Image de marque et durabilité sur le marché

Je connais beaucoup trop d’entreprises qui ne se soucient pas assez de leur image de marque et vous aussi sans doute. Pourtant, selon les experts en communication, l’image de marque est synonyme de réputation et la réputation, dans la vie comme en entreprise, c’est la clé du succès à bien des égards.

Aussi, pourquoi des entreprises ne prennent-elles pas la peine de nourrir leur image corporative et d’en prendre soin?

D’abord, c’est peut-être par manque de sens des responsabilités (ou si ce ne l’est pas, c’est ce que le consommateur moyen se dit plus ou moins consciemment). Oui, il faut manquer de professionnalisme pour négliger sa propre entreprise. Au Québec on dirait que c’est « se tirer dans le pied ».

Ensuite, c’est peut-être par manque d’énergie créative ou simplement, par manque de goût. Encore une fois, même si ce n’est pas tout-à-fait vrai, c’est ce qu’on en pense, nous, les consommateurs. Qui voudrait acheter les produits d’une entreprise en déclin, moche et sans énergie? Levez la main…

Enfin, il s’agit sans doute de la raison la plus valable : on ne mesure pas efficacement l’impact de son image d’entreprise sur ses revenus. Il me semble en effet que ce n’est pas nécessairement en retombées économiques directes que se vit l’adoption d’une bonne image de marque, mais bien en durabilité/répétition d’achat. On ne fera peut-être pas plus d’argent par année, mais on durera plus longtemps, parce qu’on attirera des consommateurs fidèles et ainsi on arrivera à saturer son propre marché.

Petite histoire… Dans le quartier où je vis, il existe une entreprise vieille de plusieurs années qui a su se réinventer année après année et redorer son image de marque : un salon de coiffure pour tous. Les clients y reviennent toujours. Pourquoi? Parce que c’est toujours amusant et qu’on peut y aller en famille rapidement. Maintenant, autre petite histoire… Il y avait dans mon quartier un barbier qui n’a jamais voulu couper les cheveux des femmes parce qu’un barbier, ça coupe des barbes! Et bien, ce barbier a fait faillite. Pourquoi? Parce qu’aucune femme ne souhaite voir son mari se faire couper les cheveux chez un homme un peu sexiste qui pourrait l’influencer à devenir lui aussi un peu sexiste et parce que ce n’est pas pratique de se séparer quand chaque membre d’un couple a besoin d’une coiffure. D’ailleurs, les hommes ne se font plus raser chez le barbier parce qu’il existe des rasoirs jetables pour la maison.

Bref, l’image assure la réputation et la réputation mérite le respect. Le respect attire l’enthousiasme et l’enthousiasme que provoque une entreprise assure généralement sa durabilité.

Vous aimez? Commentez et partagez: Bookmark  and Share

Publicités

  1. 1 Service à la clientèle et cordonnier mal chaussé « Minerve

    […] Ces erreurs sont dues à la négligence et comme ils ne semblent pas avoir d’impact direct sur les profits, on les tolère. Par contre, la fidélisation de la clientèle implique de respecter cette clientèle et pour cela, on doit être…. […]





  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.