Selon Wikipédia:

Le brainstorming[1] ou remue-méninges[2],[3] est une technique de résolution créative de problème sous la direction d’un animateur, un remue-méninges étant plus spécifiquement une réunion informelle de collecte d’idées ou, pour les enfants, un casse-tête.

Il suffit de se lancer des idées en groupe et de ne pas se juger. Il existe des techniques comme celle de partir d’un mot et d’en trouver tous les mots en lien avec ce mot, celle de refuser la première idée automatiquement, celle de dessiner des choses simples et de les complexifier. On écrit et on dessine, on bricole, on dit ce qui nous passe par la tête.

Dans le cas d’un blocage, je vous suggère fortement de faire un barbeau, un dessin volontairement affreux, d’écrire n’importe quoi, d’être absurde, de ne pas avoir de sens esthétique ou poétique. Bref, faites comme un enfant sans idées ferait: il se mettrait à faire n’importe quoi pour se donner un jeu.

Pour faire un brainstorm, il faut:

1) Une équipe

Avoir une équipe est idéal, sinon voici des trucs quand on est seul . Plus il y a de gens de caractères différents et mieux c’est. Par contre, il faut rester ouvert à l’opinion des autres, à leurs élans naturels et ne jamais bloquer les idées. Tout est permis: on est libre. Il n’y a pas de patron, juste un leader positif qui ramène les gens à leur but commun en cas de dérive totale (voir cet article sur le but commun). Cela arrive parfois quand on a plus d’énergie pour créer, il vaut mieux alors cesser et recommancer le lendemain si la journée est terminée. Sinon, on continue jusqu’à épuisement s’il faut. Un épuisement volontaire et positif (ce qui demande un effort soutenu au départ), c’est souvent générateur d’idées, mais il ne faut pas non plus s’épuiser sans avoir du plaisir. Par exemple, on peut décider d’organiser une journée brainstorm et commencer par demander à tous de jouer au soccer avant de commencer le brainstorm.

2) Un environnement de travail

L’environnement de travail est la clé, si vous voulez mon avis, d’un brainstorm efficace. Et par environnement de travail, je veux dire

  1. Êtes vous bien dans ce local, dans cette bâtisse, dans cette ville, dans cette province; dans ce pays; dans ce monde, dans cet univers?
  2. Qu’est-ce qui vous manque pour être confortable?
  3. Est-ce que vos cinq sens sont stimulés positivement?
  4. Est-ce que vous avez besoin d’être plus en contact avec la nature?
  5. Est-ce que des éléments perturbateurs inconscients vous affectent négativement (télévision, radio, journal, voisins dérangeants)?
  6. Êtes-vous surstimulé (trop de publicité, trop de lumière et de bruits)?
  7. Êtes-vous sous-stimulés (manque de lumière, absence d’oeuvres d’art, de livres, de gens stimulants)?
  8. Malgré tout les défauts de votre environnement (et il y en aura beaucoup, c’est certain), il vous suffit de créer un espace sans contrainte pour la créativité. Cela arrive beaucoup quand on repeint une pièce ou qu’on rénove: c’est le bordel, mais on se sent bien.

Sachez que les meilleures idées proviennent généralement, il me semble, des environnements les plus équilibrés et harmonieux. Aussi, je vous invite, comme je le disais dans ce billet, de vous entourer de:

  • Une bouteille d’eau (ne pas négliger ce détail qui peut faire la différence);
  • Une boîte contenant des objets insolites;
  • Des éléments stimulants artistiques et dynamiques: musique, livres d’art, revues, films…

Débarassez-vous au plus vite de:

  • Ce foutu téléphone qui fait « Brrring! Brrring! » alors vous avez une réceptionniste compétente
  • Ce téléphone cellulaire et ces ondes potentiellement dangereuses pour la santé
  • Cet amassi de câbles électroniques
  • Ce bordel dans votre étagère ou votre classeur

Liste de critères pour un environnement créatif idéal au brainstorm:

  1. Table ronde blanche avec plusieurs sièges autour;
  2. Un espace pour pouvoir dessiner en s’appuyant sur le sol;
  3. Un bon éclairage naturel venant du Soleil ou l’imitant;
  4. Un espace sans pollution : le bruit, les odeurs, la poussière, la lumière, les couleurs trop vives nuisent à la détente et au confort;
  5. Un siège du penseur qui est une chaise inclinée confortable, ou un hamac, ou un divan avec des coussins, ou un tas de coussins sur le sol, avec une couverture;
  6. Un mur de l’inspiration qui est un mur dédié à recevoir des images;
  7. Un espace de jeu, de débat et de camaraderie;
  8. Les murs blanc sont donc préférables aux espace de travail de brainstorming pur des raisons d’éclairage et de neutralité. On doit créer une zone neutre dans laquelle les résultats des essais en brainstorm sont sous la vue des participants avant que le décor ne les stimule. Dans le cas où la neutralité de l’espace pose problème, il est temps d’ajouter des jeux: ballons, jeux-vidéos, déguisements, etc, pour stimuler l’imaginaire.

3) Des crayons

Ayez sous la main des crayons de toute sorte (feutre, stylo, marqueur, crayon de couleur). Je vous invite à utiliser ce code de couleurs:

  1. Débuter avec un stylo
  2. Entourer les éléments importants avec un marqueur selon ce code: bleu = essentiel, vert = préférable, jaune = utile, rouge = à éliminer
  3. Créez des liens entre les idées en utilisant un feutre noir

4) Un bloc-note

 Un bloc-note standard fera l’affaire.

Pensez toujours traîner un bloc note avec vous. Comme le disait A. Hiam, l’auteur du sympathique et franchement utile bouquin Le Marketing pour les nuls : « Les meilleures idées arrivent toujours quand on les attend le moins. » La forme de loupe de l’aiguille à coudre a été trouvée dans un rêve , alors mettez un bloc-note et un crayon près de votre lit;

5) Une grande surface pour dessiner

Une grande feuille de papier (idéal format A1) ou des tableaux blancs. On peut aussi dessiner sur les murs si on veut. À ce sujet, voici une technologie intéressante nommée Ideapaint:

(Via Flatacre)

6) Un bon sens de l’observation

Quelques observations étranges, mais vraies:

Beaucoup de brainstorm se font naturellement:

  • Dans le vestiaire après le sport;
  • Dans un bar en pleine nuit;
  • Autour d’un jeu de société ennuyant comparé à du divertissement passif auquel nous habitue la culture de masse: Scrabble, échecs, dames, jeu de cartes.
  • Au volant de la voiture;
  • Dans un moment de lâcheté sans non comme celui de passer la soirée entière à regarder la télévision en zappant;
  • Devant une image à caractère érotique ou vulgaire.

Beaucoup d’idées sont trouvées :

  • Durant une activité très physique comme un marathon;
  • En contact avec un miroir comme dans le salle de bain;
  • En contact avec des enfants (la lecture aux enfants étant un des moments le splus propices);
  • En jouant;
  • En faisant une activité quotidienne créative, mais banale: cuisine, couture, parler avec des amis, regarder la télévision, écouter la radio, lire un livre…

7) Un peu de folie

Devenez un joueur de tours. Voici qui devrait vous inspirer si vous êtes nul en brainstorming:

Publicités

  • Page Facebook

  • Contactez-moi

    Laurent Marcoux, consultant en design industriel

    Email: contrat.laurent(at)gmail.com
    Skype : laurent_marcoux

    Pour la prise de rendez-vous: Heure locale au Canada

    Réseaux sociaux:
    Facebook Facebook
     Google+
    Linked-In Linked-In
    Twitter Twitter

  • Le Design et l’écologie

    LE DESIGN ET L’ÉCOLOGIE est un essai qui vise à vulgariser les concepts généraux liés à l’éco-conception de manière simple et concise. Il s’agit d’une introduction à l’éco-conception qui inclut une liste de définitions, un constat de l’impact du design sur l’entreprise socialement responsable, la logistique, le cycle de vie, l’image de marque et les normes de développement, ainsi qu’une liste de sites Web à consulter. AUCUN REMBOURSEMENT. AUCUN ÉCHANGE. 11 pages.
  • Le Design tout simplement

    LE DESIGN TOUT SIMPLEMENT est un essai qui vise à répondre à quatre grandes questions relatives au design : Qu’est-ce que le design? À quoi sert le design? Qu’est-ce qu’un bon design? Comment travaille un designer?  Né à Québec en 1987, Laurent Marcoux est diplômé en technique de design industriel au cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada). Consultant en design, recherche et développement, il est l’auteur d’un blogue : http://designer-entreprise.com.  Notes générales: Ce texte fait 31 pages. Aucun échange. Aucun remboursement.