Entrevue sur les tendances pour le Magazine ElleQuébec, novembre 2011

J’ai reçu en primeur aujourd’hui une copie du Magazine ElleQuébec de novembre 2011.

Dans cet article intitulé « Spécial rajeunissement : avec ou sans injections? », vous pouvez y lire mes interventions. Voici un extrait :

P. 272.

Selon Laurent Marcoux, ce boycottage des poitrines refaites, des lèvres gonflées et des fronts ultralisses est un retour du balancier tout à fait normal. « Les années 1980 étaient celles du ‘bien paraître’ et de la puissance personnelle. Aujourd’hui, c’est la notion d’authenticité qui prime. On veut faire des choix écologiques et éthiques, trouver un équilibre entre le travail et la vie de famille. » Selon l’expert, l’engouement pour les injections serait cyclique, comme le sont toutes les tendances.

Plus tôt en 2011, j’ai été demandé en entrevue par Frédérique Laliberté au sujet des tendances relatives aux soins anti-âge. Je lui ai alors parlé de mon opinion. Je crois que « prendre soin de soi » est universel et intemporel et que la forme que prend cela dépend d’époque en époque. Je lui aussi parlé de ma conception d’un bon produit à notre époque et selon quoi pour vendre, les produits anti-âge ont intérêt à cibler les femmes à l’aide d’images évoquant le concept « authentiquement belle ». C’est pourquoi on tente d’assimiler produit anti-âge et produits cosmétiques (maquillage, crème pour la peau) et féminité authentique.

Ce fut une agréable expérience, similaire à mes chroniques sur la consommation pour le blogue l’Intercom.com.

À propos de l’article

À partir de la page 264 du magazine, la chroniqueuse fait un portrait de l’industrie des soins anti-âge. On y mentionne les propos d’experts comme Dr Jean-François Tremblay,  Dre Jean Carruthers, Dr Éric Bensimon, Dr Ari Demirjian et Florence Vinit, professeure adjointe au Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal. On évoque « Botox et cheveux gris », un article du journal LaPresse au sujet de Miriam O’Reilly, écrit par Marc Cassivi.

Je suis ravi de constater qu’on y parle aussi Nelly Arcan. J’avais en effet suggéré à Mme Laliberté de s’intéresser aux propos de Nelly Arcand pour une chronique présentée à Bazoo.tv. Elle y parlait de alors du concept de  « Burqa de chair ». C’est une expression de son invention désormais célèbre parce qu’il s’agit du titre d’un livre paru chez Édition du Seuil.

Pour en savoir plus

Certains de mes propos n’ont pas été retenu pour l’article, comme le fait que je crois que le marché des produits anti-âge est affecté grandement par les fluctuations économiques, contrairement aux rouge-à-lèvres par exemple. J’ai aussi discuté des propos de Frederic Beigbeder à propos de la beauté, dans une entrevue pour son roman Au secours pardon.

Publicités

  1. 1 Chasseur de tendances et étudiants en terminale STG mercantique « Laurent Marcoux, consultant en design. Freelancer. Designer industriel. Chasseur de tendances.

    […] (FAQ) à propos de ce métier. La profession du chasseur de tendances dans LeSoleil et Entrevue sur les tendances pour le Magazine ElleQuébec, novembre 2011 décrivent le métier plus en détail. Chasseur de tendance: définition, rôle, pratiques et […]