Les produits pharmaceutiques sont des produits de consommation et à ce titre ils nécessitent une analyse propre au design. Les comprimés sont fabriqués en série, dans une chaîne de montage, en usine.

À mon avis, les médicaments sont en majorité mal conçus d’un point de vue « design ». Ils sont laids. Ils sentent mauvais. Ils ont mauvais goût. Ils sont difficiles à reconnaître les uns des autres. Ils sont parfois difficile à avaler. C’est sans parler de leurs effets secondaires! Leur emballage est relativement insignifiant. On évoque rarement la féminité, la jeunesse et l’aspect mignon, trois facteurs contribuant à l’acceptation par la masse des consommateurs.

Bref, les médicaments sont moches, mais surtout, ils remplissent leur fonction sans tenir compte des formes, couleurs et styles qu’apprécient pourtant les acheteurs.

Effet placebo

Alors que l’effet placebo contribue au fait de se sentir guéri ou en guérison, on mise rarement sur les éléments de design qui en augmente la performance. Selon moi, on peut favoriser l’effet placebo en s’assurant que le comprimé et son emballage connote ces éléments:

  • Expertise;
  • Autorité;
  • Féminité;
  • Hygiène;
  • Efficacité.

La simple observation de certains comportements met en évidence qu’il y a certains comprimés qu’on aime moins que d’autres pour des raisons de design.

Vitamines Pierrafeu

À entendre les enfants, on pourrait s’inspirer du design des Vitamines Pierreafeu! Ce qui leur donne un bon design:

  • Une forme arrondie au maximum (ce style de design est nommé : bubble-ism);
  • Un goût identifiable;
  • Des couleurs vives;
  • Un emballage significatif et rassurant.

Advil

La marque Advil semble aussi avoir compris l’intérêt du design de par la qualité des comprimés. Ceux-ci sont d’un rouge vif et ont un goût intéressant.

en-savoir-plus-designer-entreprise

 

Ebook sur le design

Découvrez le design… Téléchargez le e-book Le Design tout simplement.

MAJ:

Sur l’effet placebo:

Publicités