Autre jeu vidéo violent : simulateur de viol RapeLay

Jocelyne Robert, sexosophe (sexologue, philosophe de la sexualité) a écrit ceci dans son billet intitulé « Oui, nous vivons dans une culture du viol. »:

Il se vend sur Amazon des jeux « simulateurs de viol »

J’ai sauté dix pieds dans les airs en lisant ça. Mme Robert n’est pas reconnu pour dire des niaiseries, bien au contraire. Elle a « signé une douzaine de livres, traduits en 20 langues. » au sujet de la vie de couple et de la sexualité.

Bref, j’ai sauté dix pieds dans les airs, et après je suis allé googler: « jeux simulateurs de viol ». Je suis alors tombé sur:

The game centers on a male character who stalks and rapes a mother and her two daughters.

ATTENTION 18ans +:

Let’s Play Rapelay Part 1 (2/2)

Un peu de bon sens, chers programmeurs de jeux-vidéos… vous êtes devenus fous ou quoi? Get a life.

J’avais déjà écrit sur la violence dans les jeux-vidéos dans ces billets:

On peut se rappeler que j’écrivais ceci, en 2010:

Je suis scandalisé et ça en prend beaucoup pour me scandaliser. Je pense aussi qu’on n’a pas fini d’entendre parler de ce genre de jeux qui mettent en scène la violence en faisant référence à des faits réels.

SOURCES:

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

MAJ

Pourquoi un designer industriel s’intéresse-t-il au contenu des jeux-vidéos? La question peut sembler simple pour certains et complexe pour d’autres. Mon opinion comme designer se tourne vers la qualité et les processus de design en général qui font en sorte que les jeux sont mis en forme. Il est connu que les designers sont habiletés à critiquer l’ergonomie, l’utilisation (en anglais: user experience, ou UX) et la jouabilité des jeux comme tel. Puis, comme jeune adulte, l’univers des jeux me touche particulièrement: je vois de nombreuses personnes de mon âge totalement captivées par ces jeux. Il faut aussi dire que j’ai participé il y a un an à l’élaboration d’un plan d’affaires pour un espace de jeux d’arcade version 2012. À l’époque, ma conclusion comme designer était qu’il fallait optimiser l’interactivité, de sorte à ce que le lieu soit un grand centre de divertissement. Bref, ce projet ne s’est pas concrétisé et je suis resté… et bien… avec un certain goût pour la critique de l’univers des jeux! Si vous souhaitez en savoir plus, lisez la catégorie « Design : jeu vidéo » de ce blogue.

Enfin, j’étudie régulièrement les comportements de consommation et les tendances de consommations. J’ose penser que je suis habile pour chasser les tendances qui concernent le design. Des clients m’engagent d’ailleurs pour faire des bilans de recherche.

Publicités


  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.