En entrevue à C’est juste de la TV avec Ricardo (vidéo), on discute du rôle du porte-parole dans la vente des appareils de cuisine:

RICARDO

Ricardo  débute ses études à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) et poursuit en communications radio-télé à Ottawa. Depuis plus de onze ans, Ricardo anime une émission quotidienne à Radio-Canada. Il a aussi animé et coproduit la série anglophone Ricardo & Friends sur Food Network Canada et Global. Sa toute dernière création, le Fermier urbain, a été diffusée le printemps dernier  à Radio-Canada.  Les émissions de Ricardo sont diffusées dans plus de 35 pays à travers le monde. Ricardo est aussi un auteur à succès. Son tout récent livre, La Mijoteuse, fracasse présentement des  dans le marché de l’édition au Canada. Ricardo, c’est aussi un magazine publié huit fois par année, depuis 12 ans.  En 2011, il lance une collection d’articles de cuisine.

L’échange des objets de cuisine pour de l’argent, ça fait parti d’une culture millénaire du troc avant tout. On ne vend pas des appareils de cuisine comme on vend des appareils de sports. La cuisine, c’est le monde du plaisir, mais aussi le monde de la communion en famille… En ce sens, on en parle comme d’un jeu, une « food fight », une « soirée bouffe »… C’est ludique!

Il faut viser le multiplateforme pour saturer les ondes avec sa marque et raconter une aventure à poursuivre dans son chez-soi. C’est l’histoire de la marque qui fait vendre, les aventures avec la nourriture.

À quand l’échange de nourriture sera-t-il une monnaie? Il fut un temps où le sel servait de monnaie d’échange, d’où le mot « salaire ». Selon Wikipédia:

Le mot salaire vient du latinsalarium, dérivé de sal, le sel ; ressource indispensable pour conserver la viande. Il désignait initialement la ration de sel fournie aux soldats romains (salarium), puis désigna l’indemnité en argent versée pour acheter le sel et autres vivres (salarium argentum).

Il existe des marchés qui se basent essentiellement sur le troc et qui sont des échanges n’incluant pas l’argent. Moi, je vois un peu l’appareil de cuisine comme faisant parti de cette logique de la nourriture comme monnaie d’échange. Et le design dans tout ça? Connaissez-vous le design culinaire? Il s’agit de la mise en scène de la nourriture pour raconter une histoire.

Pour avoir fait le design d’un appareil de cuisine, je peux vous dire que l’appareil de cuisine se doit de ne pas nuire au jeu qui se joue entre ceux qui mangent: les clins d’œil amoureux, les soupers de  famille et les dégustations par les foodies. Bref, restons ludique dans la cuisine!

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Publicités


  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.