Un atelier pour aimer vos employés, RH et R&D

Chantal Bossé a laissé un commentaire fort pertinent sur le billet Il est très probable que votre produit ou service soit sans âme:

(…) La clé du succès des entreprises reconnues par leurs clients? La confiance et l’investissement dans leurs employés! (…)

Je suis totalement d’accord. Je pense que les employés sont à la base de toute stratégie d’entreprise. Je ne suis pas responsable des ressources humaines (RH), mais selon un sondage réalisé auprès de 101 dirigeants d’entreprise, les designers industriels comme moi sont un atout à une entreprise cherchant à améliorer sa créativité en entreprise, instaurer une culture de qualité et optimiser ses méthodes de travail. Puis, j’ai l’expérience de quelques chefs d’équipes de travail tout à fait incapables de gérer un projet de recherche et développement (R&D) ou de création artistique, mais qui, en appliquant ces quelques techniques que j’explique ici ont réalisé des bonds vers le succès dans leur entreprise.

Vos employés seraient heureux si…

Vous leur demandiez ce qui les rendrait plus heureux et plus performant au travail. Oh! C’est si simple et pourtant on oublie souvent de demander. Il suffit de poser la question de manière stratégique et éviter les dérapages qui mettraient votre autorité et votre leadership en doute et donnerait aux employés la frousse de perdre leur emploi:

  • Est-ce que tout va bien ou est-ce que votre (environnement de travail, rythme de vie au travail, …) ne convient pas?
  • Qu’est-ce que je peux faire pour vous rendre plus heureux au travail?
  • Qu’est-ce que je peux faire pour que vous rendre la vie plus facile au travail?
  • Qu’est-ce qui vous empêche de travailler à votre meilleur potentiel au quotidien?

En italique, sont les points d’impacts sur lesquels agir. Il ne faut pas toujours exécuter à la lettre ce que l’employé demande, mais bien écouter le besoin qu’il communique.

Quelle genre de réponses individuelles devraient vous satisfaire? Les réponses directement liées à la tâche:

  • J’ai mal au dos à cause de ma chaise d’ordinateur inconfortable et donc, j’ai tendance à me lever souvent de ma chaise pour m’étirer;
  • Je ne trouve jamais de papier à imprimante, il en manque toujours;
  • On ne répond pas immédiatement à mes appels, j’aurais besoin de plus de temps pour téléphoner;

Quelles genres de réponses devraient être acheminées aux chefs des départements afin que tous les employés en profitent? Les réponses directement liées à l’organisation du travail:

  • Travailler en équipe me semble une perte de temps, sauf lorsque nous cherchons une solution à un problème;
  • Les vendeurs me disent toujours qu’il faudrait que l’équipe de vente soit formée rapidement aux nouveaux produits;
  • Les secrétaires à l’accueil sont excellentes, mais moi, j’ai presque besoin de ma propre secrétaire pour gérer les centaines de courriels qu’on m’envoie par jour.

Quelles réponses devraient vous donner une sérieuse prise de conscience et vous donner envie de repenser votre attitude comme patron? Celles qui détruisent le moral de vos employés:

  • J’ai des enfants et ma gardienne n’apprécie pas que je fasse des heures supplémentaires sans préavis, alors j’aimerais avoir accès à un téléphone en tout temps pour pouvoir l’appeler;
  • Je dois toujours écrire et signer mes contrats, sauf qu’on ne me donne pas le temps de les lire;
  • J’ai du mal à respirer ici, mal de gorge aussi, mais ça doit être que je suis trop loin de la fenêtre.

Au fait, la majorité des gens ne se plaignent pas et sont trop gênés pour dire quoi que ce soit de négatif à leur employeur. On peut penser que pour une personne qui se plaint, c’est dix personnes qui ne disent rien. Bref, chaque plainte est un cadeau, tant qu’elle ne devient pas une insulte, une forme de plaisanterie mal placée ou bien un manque à l’éthique.

Ce que l’armée ferait… faîtes-le!

Demandez à n’importe quel soldat d’infanterie, ce qui garantie l’atteinte des objectifs les plus difficiles, c’est la qualité du moral des troupes. Identifier les points d’impact (ces éléments positifs ou négatifs qui influencent vos employés) et agissez en fonction de ces points d’impact. Le corps, je veux dire la posture/le confort, de votre employé, aussi étrangement que cela puisse paraître, c’est la preuve de votre succès. Si votre employé à le dos courbé, du mal à respirer, une envie constante de tousser, de respirer fort, de se gratter, de tourner en rond, c’est qu’il vous indique clairement son malaise au travail. Cela ne veut pas nécessairement dire qu’il n’aime pas son travail ou qu’il ne veut plus travailler. Cela veut souvent dire qu’il y a un inconfort dans sa vie quotidienne. On n’est pas naturellement porté à  toujours s’étirer, regarder le vide ou suer à grosses gouttes sans raison apparente. Ce sont des signes d’un stress, d’une fatigue accumulée.

Pour approfondir votre réflexion, lisez ceci:

Pas le temps…

D’abord, si vous n’avez pas le temps de parler à vos employés:

  • Vous devriez logiquement déléguer la tâche à quelqu’un de responsable parce que votre emploi du temps chargé ne vous le permet pas (à ce sujet chaque employé peut lui-même s’aider à devenir plus productif si vous lui en donnez l’ordre: < Je te donne un jour par mois pour réorganiser entièrement ton bureau et faire le ménage au besoin pour devenir plus productif au travail. >);
  • Vous avez un sérieux problème de management ou bien vous avez des employés autonomes qui n’ont pas besoin de votre direction (alors, ce sont des travailleurs autonomes et vous devrez vous référer au paragraphe qui suit).

Lisez ces billets si votre équipe ne travaille pas au rythme que vous souhaitez:

Des outils efficaces

Vous devriez installer un système de collecte d’information relative à la performance et le moral (oui, le moral et pas seulement l’attitude générale) de vos employés:

  • Logiciel de collecte d’information type Excel par exemple: pour accumuler des statistiques au besoin;
  • Boîte à suggestions : pour découvrir des forces et des faiblesses du votre propre entreprise, une boîte destinée à recevoir des messages anonymes de la part d’employés;
  • Mur d’inspiration: pour inspirer votre équipe de travail, un mur dédié à recevoir des images et des messages;
  • Table ronde : pour discuter ensemble en toute tranquillité, une table dans une salle vide sans irritants quelconques pour l’élite de l’entreprise autour de laquelle chacun peut lancer de nouvelles idées et se faire entendre comme représentant d’une équipe;
  • War Room: pour les temps durs, une salle volontairement stimulante visuellement et entièrement dévouée à des sessions de brainstorming et de débats de clans, voir des débats d’idéologies, tout ceci dans l’optique d’un changement positif pour tout le monde et dans le cadre du respect mutuel, de l’harmonie, de la justice et de l’équilibre.

La War Room est de loin l’outil le plus efficace en temps de crise :

Travailleur autonome en épuisement professionnel

Vous êtes travailleur autonome? Alors vous portez plusieurs chapeaux et il serait nécessaire de bien reconnaître vos points forts et vos points faibles et de vous allier avec des partenaires sérieux. Jouer trop de rôles, ça affecte directement la performance au travail et pas seulement au travail. Avec la mine basse, on peut tranquillement s’auto-détruire. Les réseaux sociaux sont des outils indispensables à mon avis, quand on se trouve dans une impasse comme travailleur autonome. S’entourer et avoir l’accord de vos proches est un must.

Employé de PME en état de paralysie

Vous êtes dans une PME? Alors vos employés vivent sans doute une certaine pression à la performance et se sentent directement responsable du succès de votre entreprise. Et si vous aviez une véritable culture d’entreprise, une charte des valeurs, un objectif commun bien clair et précis?

Employé d’une grandes entreprises sans âme

Selon les recherches de sociologues et le bon sens, le milieu du travail peut être parfaitement le lieu de rencontres amicales, amoureuses, de détente et de plaisir. Les grandes entreprises véhiculent leur image de marque via leurs employés et les conditions de travail. Les employés sont les premiers consommateurs, ou sinon les premiers porte-parole de l’entreprise. Serait-il le temps d’adresser le problème du bouche-à-oreille négatif au sein même de l’entreprise? Vos employés ont-ils un but cohérent avec celui de l’entreprise?

Trouvez un but:

Toujours des problèmes?

Vous vivez une situation problématique qui dépasse le champ des ressources humaines? Voyez ces méthodes, trucs et conseils.

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark and Share Saviez-vous que j’offre des services en design de produits et marketing promotionnel?

Publicités


  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.