LaDeseducation.ca : la bureaucratie qui étouffe et l’audace d’entreprendre

LaDesducation.ca

Cette semaine, le premier Webisode de LaDeséducation a été rendu public. Voici donc l’épisode no1 de ce projet audacieux sous forme d’un documentaire diffusé sur Internet:

Je trouve sain qu’en démocratie, on se permette de critiquer le système afin de l’améliorer. Il devient pourtant facile de dériver et de dire n’importe quoi, comme on entend sur les ondes des radios lors des boîtes vocales. Aussi, vous ne n’entendrez pas argumenter les pours et les contres de l’éducation sur ce site. Rassurez-vous, je ne parlerai pas de la désuétudes des sites Web des Universités, de l’importante barrière psychologique à l’entrée aux études supérieures, laquelle est dû en grande partie à l’absence d’un « book of procedures », d’un guide étape-par-étape pour passer au travers des différents rouages du système… Non.

La bureaucratie peut étouffer la clientèle

Je ne parlerai pas non plus de la bureaucratie parfois étouffante et je ne ferai pas de référence directe à cette scène de film dans laquelle on court après un formulaire…

Asterix & Obelix – La Maison Qui Rend Fou (Les Douze travaux d’Asthérix)

L’audace d’entreprendre

Si LaDéséducation m’interpelle, et si j’en parle sur ce blogue qui vise à inspirer les gens à entreprendre, c’est que je crois qu’il y a un véritable déficit en éducation en ce moment. L’apprentissage de l’économie et du rôle important de l’entrepreneurship dans une société comme celle du Québec n’est pas au programme, du moins c’est ce qu’affirmait récemment Bernard Landry en entrevue, lorsqu’il disait vouloir qu’on encourage les aspirants entrepreneurs dès l’école secondaire, malgré l’absence d’un cours en économie.

Lecture recommandée pour approfondir votre réflexion:

MORGAN, Gareth. Images de l’organisation: 2e éition, De Boek, 1998, 516 p.

Publicités