La stratégie du positivisme extrême peut nuire à la créativité et donc à l’innovation

Innovation et pensée magique

Je suis pour le positivisme et je crois effectivement qu’il existe une certaine force d’attraction. Par contre, je n’aime pas la pensée magique, ce positivisme extrême, et ce qui en résulte : ignorance, naïveté trop poussée, illusion de grandeur, mythomanie… ce qui est négatif selon moi.

Da Vinci, Van Gogh, Dalì, Hitchcock, Warhol et Kubrick

Les créateurs extrêmement performants ne sont pas toujours positifs et pourtant ils sont créatifs. Les exemples abondent: de Leonardo da Vinci à Van Gogh, de Salvador Dalì à Hitchcock en passant par Andy Warhol ou Stanley Kubrick, on peut avoir une vision sombre et mystérieuse du monde, être lugubre ou macabre et pourtant créer des choses extraordinaires. On voit des entrepreneurs-artistes ayant une vision du monde sombre et négative s’en tirer plutôt bien d’ailleurs!

Créatif = être en état de survie et avoir des contraintes réalistes

Devons-vous systématiquement refuser les gens qui vivent des situations négatives dans leur vie et expriment du négativisme? Je crois que non. Il y a des exceptions: ceux qui ne sont pas des vampires à énergie, ceux qui ne font que passer un mauvais moment et savent qu’ils vont en sortir. Ceux-là, je vous recommande de les adopter!  La créativité prend généralement source, à mon avis, d’un état de survie et de contraintes (pas nécessairement la pression d’être toujours heureux et souriant). Voici une vidéo dans laquelle on cherche à comprendre l’utilité du positivisme, relativement à la créativité. Bref, il suffit d’être réaliste et pragmatique, de ne pas se laisser emporter par une croyance irréaliste du genre: « Je suis malheureux parce que je suis malchanceux. Je suis malchanceux  parce que je suis malheureux. » ou « Je ne suis pas créatif pare que je ne suis pas créatif, un point c’est tout. »

RSA Animate – Smile or Die

Via Peterholmes

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

Publicités

  1. Je dirai même que la négativité est une condition pour créer. Créer, c’est « vouloir mieux » en quelque sorte, c’est-à-dire être peu ou prou « négatif » sur ce qui existe. Vous citez quelques noms, mais ce sont en fait les créateurs heureux qui sont l’exception et qu’il faudrait citer…

  2. Bien dit. Je ne vois pas les choses aussi radicalement, mais il est vrai que la négativité mène parfois au désir de survie qui lui guide vers la créativité.

    Excellent commentaire @Un Oeil !





  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.