3 caractéristiques des consommateurs pour faire son marketing et sa publicité du Boxing-Day

Examinons ensemble qui sont ces consommateurs mystérieux qui achètent de manière compulsive et maladive le jour du Boxing-Day. Ces caractéristiques s’appliquent aussi à d’autres situations comme les liquidations, les soldes, les fermetures de magasin, etc.

Je donne volontairement une vision exagérée et humoristique du consommateur du Boxing-Day afin de vulgariser les choses. Je crois personnellement que la grande majorité des consommateurs sont futés et qu’ils savent très bien qu’en allant au Boxing-Day, ils gagneront un avantage réel.

Consommateurs « viandes crues »

Dans le jargon de certains vendeurs, on désigne de « viande crue » toute espèce d’être humain susceptible de :

  1. Donner de l’argent sans rien attendre en retour
  2. Travailler en étant exploité
  3. Acheter tout ce qu’on lui suggère d’acheter

Il s’agit de tout le monde, à la base. Cela inclut aussi certains consommateurs victimes de leurs comportements. Certains consommateurs sont tellement naïfs et mal informés qu’ils restent toute leur vie au stade de « viande crue », alors que la grande majorité des gens développent des habitudes de consommation plus ou moins raisonnables. Le Boxing-Day, on voit sortir les consommateurs malhabiles de la rue. Ils envahissent alors les magasins!

Ce qu’il veulent: simplement survivre.

Consommateurs « programmés pour acheter »

Fasciné par la publicité de masse, le consommateur de ce type est programmé pour acheter afin de faire partie de la société et d’obtenir un statut social appréciable. Il désire beaucoup, mais n’est que rarement satisfait. C’est sûr, il est sur le pilote automatique! Il ne profite pas véritablement de ce qu’il achète et n’achète pas véritablement ce qui lui permettrait d’augmenter ses revenus.

Ce qu’ils veulent: faire partie de la société.

Consommateurs « zombies »

Le consommateur zombie est triste, solitaire, isolé. C’est celui qui passe sa journée à moisir au centre d’achat. C’est celui qui va au centre commercial faire du shopping au lieu de faire une promenade dehors au grand air.

Ce qu’ils veulent: sortir de l’isolement.

Le marketing et la publicité du Boxing-Day

Durant le Boxing-Day, on voit des mots clés comme « Solde »,  « Liquidation », des gros titres, des couleurs jaunes et rouge suscitant l’excitation et des pourcentages en gros caractères, sensés réduire l’impression qu’on dépense de l’argent. Pour satisfaire les 3 caractéristiques des consommateurs du Boxing-Day, qui représentent un minimum, la publicité devrait rappeler aux gens :

  1. leur instinct de survie (manger, se reproduire, dominer son territoire…);
  2. leur désir de faire partie de la société;
  3. leur joie de sortir de l’isolement.

Quand le Boxing-Day devient dangereux

La publicité incite les gens à consommer, mais elle ne les incite pas à se marcher dessus, à se voler, à frapper et à insulter. Du mois, je l’espère! Il y a des consommateurs qui me rendent mal à l’aise à l’ouverture des portes des centres commerciaux le jour du Boxin-Day. Est-ce nécessaire de se piétiner pour obtenir des produits en solde? Je ne crois pas. Si vous vous attendez à ce résultat, de grâce, engagez des gardes de sécurité pour surveiller l’entrée du magasin.

Une vidéo tirée du blogue de Patrick Lagacé.

Publicités

  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.