identité nationale » canadienne

Elvis Gratton III La formation

Si on peut retenir quelque chose de cette opération de rebranding, c’est la qualité de la démonstration et de l’exécution du mandat par les gens du marketing. La page Indice ICI est d’une simplicité rafraîchissante. On y voit l’architecture de cette marque qui est présentée de manière subtile et avec bon goût.

La démonstration est cependant moins envoutante et réussie que celle de Moving Brands pour HP, que j’avais décrite dans mon billet « Branding pour repenser la marque »:

HP Journey

À vos télévisions!

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

MAJ

Le logo via NightLife:

Publicités

  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.