Qu’on le veuille ou non, la créativité attire, séduit, conquit et génère le bouche-à-oreille, le buzz. S’entourer de gens créatifs (pas nécessairement des artistes) quand on est entrepreneur, c’est un avantage, pas un inconvénient.

En effet, les gens créatifs trouvent des solutions originales aux problèmes quotidiens, remettent en perspectives les défis à surmonter, alimentent le flux constant d’idées pour développer l’entreprise et voient des opportunités cachées de gagner des parts de marché.

Alors, pourquoi de nombreux entrepreneurs ne font pas l’effort de chercher des gens créatifs? Selon leurs commentaires, ils n’ont tout simplement pas le temps, l’énergie et les connaissances pour trouver ce type de personnes. Trouver un créatif, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Si vous cherchez un créatif, me voici:

Si vous cherchez plus de temps et d’énergie, lisez:

Quels sont les signes distinctifs d’une personne créative?

Les gens créatifs passent parfois inaperçus. Pour les reconnaître, il suffit d’observer leur manière d’agir et le résultat qu’ils obtiennent (ce résultat fait preuve de créativité lorsqu’il répond efficacement et de manière nouvelle à une problématique). On reconnaît un arbre à ses fruits.

Définition:

La créativité décrit — de façon générale — la capacité d’un individu ou d’un groupe à imaginer ou construire et mettre en oeuvre un concept neuf, un objet nouveau ou à découvrir une solution originale à un problème.

Créatif partout

Au delà des apparences, du portfolio ou des références de clients, une personne véritablement créative est créative partout: au travail, à la maison, dans ses loisirs. Les gens créatifs que je connais font tous parti de ces types de groupes:

  • Association étudiante de type culturel
  • Communauté d’artistes, artisans
  • Conférences sur les domaines du design, du graphisme, de la communication ou de la publicité
  • Groupe de théâtre, d’improvisation, de danse, de chant, de musique, etc.

Comme Galiano, ils prennent soin de leur talent, le cultive, le nourrissent. S’ils ne sont pas artistes, ils lisent des revues, des sites Web, des articles de journaux, regardent des documentaires ou prennent part à des débats.

Comme Carl Lagarfeld, ils ont un rythme de vie particulier, leur propre univers. Ils agissent parfois de façon téméraire ou excentrique pour changer leur perception du monde.

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

Publicités

  1. Un créatif professionnel a aussi un book, un blog ou tout autre média qui permet de se faire une idée de ce qu’il propose. J’aime beaucoup ton power point qui mélange argumentaire et book. J’ai apprécié les créations qu’on y voit.

    Pourquoi les entreprises ne font pas toujours appel au design ? Nous avons identifié en France deux raisons principales à cela :

    1 – Design = ?
    Beaucoup de gens sont surpris quand on leur dit que tel ou tel objet d’usage courant a été conçu par un designer. Le design ne se rend visible qu’au travers de de certaines créations d’auteur : chère ou hypes. Résultat pour les gens design = déco ou haut de gamme. Une PME aura du mal à y rattacher son besoin. Ce gap dans les perceptions de la profession est le principal obstacle auquel elle doit faire face et c’est un vrai problème culturel qui inquiète particulièrement ceux dont la mission est d’encourager l’innovation.

    2 – Et si je m’en passait ?
    En France le prix moyen d’une étude de design industriel est de 8000€. Beaucoup d’entrepreneurs sont réticents à engager des frais au début, ils ont l’impression de pouvoir s’en sortir en faisant dessiner leur produit par leur modeleur CAO ou en le dessinant eux même. C’est passer à coté d’un certain nombre d’enjeux qu’ils ne maîtrisent pas. Cela m’est arrivé de tomber sur des clients n’étant pas arrivé à faire quelque chose de « beau » selon leurs critères et se décidant finalement à faire appel à un designer. Cette démarche est qu’un coup de chance qui lui permettra de comprendre plus largement l’intérêt du design. Au delà de cette impression de beau : les formes et les fonctions du produit sont-elles adaptées au cœur de cible et à l’image de marque voulue pour mon entreprise ?
    Le coût du design c’est parfois une toute petite partie des investissements mais aucun industriel n’engage de l’argent si il n’a pas bien compris le retour sur investissement. Les études montrent que le design est globalement très rentable, reste que les outils manquent pour évaluer projet par projet le retour sur investissement du design et convaincre au cas par cas.

    Certes, les écoles de commerce ne s’intéressent au design que depuis peu et beaucoup d’entre elles ont du mal à l’intégrer dans leur cursus. On entend un peu tout et n’importe quoi de la part des enseignants en marketing. Mais ne chargeons pas la mule sur les autres… Les études commandées par le ministère de l’industrie montrent qu’il y a un réel besoin pour le design de communiquer d’avantage, dans des modes compréhensibles pour un directeur de PME et de manière plus structurée à l’échelle de la profession. La communication sur le design est disparate et peu de choses sont faites pour présenter le design comme une démarche projet aussi bien créative qu’en phase avec les besoins business des entreprises.

    Enfin tout ceci est ce que nous avons observé en France. Que pense tu de la situation au Québec ?

  2. Bonjour @Thibault,

    C’est exactement la même situation au Québec.

    Design = ?
    Et s je m’en passais…

    Mais il y a une nuance, on accorde beaucoup d’importance ici à la réputation, donc quelqu’un comme Michel Dallaire (designer industriel) qui travaille depuis des années, fait parfois figure dans la presse.

    Le vrai problème: la communication. Les entrepreneurs ne semblent pas comprendre le but du design et surtout ce qu’il leur apporte. Ils voient le design comme un plus, pas un fondement de l’entreprise.

    Toujours un plasir de te lire!
    Laurent

  3. Yop,

    En France aussi il y a quelques « figures de presse » : Starck, Ora Ito… Généralement les créations qui sont mises en avant sont originales ou dans des domaines que le grand public identifie bien comme relevant du design : mobilier, architecture d’intérieur, accessoires, etc. Je trouve le portfolio de Michel Dallaire assez intéressant pour celui d’un designer star.

    Certains designers comme Jean Louis Frechin font régulièrement les échos de la presse spécialisée. Il s’agit de designers qui savent cibler des domaines d’influence. De manière générale beaucoup de designers concentrent leurs efforts sur un nombre limité de d’écosystèmes, ce qui reste assez classique chez les consultants et les agences.

    Enfin les blogs de tendances et autre magazines trendy permettent à des jeunes designers de se faire connaître en montrant des créations originales. mais c’est aussi souvent ce qui biaise le jeu car pour y être il faut essayer de faire surprenant, parfois totalement conceptuel et apportant peu de valeur ajoutée en dehors d’épater la galerie.

    Nous avons mis en place une plateforme participative qui permettra de mettre en avant les designers selon un axe plus « professionnel » et d’expliquer les enjeux du design pour une entreprise.

    http://design-keys.org/

    Elle a été mise en ligne il y a quelques semaines à peine, nous travaillons actuellement sur la page d’accueil et l’alimentation en articles pour préparer le démarrage. N’hésite pas si tu veux faire un feedback.

    A bientôt





  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.