Banque du Canada: les billets de polymère de 20$ collent, les 50$ et 100$ fondent

Les nouveaux billets de polymère mis en circulation par la Banque du Canada font jaser. Je trouve ça plutôt drôle. Aujourd’hui Gérald Fillion (Rdi Économie) publiait sur Twitter:

Les nouveaux billets en polymère collent? La Banque du Canada vous aide: frappez-les, aérez-les, placez-les en cornet!bit.ly/12wg6So

J’avoue ne pas comprendre pourquoi le critère de la manipulation facile des billets n’a pas été inclus dans le cahier des charges… Aussi, il semblerait qu’ils ne survivent pas au passage à la sécheuse. C’est le genre d’erreur qui coûte cher.

Les nouveaux billets de banque canadiens:

D’ici à la fin de l’année 2013, tous les billets de banque canadiens seront remplacés par des billets en polymère. (…) Ils sont également résistants à l’eau, ils supportent la laveuse et devraient survivre à la sécheuse. On ne peut pas les déchirer facilement, et ils ne durcissent pas avec le froid intense. Malgré toutes ces qualités, ils ont tout de même le défaut d’être très glissants et de sortir tout seuls de la poche du pantalon ! Attention donc, rangez vos billets de 100 et de 50 soigneusement !

Le nouveau 100 dollars canadien fond au soleil!:

Le Toronto Star rapporte que les nouveaux billets de 50 dollars et de 100 dollars fabriqués à partir de polymère et émis par la Banque du Canada deviennent de véritables tranches de bacon s’ils sont exposés à la chaleur intense.

Au moins un cas a été reporté et documenté où des nouveaux billets de 100 $ ont fondu ensemble dans une voiture stationnée au soleil.

Un résident d’Halifax qui avait laissé son portefeuille sur le dessus de son grille-pain (!!) a également réalisé que le billet de 100 dollars qu’il contenait “avait maintenant la forme d’une bouteille de Coke“.

Une porte-parole de la Banque du Canada reconnaît que les nouvelles devises peuvent être altérées si elles sont soumises à des conditions extrêmes.

Durability of Canada’s new plastic currency questioned:

The Cambridge Times reported one family in the southern Ontario town discovered the bills (100$) can melt if put too close to a heat source.

Pour en rire un peu plus, parce qu’on a le droit de rire de ça:

Si le coeur vous en dit, d’autres sources:

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Publicités

  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.