Exemples de bon retour sur investissement (ROI) liés à la créativité

Si vous lisez ce blogue depuis le début, vous connaissez mon intérêt pour les stratégies créatives qui mènent à la réalisation de projets d’entreprises. Je vous présente deux exemples parmi tant d’autres qui sont des preuves du retour sur investissement important généré par des entreprises basées sur la créativité ayant un petit budget de lancement.

1986 marque la fondation de Sub Pop, une maison de disque de Seatle, Washington. En quelques années, Sub Pop devient  légendaire en produisant des groupes underground comme Nirvana. Les débuts sont marqués par une stratégie marketing basée sur la connivence et un bon sens de l’humour. En effet, les dirigeants ne se prenaient pas terriblement au sérieux, mais ils jouaient le jeu comme on dit.

En 1999, Daniel Myrick et Eduardo Sánchez réalisent The Blair Witch Project, un film low-budget mettant en vedette trois acteurs inconnus du public. Ce qui est remarquable, c’est le retour sur investissement (ROI) énorme de ce film qui a coûté, selon les sources, maximum 750 000$ et qui a rapporté 248 639 099$. Le synopsis:

Trois étudiants en cinéma tournent un documentaire sur la légende d’une sorcière (witch en anglais), vivant dans la forêt de Blair, lorsqu’ils disparaissent mystérieusement après s’être égarés. Le film est la bande vidéo qu’ils ont enregistré, retrouvée une année plus tard sur les lieux de leur disparition, par la police.

En entrevue, ils annoncent leurs stratégies créatives. D’abord, ils se basent sur ce qui a été pour eu à la source de leur intérêt pour les films d’horreurs. Puis, ils illustrent leur besoin urgent de créer.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Publicités